Cinéma… en lectures n°7 (Février 2022)

Pour en savoir un peu plus ou aller plus loin, avant ou après la séance…
CiaoViva-cinéma-en-Lecturen°7-Bandeau-HM(1)
A l’occasion du retour de Patrice Leconte derrière la caméra avec Maigret, pourquoi ne pas relire les Maigret… voire-même tout Simenon (soyons fou ! ;o) ). Drive my car de Ryusuke Hamaguchi est l’adaptation d’une nouvelle de Haruki Murakami. Une double actualité pour l’écrivain japonais avec Abandonner un chat et Première personne du singulier, un récit et un recueil de nouvelles. Pour Enquête sur un scandale d’État, Thierry de Peretti s’est librement inspiré de L’Infiltré de Hubert Avoine et Emmanuel Fansten. Ce dernier, journaliste de Libération, a écrit un autre livre sur le sujet Trafics d’État – Enquête sur les dérives de la lutte antidrogue. Le réalisateur tchadien signe un roman sur ces parias qui, allongés sur leur natte en bordure des quartiers populaires, jettent un regard cru sur le monde.
Les culs-reptiles est le second roman du réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun. Les culs-reptiles désigne les parias qui, allongés sur des nattes en bordure des quartiers populaires africains, passent leurs journées à commenter tout et rien.
Un autre retour, celui de Bertrand Blier qui, cette fois-ci a pris la plume pour écrire Fragile des bronches dans lequel il raconte « une enfance à la fois réelle et réinventée, celle d’un futur cinéaste, un fils d’acteur… « fragile des bronches ».
Critique de cinéma et universitaire Jacques Aumont est l’auteur de Mes universités, son autobiographie, « un récit de vie qui ne se prive pas de flirter avec le conte. C’est l’histoire d’un bon élève qui n’a cessé de faire l’école buissonnière. C’est le regret souriant d’un acteur manqué qui a mieux réussi comme professeur… ».
Nouvelle édition de l’ouvrage de référence de Michel Ciment, Jane Campion par Jane Campion,(début mars).
Mad Max, au-delà de la radicalité
(collectif) est une plongée dans la saga Mad Max, « l’œuvre phare de George Miller, créateur lucide et ambitieux, qui espère prendre les hommes de vitesse pour ouvrir une voie vers un futur vivable. » A lire également le volumineux ouvrage (+400 pages pour la 1ère partie !) de Melvin Zed, Mad Max – Ultraviolence dans le Cinéma.
Stéphane Brizé – Vincent Lindon Les plans de bataille de Quentin Victory Leydier. Passionné par le cinéma l’auteur enseigne les lettres modernes : « la relation artistique qui unit Stéphane Brizé et Vincent Lindon au travers de cet ensemble (cinq films ensemble) est probablement l’une des plus belles et des plus riches de ces dernières années. Il m’a semblé plus que logique d’y consacrer un ouvrage tant leurs films sont d’une brûlante actualité et m’apparaissent comme profondément indispensables dans ce monde qui est le nôtre. »
« Mirkine par Mirkine » l’âge d’or du cinéma en 500 photographies de Stéphane Mirkine. L’auteur nous convie à la découverte de son grand-père Léo et de son père Yves, ainsi qu’à celle de leur œuvre bâtie en près de 200 films, des années 1930 à 1980 (un fonds unique de photographies de plateau ainsi que de portraits des plus grandes stars internationales). Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern de Christophe Geudin et Jérémie Imbert, conçu en étroite collaboration avec les deux auteurs-réalisateurs. Film par film, le duo retrace en détail les étapes de créations successives (de l’idée de départ à la sortie du film) d’une œuvre aussi libre que décapante. Plusieurs proches collaborateurs et comédiens fétiches apportent également leurs témoignages.

CiaoViva - cinéma en Lecturen°7 Bandeau Capricci
Enfin deux ouvrages chez Capricci :
L’Art du jeu d’acteur de Stella Adler, dont Marlon Brando disait « La quasi-totalité des productions cinématographiques du monde ont été influencées par les films américains, qui étaient eux-mêmes influencés par les enseignements de Stella Adler. Nous sommes nombreux à l’adorer et nous lui devons beaucoup. » Elle a formé Robert De Niro, Harvey Keitel, Nick Nolte, Warren Beatty, Peter Bogdanovich. Actrices-sorcières de Thomas Stelandre. « C’est un livre sur les actrices, mais pas n’importe lesquelles. On y parle des « actrices-sorcières », les bizarres, les méchantes, les trash, les punks, les cool, les marginales… (…) Des trajectoires de femmes qui, dans les films, dans la vie, auront été autre chose que des princesses endormies ».

Du côté des revues et des magazines
Cinéma en Lectures n°7 - SoFilm-merged(1)

Plus réaliste, plus sombre plus cinglé… c’est The Batman de Matt Reeves, avec Robert Pattinson dans la peau de l’homme-chauve-souris, qui fait la couv’ de Première de février. Au menu également, des rencontres avec Stéphane Brizé pour Un autre monde, Le Palmashow (Grégoire Ludig & David Marsais) pour Les Vedettes, Jean-Jacques Annaud sur le tournage de Notre-Dame brûle et Stéphane Brizé pour Un autre monde. Le portfolio est consacré à l’univers visuel de BigBug, le nouveau film d’anticipation de Jean-Pierre Jeunet diffusé sur une plate-forme.

Les trois films mis en évidence ce mois-ci par la rédaction de Positif (n°732) sont Un autre monde de Stéphane Brizé, The Souvenir Part I et Part II de Joanna Hogg et Nightmare Alley de Guillermo del Toro. Outre la 2e partie du dossier Cinéma et Philosophie, la rubrique cinéma retrouvé s’intéresse à Kinuyo Tanaka, actrice chez Ozu et Mizoguchi, mais qui fut aussi réalisatrice, et à Marco Ferreri dont le film Dilinger est mort ressort dans les salles.

Dans le n°784 des Cahiers du Cinéma, par le biais d’un dossier intitulé « Filmer la France ». Fernando Ganzo, Charlotte Garson, Alice Leroy, Marcos Uzal, François Bégaudeau, Hervé Aubron et Catherine Hass reviennent sur la façon dont le cinéma français actuel s’empare de la politique. Parmi les films abordés : Nous d’Alice Diop, Un peuple d’Emmanuel Gras et Un autre monde de Stéphane Brizé. Les trois autres films du mois : Petite Solange d’Axelle Ropert, Introduction de Hong Sang-soo et The Souvenir – Part I et Part II de Joanna Hogg.

Mise en page 1
Une fois n’est pas coutume pour CinemaTeaser avec un film français en couverture, Les Vedettes de Jonathan Barré. Le mensuel « a passé au passe au gril » les auteurs et acteurs David Marsais et Grégoire Ludig, le réalisateur Jonathan Barré et leur compositeur Charles Ludig. Au sommaire également, des entretiens avec Corinna Faith (The Power), Johanna Hogg (The Souvenir I et II), Eskil Vogt (The Innocents), Guillermo del Torro (Nightmare Alley) et Sean Baker (Red Rocket)

Mad Movies n°357 célèbre une résurrection, celle de Leatherface le vilain/pas beau de Massacre à la tronçonneuse de Tob Hooper (1974) qui renaît de ses cendres dans un autre Massacre à la tronçonneuse réalisé par David Blue Garcia. Le film, qui ne sortira pas en salle, donne l’occasion d’une balade dans le « paisible » Etat du Texas (Texas Movies). Un autre dossier s’intéresse à La saga Scream. Trois autres films font l’actualité de ce numéro : After Blue (Paradis Sale) de Bertrand Mandico, The Innocents d’Eskil Vogt et Moonfall de Roland Emmerich, film… catastrophe dans tous les sens du terme.
Le bimestriel
SoFilm a rencontré Adèle Exarchopoulos, prochainement à l’affiche Rien à Foutre de Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, Alice Diop (Nous), EdBrubaker, Deborak Lukumuena (Entre les vagues et Robuste), Sean Baker (Red Rocket), Alain Guiraudie (Viens je t’emmène), Bertrand Mandico et l’écrivain Pierre Bordage. Ce n°86 publie également l’un des dernier entretiens accordés par Peter Bogdanovich, il s’est invité sur le tournage de Saloum de Jean-Luc Herbulot, le premier thriller horrifique sénégalais, revient sur l’ascension et la chute de Video Futur (loueur de cassettes vhs) et a découvert le Husets Biograf, cinéma underground de Copenhague.
Bonnes lectures ;o)


Extraits ou bandes annonces :
Maigret de Patrice Leconte
Drive my car de Ryusuke Hamaguchi
Enquête sur un scandale d’État Thierry de Peretti
Lingui de Mahamat-Saleh Haroun
Mad Max de George Miller
Un autre monde de Stéphane Brizé
The Batman de Matt Reeves
Les Vedettes de Jonathan Barré
Notre-Dame brûle de Jean-Jacques Annaud
BigBug de Jean-Pierre Jeunet
The Souvenir Part I et Part II de Joanna Hogg
Nightmare Alley de Guillermo del Toro
Rétrospective
Kinuyo Tanaka
Dilinger est mort de Marco Ferreri
Nous d’Alice Diop
Un peuple d’Emmanuel Gras
Petite Solange d’Axelle Ropert
Introduction de Hong Sang-soo
The Power de Corinna Faith
The Innocents d’Eskil Vogt
Red Rocket de Sean Baker
Massacre à la tronçonneuse de Tob Hooper
Massacre à la tronçonneuse de David Blue Garcia
After Blue (Paradis Sale) de Bertrand Mandico
Moonfall de Roland Emmerich
Rien à Foutre de Emmanuel Marre et Julie Lecoustre
Entre les vagues d’Anaïs Volpé
Robuste de Constance Meyer
Viens je t’emmène d’ Alain Guiraudie
Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s