Cinéma… en lectures (Juin 2021)

Pour en savoir un peu plus ou aller plus loin, avant ou après la séance…
Dans son n°103, CinémaTeaser consacre un dossier à Minari (sortie le 23 juin) de Lee Isaac Chung. Le film (découvert et primé à Sundance en 2020), suit une famille américano-coréenne qui s’installe au fin fond de l’Arkansas pour y vivre son « rêve américain ». Le mensuel donne la parole à son réalisateur, à Steven Yeun, l’un des interprètes principaux, et à Emile Mosseri, le compositeur. A lire également les entretiens d’Emerald Fennelle et de Carey Mulligan, réalisatrice et actrice de Promising Young Woman, et de Florian Zeller (The Father).
Première était tout feu tout flamme à l’idée de s’entretenir avec Angelina Jolie, l’actrice et vedette de Ceux qui me souhaitent la mort, un thriller d’action réalisé par Taylor Sheridan (le scénariste de Comancheria et de Sicario) dans lequel elle incarne une femme pompier. C’est dans ce n°519 que l’on rencontre aussi Emmanuelle Béart, de retour au cinéma avec le rôle principal dans L’Etreinte, premier long métrage de Ludovic Bergery. Parmi les focus du magazine, l’un sur le film de Roman Polanski, Chinatown et au livre que lui a consacré Sam Wasson (voir plus bas), et le second sur… Minari !
Positif a recueilli les propos de Julie Delpy, dont le 7e long métrage, My Zoé, est attendu dans les salles le 30 juin, et de Steven Soderbergh, réalisateur de La Grande Traversée (diffusion HBO Max et Canal+/MyCanal). Le dossier de ce n°724, est consacré à Jean-Claude Carrière qui s’est éteint le 8 février 2021. Volker Schlöndorff, Peter Brook, Jean-Paul Rappeneau et Philippe Garrel, cinéastes et metteurs en scène avec lesquels il a collaboré en tant que scénariste, apportent leur témoignage.
Les
Cahiers du Cinéma (n°777) a rencontré Charlotte Gainsbourg, à l’affiche de Suzanna Andler de Benoît Jacquot, mais aussi Hassen Ferhani et Narimane Mari, réalisateur et productrice du documentaire 143, rue du désert (sortie salles le 16 juin). Ce numéro est aussi l’occasion d’un Hommage au producteur et réalisateur Monte Hellman décédé le 20 avril dernier.
Pour son numéro double (406/407), printemps 2021, Jeune Cinéma « ne coure (toujours) pas après l’événement » et revient sur la sortie de deux coffrets DVD pour, « évoquer »  Jacques et Pierre Prévert (L’affaire est dans le sac – Les frères Prévert) et s’entretenir avec Serge Avédikian et de Jacques Kebadian (Arménie).

Les animaux au cinéma est le thème du n°34 de
La Septième Obsession. SoFilm, qui est désormais bimestriel lui aussi, s’est penché dans son n°85 sur la folle histoire des blockbusters « Made in France ». Le site du magazine a par ailleurs remis en Une un entretien avec Viggo Mortensen de septembre 2020, mais toujours d’actualité (Falling).
Avec Burt Lancater en illustration et ce titre Hollywood breakdown en couverture, le 11e numéro de Revus et Corrigés, le trimestriel qui propose un/des regard(s) moderne(s) sur les films classiques, s’intéresse au cinéma américain entre les années 1959 et 1969… une décennie de cinéma américain dépressif !

Une brève sélection de livres sortis ces derniers mois :
Les mémoires de Sharon Stone La Beauté de vivre deux fois, où l’actrice « …se livre avec honnêteté : ses origines irlandaises et sa jeunesse en Pennsylvanie dans un milieu modeste, les traumatismes et la violence qu’elle a connus enfant, ses débuts comme mannequin, sa conquête de Hollywood et les sommets que furent Basic Instinct et Casino… et ce jour décisif où elle a failli mourir (avc en 2001). Elle raconte sa lutte pour reconstruire sa vie, la force qu’elle tire de ses enfants et de ses engagements humanitaires. »

Capricci a eu l’excellente idée de rééditer Le Cinéma selon Jean-Pierre Melville issu des entretiens du journaliste et critique Rui Noguera (1973). L’éditeur publie par ailleurs le premier livre de l’historienne du cinéma Gabriela Trujillo Marco Ferreri Le cinéma ne sert à rien qui permet de redécouvrir un cinéaste quelque peu oublié.

C’était Kubrick a été publié pour la première fois aux États-Unis en 2000. Sa traduction en Français est désormais disponible. L’auteur, Michael Herr, était un proche de Stanley Kubrick dont il a été le scénariste pour Full Metal Jacket. Le portrait va à l’encontre de certains clichés prêtés au cinéaste, notamment sa vie de reclus.
En octobre 2016, nous avions rencontré
Pierre-Julien Marest à l’occasion du lancement de sa maison d’édition et de la publication du 1er livre de sa collection, Warhol.Hitchcock. Depuis de nombreux ouvrages sur le cinéma sont venus enrichir le catalogue. Parmi les parutions les plus récentes, une monographie consacrée à Bertrand Blier, Bertrand Blier, cruelle beauté, dans laquelle Vincent Roussel analyse, film après film, l’œuvre du réalisateur, son accueil public et critique, et deux livres concernant un cinéaste sous-estimé, Richard Fleischer (Les Vikings, Le Voyage fantastique, Soleil Vert). L’essai de Nicolas Tellop, Richard Fleischer, une œuvre, fait écho à Survivre à Hollywood, à la fois les mémoires du cinéaste et un portrait (parfois acide) d’Hollywood.
Dans ce roman Depardieu à Cinecitta, Jean-Max Méjean, auteur d’ouvrages consacrés à Pedro Almodóvar, Woody Allen, Federico Fellini ou Emir Kusturica a imaginé la rencontre entre Federico Fellini et Gérard Depardieu autour d’un projet de film sur le Caravage.
A paraître le 24 juin :
The Big Goodbye, Chinatown et les dernières années d’Hollywood de Sam Wasson (Carlotta). « Chinatown est le Graal du cinéma des années 1970. Sa fin surprenante est la plus célèbre de tout le cinéma américain, et sa dernière réplique, la plus obsédante. Ce livre révèle (…) l’incroyable genèse de ce projet (…). En toile de fond, la fin d’une époque : celle des années 1970, où les studios choyaient leurs créateurs. Elle cèdera la place à un Hollywood plus brutalement industriel, comme aujourd’hui. »
Si le passage de la BD au Cinéma est fréquent, comme vient de le faire Nine Antico avec son 1er long métrage Playlist, le chemin inverse est plus rare. C’est néanmoins la voie emprunté par Jan Kounen, Omar Ladgham et Mr Fab, avec La Tour. Un récit d’anticipation qui prend place à Bruxelles, en 2072. 30 ans plus tôt, le monde tel que nous le connaissions a disparu. Une bactérie, toujours vivace, a décimé la quasi-totalité de l’humanité… Le premier tome d’un triptyque.
Bonnes lectures 😉

Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s