Cinéma / TOUT S’EST BIEN PASSE de François Ozon

Avec Tout s’est bien passé, son 20e long métrage, François Ozon aborde le sujet de la fin de vie, d’après le roman autobiographique d’Emmanuèle Bernheim. Cependant, malgré la gravité du sujet, le film, porté par André Dussollier et Sophie Marceau, n’est ni un mélo ni un film à thèse…

CiaoViva - Tout s'est bien passé - Francois Ozon 01
Tout s’est bien passé – François Ozon – Crédit photo : Carole Bethuel – Mandarin Production

La présence dans la Sélection officielle cannoise, en compétition, en juillet dernier, de Tout s’est bien passé de François Ozon avait une signification particulière, outre le fait qu’il s’agissait du 20e long métrage de sa carrière. Si Sophie Marceau était déjà venue plusieurs fois à Cannes (elle fut même membre du jury en 2015), elle n’avait jamais été en compétition. De son côté, François Ozon, en est un habitué. Après Swimming pool en 2003, Jeune et jolie en 2013 et L’Amant double en 2017, Ete 85 avait obtenu le label Cannes 2020. Cependant, il avait beau avoir travaillé avec huit comédiennes (…Huit femmes), mais aussi Natacha Régnier, Françoise Fabian, Jeanne Moreau, Marina Vacth, Karin Viard, Paula Beer, Judith Godrèche, Valeria Bruni-Tedeschi, Anaïs Demoustier, Josiane Balasko et beaucoup d’Autres, sans oublier ses actrices fétiches comme Charlotte Rampling et Géraldine Pailhas, il n’avait jamais encore dirigé Sophie Marceau ! Elle partage ici la vedette avec André Dussollier.

Industriel et collectionneur d’art, André (André Dussollier), 85 ans, est victime d’un accident vasculaire cérébral. Il s’en remet, mais il est en partie paralysé. Cela ne lui va plus de vivre ainsi, dans la souffrance et la dépendance. Il aime trop la vie. Aussi, il charge l’une de ses deux filles, Emmanuèle (Sophie Marceau), de l’aider à s’en aller. Mais en France, le suicide assisté est interdit. Emmanuèle et sa sœur Pascale (Géraldine Pailhas) hésitent…

François Ozon a adapté le roman autobiographique éponyme d’Emmanuèle Bernheim, collaboratrice de quatre de ses scénarios. Elle lui avait suggéré de l’adapter peu avant sa parution en 2013, mais pour le cinéaste « (…) c’était son histoire et je ne savais pas comment me l’approprier ». Un autre ami de l’auteure, Alain Cavalier, avait envisagé l’adaptation. Atteinte d’un cancer, la romancière et essayiste est décédée en 2017. Le projet n’a pu se faire mais le réalisateur a tiré de ce contexte un autre film, aussi singulier qu’émouvant, Etre vivant et le savoir, présenté hors compétition à Cannes en 2019.
Réalisateur éclectique et prolixe, François Ozon a montré qu’il pouvait passer sans accro du drame à la comédie ou au thriller. Très souvent, l’un des thèmes qui revient et relie ses films entre eux est la confrontation à la mort (son approche, le deuil).
Par le passé, des cinéastes comme Ingmar Bergman (
Cris et chuchotements) ou Maurice Pialat (La Gueule ouverte) avait déjà abordé le sujet de la fin de vie, mais depuis quelques années, plusieurs œuvres l’ont traité parmi lesquelles, outre le film de Cavalier déjà cité, Amour de Michael Haneke ou, moins connu malgré ses César, Quelques heures de printemps de Stéphane Brizé (2012), ou encore, plus récemment The Father de Florian Zeller et Supernova de Harry Macqueen. Tout s’est bien passé le fait à son tour.

CiaoViva - Cannes 2021 - Tout s'est bien passé - François Ozon - Carole Bethuel -Mandarin Production-Foz
Tout s’est bien passé – François Ozon – Les deux sœurs -Crédit photo : Carole Bethuel -Mandarin Production-Foz

Dans sa première partie le film semble emprunter le chemin d’Amour par sa noirceur et sa « froideur hanekiennes » (mais aussi par l’enfermement de ses personnages, une famille bourgeoise). En imposant à Emmanuèle, depuis son lit d’hôpital sa (dernière) volonté de partir dans la dignité, André ne se préoccupe pas du désarroi et des dilemmes moraux dans lequel il plonge sa fille. Par de courts flash-backs, elle se remémore ce père odieux qu’il a été (…et qu’elle aime pourtant : « C’est un mauvais père, mais je l’aime beaucoup, j’aurais aimé l’avoir comme ami »), non seulement avec elle, mais aussi avec Pascale, qui reste en retrait dans un premier temps avant d’aider sa sœur face à leurs nouvelles responsabilités, et leur mère dépressive (Charlotte Rampling).
Cependant, le film va prendre ensuite un ton plus léger et bifurquer vers la « comédie » familiale et le suspense avec des touches d’humour. Comme l’état de santé d’André s’est légèrement amélioré, va-t-il revenir sur sa décision ? Suspense policier même, avec quelques moments cocasses, dans la dernière partie. François Ozon évite à la fois le mélo et le film à thèse, il ne prend d’ailleurs pas partie : « I
l fallait faire le film du côté de la vie, il fallait un rythme, mettre en avant le comique des situations. Je ne voulais pas être plombé par le sujet ».

CiaoViva - Tout s'est bien passé - Francois Ozon 02
Tout s’est bien passé – François Ozon – G.Pailhas, H.Schygulla, S.Marceau – Crédit photo : Carole Bethuel – Mandarin Production

Le film, de facture classique, doit beaucoup bien sûr à la prestation de ses interprètes, André Dussollier et Sophie Marceau (« C’est un film sur le pardon, la résilience, l’amour » *) en tête. Lui, le crâne rasé et la bouche déformée, autoritaire, cruel, cynique, égoïste, mais aussi excentrique malicieux et touchant. Elle toute en retenue et juste. Il convient de leur associer « les seconds rôles » : Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling, Éric Caravaca, Hanna Schygulla et Grégory Gadebois qui interprète un étrange personnage que les sœurs surnomment… « grosse merde » !

Tout s’est bien passé de François Ozon (France – Comédie dramatique – 2021 – 1h53 – Date de sortie : 22 septembre 2021. Avec André Dussollier, Sophie Marceau, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling, Éric Caravaca, Hanna Schygulla et Grégory Gadebois.

A voir également :
La bande annonce de Tout s’est bien passé (Diaphana – 2021 – 2mn15)
La Conférence de presse du film – Festival de Cannes – 2021 – 40mn)
(*)
Entretien avec François Ozon et Sophie Marceau (L’invité de 7h50 – France Inter – 20/09/2021 – 10mn37).

Philippe Descottes

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s