Cinéma / La Conspiration du Caire de Tarik Saleh

Découvert en 2017 avec Le Caire Confidentiel, le réalisateur suédois Tarik Saleh emmène de nouveau le spectateur au Caire dans un thriller politique qui a pour cadre l’université religieuse Al-Azhar. Présenté à Cannes en mai dernier, le film a été récompensé par le Prix du scénario.

CiaoViva - La Conspiration - Atmo Right AB 01
La Conspiration du Caire – Tarik Saleh – Crédit photo : Memento & Atmo Rights AB

Réalisateur suédois d’origine égyptienne (il est né en 1972 à Stockholm d’une mère suédoise et d’un père égyptien), Tarik Saleh avait été remarqué en 2017 avec l’excellent Le Caire Confidentiel. Ce polar prenait pour point de départ le meurtre d’une jeune chanteuse de variétés dans un hôtel de luxe, au Caire en 2011, à la veille des manifestations de la place Tahrir, et soulignait la corruption de la police.
Avec
Boy from Heaven, Tarik Saleh accède pour la première fois à la Compétition officielle cannoise. Il nous emmène à nouveau au Caire. Adam (Tawfeek Barhom, vu notamment dans Mon Fils et Le Chanteur de Gaza), simple fils d’un modeste pêcheur, bénéficie d’une bourse et quitte son village natal pour intégrer la prestigieuse université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l’Islam sunnite. Le jour de la rentrée, le Grand Imam à la tête de l’institution meurt soudainement. Selon le règlement, il va falloir en élire un nouveau. Zizo, un étudiant, le mentor d’Adam, est assassiné. L’inspecteur Ibrahim (interprété par Fares Fares – Jalla ! Jalla ! , Cops, Les Enquêtes du département V qui était déjà inspecteur dans Le Caire…) est chargé d’enquêter. Du moins, semble-t-ilA son insu, l’ingénu Adam (« le garçon du paradis » du titre international, également surnommé « Ange ») se retrouve au cœur d’une lutte implacable dans laquelle tous les coups sont permis…
Par son sujet, Adam est proche du Malik d’
Un prophète de Jacques Audiard, ce jeune délinquant qui doit faire face à la corruption et au pouvoir au sein de la prison où il vient d’arriver pour purger sa peine. Avec l’élection du dignitaire religieux, on est dans Habemus papam (2011) de Nanni Moretti. Mais le lien le plus évident est avec l’enquête médiévale du film Le nom de la rose de Jean-Jacques Annaud. Le réalisateur a d’ailleurs déclaré s’être inspiré du roman d’Umberto Eco.

Boys from Heaven - Cannes 2022 - Artma Rights ab
Cannes 2022 – La Conspiration du Caire – Tarik Saleh – Crédit photo : Memento et Atmo Rights AB.

C’était déjà le cas avec Le Caire Confidentiel, Tarik Saleh (qui a travaillé ensuite sur les séries Ray Donovan et Westworld et réalisé The Contractorune production hollywoodienne pour une plate-forme) utilise le cinéma de genre pour dresser le portrait peu reluisant de la société égyptienne, même si les deux films ont été tournés hors d’Egypte. Invité à quitter le pays trois jours avant de commencer le tournage du Caire… le cinéaste est depuis indésirable. Après le Maroc, cette fois c’est en Turquie et dans la mosquée Süleymaniye d’Istanbul que le tournage s’est déroulé. « Le genre est une sorte de contrat passé entre le réalisateur et les spectateurs commente le cinéaste : si j’annonce un thriller, les spectateurs auront certaines attentes. Mais j’aime mettre à mal ces attentes, détruire les clichés du genre par l’irruption de la réalité. Car cela me fait perdre le contrôle de l’histoire et c’est une sensation que j’apprécie. Je pense que tout réalisateur recherche cette sensation, la façon dont les personnages de leur film prennent le relais de l’histoire et décident de vivre leur propre vie. »

CiaoViva - La Conspiration - Atmo Right AB 02
La Conspiration du Caire – Tarik Saleh – Crédit photo : Memento & Atmo Rights AB

Ici, l’institution religieuse est ici confrontée à des luttes de pouvoir et à une guerre de succession, entre conservateurs et modérés. En Egypte, malgré le Printemps arabe, le maréchal al-Sissi a succédé à Hosni Moubarak à partir de 2014. Au nom de la sécurité nationale, et de la lutte contre le terrorisme, le pouvoir militaire (et le Sureté de l’État) entend contrecarrer l’influence de groupes religieux et avoir, d’une certaine façon et par certaines méthodes, son mot à dire sur cette élection. Dans le film, ce n’est pas la religion qui est pointée du doigt, mais son instrumentalisation.
Adam (« Ange ») peut-il compter sur Ibrahim ? A-t-il les épaules (ou les ailes) assez larges ? N’est-il pas un agneau pré-désigné au sacrifice (au nom de la religion ou de la raison d’État) ? Quel est le rôle d’Ibrahim ? Les réponses en allant découvrir La Conspiration du Caire un thriller politique, avec bon nombre de rebondissements, presque entièrement tourné en huis-clos (malgré la magnificence du lieu l’université ressemble parfois à une prison).
Le film a obtenu le Prix du scénario au Festival de Cannes 2022.

La Conspiration du Caire (Boy from Heaven – Walad Min Al Janna) de Tarik Saleh, avec Fares Fares, Tawfeek Barhom, Mohammad Bakri, Sherwan Haji (Thriller/Drame – Suède, Danemark, France, Finlande – 2022 – 2h06mn – Date de sortie dans les salles : 26 octobre 2022).

A voir également :
La bande annonce du film (Memento Distribution – Vostf – 1mn25)
La conférence de presse (Festival de Cannes Vostf – 37mn)

Philippe Descottes

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s