Disparition / Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard s’est éteint mardi 13 septembre chez lui à Rolle, au bord du Lac Léman, en Suisse, où il s’était retiré en 1977. A 91 ans, il a eu recours au suicide assisté.

Godard - Histoire(s) du cinéma - Gaumont
Jean-Luc Godard – Histoire(s) du cinéma – Crédit photo : Gaumont

Adulé ou détesté, Jean-Luc Godard demeurera associé à tout jamais à la Nouvelle Vague, mais Godard s’était bien plus… En 2018, le jury du Festival de Cannes, présidé par Cate Blanchett, avait décerné une Palme d’or spéciale à son dernier long métrage Le Livre d’image, récompensant ainsi «un artiste qui fait avancer le cinéma, qui a repoussé les limites, qui cherche sans arrêt à définir et redéfinir le cinéma». Comme l’écrit justement Antoine Duplan dans les pages que le quotidien suisse Le Temps consacre au cinéaste franco-suisse, JLG était : « Un inventeur de formes. Un provocateur. Un moraliste. Un dialecticien. Un clown métaphysique. Un agitateur. Une star. Une ombre. Un sphinx, posant d’insolubles énigmes ».
Deux ou trois choses que je sais… de Jean-Luc Godard en quelques mots et aphorismes :

Du muet au parlant, troubles du langage
« 
Avec le temps et l’analyse, j’ai découvert qu’avant ma naissance ma mère n’avait vu que des films muets. Du reste, le fait que j’aie du mal à parler, ou que je parle trop facilement, à tort et à travers, vient de ce que je suis né au moment où le muet est devenu parlant, en 1930… » Télérama (n°2647 du 4 octobre 2000)
Godard au XXe Siècle
« Je suis un enfant de la décolonisation. Je n’ai plus aucun rapport avec mes aînés qui sont les enfants de la Libération, ni avec mes cadets qui sont les enfants de Marx et de Coca-Cola » Le Monde (22 avril 1966)
Le critique, à propos de Monika d’Ingmar Bergman

« Comme la vieillesse, c’est la laideur, heureusement, nous murmure Ingmar Bergman, heureusement que le cinéma est là, qui emmagasine la beauté » Arts (1958)
Le critique, à propos du cinéma français
« Vos mouvements d’appareils sont laids parce que vos sujets sont mauvais, vos acteurs jouent mal
parce que vos dialogues sont nuls, en un mot, vous ne savez pas faire de cinéma parce que vous ne savez pas ce que c’est.
» Arts (1959)
La Cinémathèque, les films muets
« On a appris le cinéma au musée [la Cinémathèque, NDLR], sans faire de différence entre le parlant et le muet, qui parlait à sa manière. Pour nous, les films muets n’étaient pas des vieux films. On voyait des choses dont les gens ne parlaient pas. On apportait une résistance, une revendication. » Télérama (n°2647 du 4 octobre 2000)
La Nouvelle Vague
« La force de la Nouvelle Vague, c’est qu’on disait : « Il n’y a pas de règles.  » Personne ne devait plus dire qu’il fallait automatiquement mettre la caméra là. Il y avait un sentiment d’ivresse du possible, c’était enfin permis de filmer une fille qu’on aimait dans la rue, alors qu’avant ça ne se faisait pas. Le fait est qu’on ne connaissait pas bien la vie, et cette façon de la représenter photographiquement nous a aidés, et on en a été reconnaissants et puis voilà, c’était tout. Après, on s’est un peu plus intéressés au monde. » Télérama (n°2647 du 4 octobre 2000)

CiaoViva JLG 01
Jean-Luc Godard – Couvertures – Crédit photo DR

Le cinéma *
« Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout. »
Le cinéma **
« 
Au cinéma on ne pense pas. On est pensé. On organise, on est, on participe par les mains les bras, la manière dont on met une camera, dont on dit à quelqu’un de faire ceci… mais on pense assez peu. » France Culture – A voix nue (23 novembre 1989)
Le cinéma ***
« 
Je trouve que le cinéma est extrêmement intéressant parce que ça permet d’imprimer une expression et puis en même temps d’exprimer une impression »
Le cinéma ***
« Le cinéma n’a jamais fait partie de l’industrie du spectacle, mais de l’industrie des cosmétiques, de l’industrie des masques, succursale elle-même de l’industrie du mensonge. »
La photographie, le cinéma
«
 La photographie, c’est la vérité. Le cinéma c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde. »
Le travelling, le ralenti
« 
Le travelling est une affaire de morale. Le ralenti, c’est le silence de la vitesse. »
Le montage *
« 
Si mettre en scène est un regard, monter est un battement de cœur » (Décembre 1956)
Le montage **
« 
Raccorder sur un regard (…) c’est en effet faire ressortir l’âme sous l’es­prit, la passion derrière la machination, faire prévaloir le cœur sur l’intelligence en détruisant la notion d’espace au profit de celle du temps. »
Le cinéaste, le peintre et le romancier
« 
On ne pense pas en faisant un film. Un peintre, un peu… encore que pas beaucoup. Et les trois quarts des peintres sont idiots et ivrognes. Un romancier, pas du tout : il doit tout penser. Ce n’est pas du tout la même chose. »
Le cinéma et l’argent
« 
Le cinéma coûte de l’argent, on est d’accord. Il a toujours été magnifié et pourri par l’argent, ce qui en fait le grand témoin du XXe siècle, car c’est la manière de dépenser de l’argent qui est importante dans le cinéma. Même au temps des studios, le producteur payait «son» film, un film précis, fait par Untel avec Unetelle. C’était ce choix qui importait (…). Dans le cinéma, aujourd’hui, le problème est qu’il n’y a plus personne pour dire : c’est ce film-là que je veux. L’argent est devenu le premier critère d’évaluation : tel film a rapporté tant, donc il vaut ceci ou cela. Et le cinéma français s’est rallié à cette optique. Ceux qui marchent sont bons. Point. C’est un peu trop simple pour ressembler à une quelconque vérité. » Libération (2002)
Le cinéma et la télévision
« 
Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse : la télévision fabrique de l’oubli, le cinéma des souvenirs ».
Cinéma et réalité
« 
Le cinéma, ce n’est pas une reproduction de la réalité, c’est un oubli de la réalité. Mais on si enregistre cet oubli, on peut alors se souvenir et peut-être parvenir au réel ». Le Monde (10 juin 2014)
Règle de travail
« 
J’ai une règle qui m’est restée : faire ce qu’on peut et ne pas faire ce qu’on veut faire ce qu’on peut à partir de ce qu’on peut, faire ce qu’on veut de ce qu’on a et pas du tout rêver l’impossible. »

CiaoViva JLG 02
Jean-Luc Godard – Couvertures Rivages et Sofilm – Crédit photo DR

A propos de son installation à Rolle, en Suisse, au bord du Lac Léman
« Ici, si je veux filmer un cheval, je peux, si je evux filmer une fille amoureuse, je peux aussi, si je veux filmer une voiture, je peux, une usine, je peux, un aéroport, je peux (…) A Paris, il n’y a pas de forêt, il n’y a pas d’eau, il n’y a
pas d’air » (1977)
Le cinéma français *
« Le cinéma français est peut-être resté, encore, un des rares à survivre parce qu’il est resté artisanal et qu’il n’a jamais réussi à être vraiment industriel et légiféré. » France Culture – A voix nue (23 novembre 1989)
Le cinéma français **
« (…)
les cinéastes français gagnants ont au cinéma le rapport d’un commentateur au match qu’il relate. C’est du commentaire. Pas mal de ces cinéastes pourraient se passer de caméra. Le regard, le cadre, le plan, ce n’est plus du tout leur problème (…). Ils ont une caméra parce qu’il faut bien enregistrer quelque chose, comme les autres, pour la xième fois. Souvent, le film-annonce est meilleur que le film lui-même, plus franc et intéressant car il dit comment c’est fait. » Libération (2002)
Festival de Cannes 1968
« 
Nous devons démolir les structures de Cannes. Je vous parle solidarité avec les étudiants et les ouvriers et vous me parlez travelling et gros plan ! Vous êtes des cons ! (18 mai 1968).
Festival de Cannes 2010 Film Socialisme est en Compéttion, mais Godard ne se déplace pas. Il adresse ce communiqué :
« 
Suite à des problèmes de type grec, je ne pourrai être votre obligé à Cannes. Avec le festival, j’irai jusqu’à la mort, mais je ne ferai pas un pas de plus » (Mai 2010)
Les festivals de cinéma
« Aujourd’hui, les festivals de cinéma sont comme les congrès de dentistes. C’est tellement folklorique que c’en est déprimant. » (1997)
Les professionnels de la profession
«
 J’arrive pas bien à faire des films, mais j’aime bien faire du cinéma. Je remercie les professionnels de la profession d’avoir jeté leur regard sur les amateurs d’ombre et de lumière dont je fais partie.» 12e cérémonie des César (7 mars 1987)
La fin du cinéma
« 
Le cinéma va-t-il mourir avec vous ? » – « C’est même la seule espérance que j’ai. Ça me fait un but dans la vie ! J’ai cru, quand j’étais jeune, qu’il était éternel, mais c’est parce que je croyais que j’étais éternel. » (1983)
Un bilan
« (…) finalement je suis content parce que j’aurais quasiment tout fait dans le cinéma… J’ai connu la vie avec une actrice, j’ai connu des films avec vedettes, des films sans vedettes, j’ai connu des films à 10 francs, des films un peu plus chers… Et maintenant je connais même le chagrin qu’ont eu certains cinéastes, Chaplin par exemple, ce chagrin des cinéastes du muet quand est venu le parlant, eh bien avec ce que vous appelez le numérique, je le vis à ma façon. » Télérama (n°2647 du 4 octobre 2000)
Charlie Hebdo
« 
Tous les gens disent comme des imbéciles : « Je suis Charlie. » Moi, j’aime mieux dire : « Je suis Charlie », du verbe « suivre ». Et je le suis depuis quarante ans. Et même depuis soixante ans, depuis À bout de Souffle (…). C’est mieux de suivre que d’être. » Sofilm n°30 (mai 2015)
Cinéma et militantisme
« Je me perds un peu… Je suis dans ce perdu. Je me suis perdu. Ce que j’ai toujours fait, de manière consciente, c’est de rester dans le cinéma, bien qu’agent dans le militantisme, les signatures, les mouvements sociaux, les “gilets jaunes”, quels qu’ils soient. Mais me confiner au cinéma et donc à son histoire aussi, permet de recevoir la grande histoire. Le cinéma est la petite histoire mais elle est grande aussi. » Cahiers du Cinéma (Octobre 2019)
Le suicide
« 
« Je ne suis pas anxieux de poursuivre à toute force. Si je suis trop malade, je n’ai aucune envie d’être traîné dans une brouette. » RTS (26 mai 2014).

Pour aller plus loin :
Sa filmographie
Épisode 10/10 : Godard le regard Entretien audio avec Michèle Halberstadt (France Culture 60mn – 13 août 2021)
Jean-Luc Godard – Nouvelle vague (Spécial Cinéma – RTS – 29mn – 28 mai 1990)
Conversation entre Jean-Luc Godar et Marcel Ophuls (Théâtre St Gervais de Genève – 2009 – 42mn)
L’interview de Jean-Luc Godard – Pardonnez-moi (RTS – 24mn – 26 mai 2014)
Jean-Luc Godard Instagram interview par Lionel Baier (ECAL – École cantonale d’art de Lausanne – 98mn – 07 avril 2020.
Blow Up – Hommage à Jean-Luc Godard (Arte – 2022 – 6mn)
Blow Up – Quand le cinéma cite Godard (Arte – 2022 – 24mn)
Blow Up – Les génériques de Jean-Luc Godard (Arte – 2020 – 10mn)
Godard par Antoine de Baecque (Biographie – Grasset– 2011)
Je me souviens… Anna Karina
Je me souviens… Anne Wiazemsky
Philippe Descottes

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s