Quartiers/ Nice Saint-Sylvestre, de l’ancien hameau campagnard au quartier moderne.

Nice, Saint-Sylvestre, de l’ancien hameau campagnard au quartier moderne

Ami lecteur, chose promise, chose due! Après la visite du quartier du Ray, pourquoi ne pas prolonger la promenade un peu plus loin d’autant plus qu’à la Belle Epoque il suffisait de quelques tours de roues du «trambalan» pour rejoindre ce quartier très pittoresque autrefois, mais depuis plus d’un siècle l’urbanisation là aussi a sévi avec son corollaire le béton, mais il reste encore actuellement quelques beaux restes de ce terroir et je vais m’efforcer de vous les faire découvrir en ces quelques lignes. Ce quartier, est très bien desservi par les transports en commun ce qui en fait un de ses attraits. Il y a la ligne «1» du tramway qui dépose les voyageurs à l’arrêt «Comte de Falicon» et, à l’opposé, la Place du Gal Goiran marque le terminus de la ligne de bus «57» qui, depuis Riquier, dessert Saint-Sylvestre en traversant toute la ville (39 stations). Ce quartier n’est vraiment pas isolé!.

Nice Saint-Sylvestre, iconographie Medium

Au départ de notre «randonnée», depuis la Place Fontaine du Temple, on passe devant l’ancienne maison de garde de la villa du Comte de Falicon, marquant l’une des entrées de ce grand complexe d’immeubles HLM créé au début des années 1960 pour faire face à l’afflux de population du à l’arrivée massive des réfugiés français d’Algérie. Progressant encore sur cette voie, on rencontre quelques maisons intéressantes dont la villa «Fortuné» qui peuvent attirer notre attention puis nous parvenons enfin à la place Goiran. Dans les années 1960, celle-ci avait encore un aspect campagnard avec des villas entourées de jardins et de potagers. Le tram ayant disparu, c’était alors le terminus des nouveaux trolleybus qui rebroussaient là à l’aide d’une boucle aérienne. Plus haut on entrait dans la campagne. En arrivant sur la place, à main droite, s’ouvrait l’avenue du Vallon Obscur remontant vers le nord ; un vallon obscur dites-vous? Vous allez comprendre ami lecteur.

             La place Goiran vers 1960 (Medium) 

En 1967, en souvenir du champion automobile et motocycliste (7 fois champion!) Jean Behra, cette voie a été débaptisée et porte depuis cette date le nom du célèbre coureur disparu tragiquement à 38 ans le 1er août 1959 sur le circuit de l’Avus à Berlin. Il repose au cimetière de St Barthélémy. L’avenue Jean Behra remonte en fait un ancien vallon jadis essentiellement campagnard devenu très urbanisé de nos jours, creusé dans un terrain où domine le poudingue*. En fin de parcours, la voie, par un virage à gauche grimpe hardiment sur le flanc de la colline (route du col de Bast) et, in fine va aboutir au quartier dominant de Saint-Pancrace. Tout droit, avant le virage, on entre dans le Vallon Obscur, ou plutôt on entrait car depuis longtemps l’accès en est barré car le parcours dans cette faille de la terre est devenu dangereux au fil des décennies. L’endroit est occupé actuellement par une déchetterie. Les travaux de l’autoroute A8 ont bouleversé le terrain si bien qu’il n’y a plus grand-chose à voir maintenant. Il faut se contenter des vues de la Belle Epoque montrant des visiteurs évoluant dans cet antre à la fois inquiétante et fascinante. C’était la promenade favorite des niçois et des touristes avant la Grande Guerre et même après. Ici, on était projeté dans un autre monde.

Saint-Sylvestre , l’entrée du Vallon Obscur ( Medium)

La végétation est tropicale, luxuriante, on y trouve des fougères et des prèles poussant sur des parois abruptes en poudingue, un régal pour les spécialistes de la flore et de la géologie, tout cela sous un éclairage tamisé, entre ombre et lumière avec un petit ruisseau coulant à ses pieds!. Un autre exemple de curiosité analogue se trouve au vallon du Donaréo accessible par la plaine du Var au niveau du crématorium de Nice.L’endroit est très spectaculaire, visitable, mais il ne faut pas s’y aventurer seul au risque de se perdre dans les méandres de cette gorge obscure qui se prolonge très haut, jusqu’à Aspremont. Bonnes chaussures, casque, torche et guide sont de rigueur.A Saint-Sylvestre, peu après le terminus tramway, on trouvait un octroi (comme au Ray) disparu en 1943 comme tous les autres en France**. L’avenue du Vallon Obscur, plus tard Jean-Behra était très prisée de la jeunesse niçoise de l’entre-deux guerres. Dès le samedi après-midi, c’était la ruée vers les nombreux établissements qui jalonnaient l’avenue et qui animaient par leurs flon-flons le quartier, en particulier les dimanche après-midi et ne parlons pas des «festins» qui attiraient aussi nombre de participants aux «balletis».

                   Le Vallon Obscur  (Medium)

Ces dancings portaient des noms évocateurs : «Le Pavillon Chinois », « Le Petit Bosquet », «l’Ermitage» etc… Évidemment, l’ambiance s’échauffait au fil des heures entre les blousons noirs de Garibaldi, de Riquier ou de St Roch venus ici pour danser mais aussi pour chercher la bagarre avec ceux de Saint-Sylvestre souvent sous de futiles prétextes, comme toujours. Les descentes de police n’étaient pas rares pour régler ces conflits! .       En 1939, la population du quartier commençait à croître et la nécessité de la présence d’un lieu de culte devenait impérative. Profitant de la fermeture de «l’Ermitage», en bas de l’avenue, Mgr Paul Rémond, notre évêque, rachète les lieux et, sur le terrain ainsi libéré, fait bâtir l’église qui sera placée sous le vocable de Saint-François-d’Assise. Son premier chapelain sera le R.P. Barthélémy qui la gèrera jusqu’en 1956 sous les auspices des Pères Capucins de Saint-Barthélémy. Actuellement, c’est le sympathique Père J.P. Filippi qui en est le curé titulaire au sein de la paroisse du Bon Pasteur. Il est dit qu’une première    chapelle aurait existé au XIIIeme s dédiée à Saint-Sylvestre, disparue aujourd’hui. Signalons aussi que la ligne de bus «16» dessert tout le vallon et termine au col de Bast.

Saint Sylvestre, vue générale et arrivée du Tram (Medium)

Ami lecteur, avant de se quitter, pourquoi Saint-Sylvestre? Qui était ce saint homme? Il fut le premier pape élu après l’édit de Milan (313) qui instaura le culte catholique romain dans l’empire sous Constantin 1er. C’était le 33ème pape de la chrétienté.Son pontificat dura 22 ans et avait pour attribut un taureau ce qui en à fait le patron des bouviers. Son nom vient du latin et veut dire «habitant des bois». Ce saint homme est réputé avoir baptisé l’empereur Constantin. Il meurt en l’an 335, le 31 décembre.

Merci, amis lecteurs d’avoir eu la patience de me lire, je vous donne rendez-vous bientôt, un peu plus bas au quartier Saint-Barthélémy, encore un autre terroir intéressant à visiter.

Baïeta

Yann Duvivier, février 2021

Sources:

-Iconographies anciennes: collection Y.Duvivier
-photos: Y. Duvivier
– «Nice-Quartiers», septembre 2000.
-divers Wikipedia.

(*): Les poudingues sont des terrains formés de galets anciens agglomérés, déplacés des cours d’eau vers d’autres terrains, des vallons en particulier. Ce sont des conglomérats. On en trouve un peu partout sur la Côte d’Azur: vallon du Magnan, vallon de St Isidore, etc…
(**): Les octrois (douanes urbaines) seront supprimés par le gouvernement Laval en 1943.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s