Cinéma / Maigret sur les écrans

Né de l’imagination de Georges Simenon, Jules Maigret est très vite devenu un personnage de cinéma, puis de télévision. Si l’on adapte toujours Simenon aujourd’hui (La Chambre Bleue de Mathieu Amaric), Maigret s’était fait de plus en plus rare sur le grand écran à partir des années soixante-dix…

CioaViva - Dossier Maigret 02
Maigret – Bruno Cremer – Crédit photo : DR

Georges Simenon à propos de Maigret :
« 
Maigret n’est pas un homme intelligent c’est un homme qui est uniquement intuitif. Ce n’est pas l’homme qui a le regard bien aigu qui voit immédiatement le petit détail etc. Je dirais même que dans les tout premiers Maigret il avait presque l’air bovin… »
« Au début, Maigret était assez simple. Un gros homme placide qui, lui aussi, croyait plus à l’instinct qu’à l’intelligence, qu’à toutes les empreintes digitales et autres techniques policières. Il en usait d’ailleurs comme il y était obligé, mais sans trop y croire. »
Jules Maigret à propos de son personnage à l’écran :
« C’est une drôle de sensation de voir sur l’écran, allant, venant, parlant, se mouchant, un monsieur qui prétend être vous, qui emprunte certains de vos tics, prononce des phrases que vous avez prononcées, dans des circonstances que vous avez connues, que vous avez vécues, dans des cadres qui, parfois, ont été minutieusement reconstitués.
(…) de tous ceux-là (ses interprètes), il y en a au moins un qui a eu le goût de tricher avec Simenon et de trouver que ma vérité valait mieux que la sienne. C’est Pierre Renoir, qui ne s’est pas vissé un chapeau melon sur la tête, mais qui a arboré un chapeau mou tout ordinaire, des vêtements comme en porte n’importe quel fonctionnaire, qu’il soit ou non de la police » (1).

CioaViva - Dossier Maigret 03
Maigret – La Nuit du Carrefour – Jean Renoir – Crédit photo : DR

Tour d’horizon de quelques Maigret au cinéma et à la télévision :

– Ses débuts au cinéma : dès 1932, dans deux films français, La Nuit du carrefour, réalisé par Jean Renoir, avec Pierre Renoir, Le Chien jaune de Jean Tarride, avec Abel Tarride. En février 1933, c’est Harry Baur qui reprend le rôle dans La Tête d’un homme de Julien Duvivier.
« (…)
avec le premier Maigret de l’écran, Pierre Renoir, la vraisemblance était-elle à peu près respectée. Je devenais un peu plus grand, plus svelte. Le visage, bien entendu, était différent, mais certaines attitudes étaient si frappantes que je soupçonne l’acteur de m’avoir observé à mon insu.Quelques mois plus tard, je rapetissais de vingt centimètres et, ce que je perdais en hauteur, je le gagnais en embonpoint, je devenais, sous les traits d’Abel Tarride, obèse et bonasse, si mou que j’avais l’air d’un animal en baudruche qui va s’envoler au plafond (…) Je ne suis pas resté jusqu’au bout du film, et mes tribulations n’étaient pas finies.
Harry Baur était sans doute un grand acteur, mais il avait vingt bonnes années de plus que moi à cette époque, un faciès à la fois mou et tragique. » (1)

– Maigret sous l’Occupation : jeune premier d’avant-guerre, Albert Préjean est un Maigret physiquement bien différent de celui imaginé par Simenon dans trois films produits par la Continental contrôlée par les Allemands : Picpus de Richard Pottier (1942), Cécile est morte de Maurice Tourneur (1943) et Les Caves du Majestic de Richard Pottier (1944).
« 
Après avoir vieilli de vingt ans, je rajeunissais de presque autant, beaucoup plus tard, avec un certain Préjean, à qui je n’ai aucun reproche à faire – pas plus qu’aux autres, – mais qui ressemble beaucoup plus à certains jeunes inspecteurs d’aujourd’hui qu’à ceux de ma génération » (1).
– « Le croquemitaine » : Michel Simon n’a été qu’une fois Jules Maigret, dans Brelan d’as d’Henri Verneuil. En octobre 1952, à la sortie du film, Georges Simenon s’est enthousiasmé : « C’est lui ! C’est lui ! Comme lui, Maigret doit impressionner par sa stature. Je dis quelque part qu’il se gonfle pour faire croquemitaine. C’est ça ! » (2)
– Simenon, Gabin, Maigret.
Dans l’immédiat après-guerre, l’œuvre de Georges Simenon est snobée par la Nouvelle Vague. Ce sont les réalisateurs représentant un certain classicisme (Delannoy, Grangier, Verneuil, Granier-Defferre) qui s’y intéressent. Avant de porter le chapeau du célèbre inspecteur, Jean Gabin a déjà tourné
La Marie du port (Marcel Carné), La vérité sur Bébé Donge (Henri Decoin), Le Sang à la tête (Gilles Grangier) et En cas de malheur (Claude Autant-Lara), tous adaptés de Simenon. Il sera Maigret à trois reprises : Maigret tend un piège (Jean Delannoy – 1958), Maigret et l’affaire Saint-Fiacre ́(Jean Delannoy – 1959), Maigret voit rouge ́(Gilles Grangier – 1963).

CioaViva - Dossier Maigret Gabin
Maigret – Jean Gabin – Affiche – Crédit photo : DR

– Maigret sur la petit écran hexagonal. Deux comédiens se sont taillés la part du lion : Jean Richard, de 1967 à 1990 (Les Enquêtes du Commissaire Maigret), et Bruno Cremer, qui a pris le relais (avec Maigret) de 1991 à 2005. En 1960, Liberty Bar, un téléfilm réalisé par Jean-Mari Coldefy, fut considéré comme la première apparition du commissaire Maigret à la télévision française. Le rôle principal était tenu par Louis Arbessier.
– Maigret dans la langue de Shakespeare. En 1948, Burgess Meredith tourne L’Homme de la Tour Eiffel d’après La Tête d’un homme déjà adapté par Julien Duvivier. Dans ce film, en couleurs, une coproduction américano/française, c’est Charles Laughton (Les Révoltés du Bounty, La Nuit du Chasseur) qui interprète Maigret. D’autres acteurs britanniques prendront le relais dans des séries ou téléfilms d’outre-Manche : Rupert Davies, Richard Harris, Michael Gambon et, plus surprenant, Rowan Atkinson.

Georges Simenon à propos de différents Maigret :
« 
Les trois meilleurs Maigret français ont été d’abord Pierre Renoir, parce qu’il comprenait que Maigret était un fonctionnaire et le représentait comme tel ; Michel Simon qui, bien qu’il ne le joua qu’une fois, fut un extraordinaire Maigret ; et naturellement Jean Gabin, qui n’avait, je pense, jamais vu un commissaire en action et était un peu trop négligé dans son allure avec sa cravate de travers, mais qui conférait au rôle sa propre autorité (…) Parmi les Maigret étrangers, Charles Laughton en son temps a fait de son mieux mais il était assez épouvantable. Gino Cervi, l’acteur italien, était très bon. Mais c’est Rupert Davies que j’ai trouvé le meilleur. Je le mettrais à égalité avec Michel Simon ». (3)

CiaoViva - Maigret Gino Cervi
Maigret à Pigalle – Gino Cervi – Affiche – Crédit photo : Droits Réservés

– Du PC à la PJ. Au cinéma, il aura été Peppone, le maire communiste de Brescello, adversaire de Don Camillo. Mais Gino Cervi a également interprété le personnage de Maigret dans une série italienne puis au cinéma dans Maigret à Pigalle, une coproduction franco-italienne de Mario Landi (1966). En 2004, Sergio Castellitto reprendra le rôle dans deux téléfilms italiens.
– Maigret dans la langue de Goethe : Avec Heinz Rühmann (Acteur et réalisateur très connu outre-Rhin, il a débuté en 1930. Si loin, si proche ! de Wim Wenders sera son dernier film en 1993) dans le rôle principal de Maigret fait mouche de Alfred Weidenmann, une coproduction austro-italo-franco-allemande de 1966.
– Maigret chez les Soviets. Entre 1970 et 1982, l’acteur Boris Tenine aura été le Maigret soviétique de quatre téléfilms.
– Maigret au Pays du Soleil Levant. Au Japon, Maigret est devenu Megure et le héros d’une série télévisée de 25 épisodes diffusée en 1978, Tôkyô Megure Keishi. L’acteur (de télévision surtout) et chanteur Kinya Aikawa y incarnait le commissaire. Son épouse était interprétée par Tomomi Sato, laquelle aurait été pour Simenon : « La meilleure Mme Maigret, à mon avis et en comptant même les Françaises (…). Elle est exactement comme il faut ».(3)

(1) Les Mémoires de Maigret – Georges Simenon – Le Livre de poche/1951
(2)
SimenonPierre Assouline – Folio/1996
(3)
L’énigme Georges Simenon  – Fenton Bresler – Balland/1983

CiaoViva - Maigret Jean Richard
Jean Richard – Maigret – Crédit photo : Jean-Claude Pierdet INA/AFP

Le commissaire Maigret :

Nom : Maigret
Prénom : Jules
Age : 135 ans
Année et lieu de naissance :1887, Saint-Fiacre dans l’Allier (?)
Situation de famille : marié à Louise, 1 fille
Domicile : 132 boulevard Richard-Lenoir, Paris XIe
Profession : Commissaire de police (…mais il aurait pu devenir médecin, il a d’ailleurs fait trois années de médecine)
Lieu de travail : 36, Quai des Orfèvres, Paris Ier, mais il fréquente aussi les bistrots et les brasseries de la capitale, comme la Brasserie Dauphine où il déjeune souvent. Les enquêtes ou les vacances l’amènent néanmoins à se déplacer fréquemment dans Paris, les rues de Montmartre notamment, aux « quatre coins de l’Hexagone » et, plus rarement, à l’étranger.
Plat préféré : il aime la bonne chère, mais la blanquette de veau revient souvent, comme le jambon/beurre avec un demi (…ou des coups de blanc en 2022)
Signe particulier : fume la pipe, porte un chapeau (melon à l’origine, feutre par la suite)
Débuts littéraires : 1930 dans Pietr-le-Letton, premier roman mettant en scène le commissaire Maigret. Il s’agit du premier Maigret signé Simenon et publié en feuilleton. Cependant, il apparaît déjà en 1929 dans Train de Nuit.
Retraite littéraire :
1972 (Maigret et Monsieur Charles).

A voir également :
Albert Préjean (portrait – 7mn)
L’Homme de la Tour Eiffel de Burgess Meredith avec Charles Laugthon (VO)
Brelan d’as d’Henry Verneuil (Bande annonce – 3mn42)
Maigret et l’affaire Saint-Fiacre de Jean Delannoy (Bande annonce – 3mn34)
Jean Richard « Comment je suis devenu Maigret » (INA – Juin 1988 – 8mn36)
Les différents visages du Commissaire Maigret – Bruno Cremer (INA – Mars 2000 – 2mn23)
Maigret, Gino Cervi (Générique – 1mn45)
Maigret, Michael Gambon (Générique – 1mn45)
Maigret, Rowan Atkinson (ITV – Extrait – 206 – 1mn)
Maigret de Patrice Leconte (SND – Bande annonce – 1mn36).

Philippe Descottes

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s