Cinéma / UN TRIOMPHE d’Emmanuel Courcol

Pour son deuxième long métrage derrière la caméra le comédien et scénariste Emmanuel Courcol nous emmène en prison au cœur d’un atelier de théâtre. Une comédie douce-amère servie par une belle équipe de comédiens.

CiaoViva - Un-triomphe - (c) Carole Bethuel - 01
Un Triomphe – Emmanuel Courcol- (c) Carole Bethuel/ Memento Distribution

Prix du Public et d’Interprétation au Festival du film francophone d’Angoulême (…2020) puis présenté en ouverture de Spécial Cannes 2020 en octobre de la même année, et Prix de la Meilleure comédie aux Prix du cinéma européen 2020, Un Triomphe, comme beaucoup d’autres films, était « resté dans les cartons » pour les raisons que l’on sait.
Après Cessez-le-feu en 2017, Emmanuel Courcol signe ici son deuxième long métrage en tant que réalisateur. Scénariste (notamment de Philippe Lioret et d’Edouard Bergeon pour Au nom de la terre), il a également été comédien, sur les planches, à la télévision et au cinéma. D’où, très probablement, un part de vécu (le temps des vaches maigres…) dans son scénario inspiré par ailleurs d’une histoire vraie. Celle de Jan Jönson, qui avait monté dans les années 1980 En attendant Godot avec des détenus dans une prison en Suède. Le spectacle avait eu un tel succès qu’ils étaient partis en tournée, jusqu’au dénouement « assez ébouriffant » au théâtre Royal de Göteborg. En 2006, Michka Säal en avait tiré un documentaire, Prisonniers de Beckett.

Ce fait divers a été transposé dans la France d’aujourd’hui. Etienne (Kad Merad) est comédien et rêve de jouer Tchekhov. Comme il ne reçoit aucune proposition, il est obligé de prendre des jobs alimentaires pour s’en sortir. Maquillé comme un guerrier maori, il fait faire des hakas à des (jeunes) cadres (dynamiques) : « Soyez encore plus guerriers, pensez à la concurrence ».. . Quand Stéphane (Laurent Stocker), metteur en scène, directeur de théâtre et ami de longue date, lui propose d’animer un atelier de théâtre en prison, il accepte de saisir ce qui est pour lui une planche de salut. La tâche s’annonce compliquée. Les détenus en ont marre d’apprendre les Fables de La Fontaine qu’ils massacrent. Ils veulent faire du stand-up… Même s’il n’a jamais fait de mise en scène, Etienne a en tête de monter avec eux En attendant Godot de Samuel Beckett. Une pièce qui correspond à leur situation. Il lui faut maintenant convaincre Ariane (Marina Hands), la directrice de l’établissement pénitentiaire, et la juge, mais aussi apprendre à gérer « « sa troupe »…

CiaoViva - Un-triomphe - (c) Carole Bethuel - 03
Un Triomphe – Emmanuel Courcol- (c) Carole Bethuel/Memento Distribution

Le film nous plonge en partie dans l’univers carcéral (il a été tourné au Centre pénitentiaire de Meaux) et évite habilement les clichés inhérents à ce genre de sujet. Mais il nous emmène aussi dans une autre aventure… Cependant, si le scénario est assez prévisible dans son déroulement, en dehors de quelques rebondissements et coups de théâtre, notamment dans la dernière partie, Un triomphe tire avant tout sa force de la qualité du jeu de ses interprètes. En premier lieu, celui de Kad Merad, dans l’un de ses meilleurs rôles au cinéma avec celui de Paul Tellier dans Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret (2006). Comme Etienne, il a aussi connu des périodes de galère (sketchs à la Poste, animations dans les supermarchés et au Club Med). Pour autant, il ne fallait pas se tromper pour le casting des comédiens chargés de lui donner la réplique. Emmanuel Courcol a vu juste en faisant appel à des acteurs encore assez peu connus, comme Sofian Khammes (Chouf, La Nuée), Lamine Cissokho (un petit rôle dans Titane), David Ayala (Kaamelott), Pierre Lottin (Les Tuches), Wabinlé Nabié (Cessez-le-feu), Alexandre Medvedev, Saïd Benchnafa. Pour le réalisateur : »(…) incarner des acteurs amateurs, c’est compliqué. Ils doivent garder une certaine spontanéité, une certaine approximation. » Pourtant, ils sont tous parfaitement crédibles dans leur rôle et forment avec Etienne une bande homogène, une véritable troupe théâtrale.

CiaoViva - Un-triomphe - (c) Carole Bethuel - 02
Un Triomphe – Emmanuel Courcol- (c) Carole Bethuel/Memento Distribution

Si Robert Guédiguian et Dany Boon sont l’un et l’autre réalisateur et producteur, leurs cinémas n’ont pas grand chose en commun. Magré cela, ils sont associés à la coproduction du film. L’expérience est probante. Un Triomphe est à la fois une comédie douce-amère et une chronique sociale accessible à un très large public.
« Je n’ai pas envie de faire un cinéma désespérant, même quand il traite d’une réalité sombre. Tant qu’il y a de l’humain, un rayon de lumière est toujours envisageable. » (Emmanuel Courcol).

Un triomphe d’Emmanuel Courcol (France – Comédie douce-amère – 2020 -1h45-Date de sortie : 1er septembre 2021) Avec Kad Merad,David Ayala, Lamine Cissokho, Sofian Khammes, Pierre Lottin,Wabinlé Nabié, Alexandre Medvedev, Saïd Benchnafa, Marina Hands, Laurent Stocker.

La bande annonce du film (Memento Distribution -1mn30)

Voir également :

Entretien avec Emmanuel Courcol et Kad Merad – Fréquence FFA (FFA 2020 – Septembre 2020 – 14mn10)
Emmanuel Courcol – Moteur demandé (FFA2020 – Septembre 2020 – 22mn17)
Entretien avec Kad Merad pour la sortie d’Un Triomphe (Télérama – 1er septembre 2021 – 6mn21)

Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s