Cinéma / POISSONSEXE d’Olivier Babinet

Avec Poissonsexe, son troisième long métrage, Olivier Babinet signe une comédie romantique à l’humour décalé dans un monde futuriste où les poissons sont en voie d’extinction… Un film porté par deux comédiens que l’on voit rarement dans les premiers rôles : Gustave Kervern et India Hair.

Quel est le point commun entre Robert Mitchum est mort (2010), Swagger (2016) et Poissonsexe, les trois longs métrages réalisés par Olivier Babinet ? Au premier abord, c’est leur titre insolite voire loufoque. Après tout c’est dans la continuité de la série de courts qui avait révélé le réalisateur en 1999, via Canal+, et intitulée : Le Bidule. En y regardant un peu plus près, il y a comme une passerelle reliant les trois films. Dans le premier, coréalisé avec le photographe Fred Kihn, un acteur de seconde zone est en pleine dépression à la suite d’une déception amoureuse. Au cours de son odyssée en direction du Cercle polaire (!), il va faire la rencontre d’une autre femme… Le second est un documentaire dans lequel le réalisateur donne la parole à des adolescents d’Aulnay et de Sevran en banlieue parisienne et le prolongement de son travail d’animation d’ateliers dans un collège d’Aulnay. Si son approche est celle d’un documentariste, cela ne l’a pas empêché de flirter avec le fantastique et la sf (ainsi qu’avec la comédie musicale). Le personnage principal de Poissonsexe évolue dans un futur proche. Par ailleurs, lui aussi a connu des déboires sentimentaux, lesquels ont bouleversé sa carrière professionnelle et sa vie affective…
CiaoViva - Poissonsexe d'Olivier Babinet - 00 Au labo, Daniel et ses collègues étudient Adam et Eve – Crédit photo Rézo Films
Depuis deux ans, il n’y a plus un poisson aux larges des côtes françaises. Miranda, la dernière baleine vivante, va pénétrer dans les eaux territoriales et son comportement demeure inexpliqué. Bien entendu, elle est devenue un sujet de choix pour les chaînes d’information en continu. Au laboratoire de Bellerose-sur-Mer, sous la direction de l’autoritaire (et froide) Eeva, Daniel (Gustave Kervern) et ses autres collègues biologistes ne ménagent pas leurs efforts pour étudier Adam et Eve, deux petits poissons rescapés, et tenter de leur redonner l’envie de copuler afin d’éviter un désastre écologique. Côté vie privée, Daniel rêve d’être père. D’ailleurs, la chambre de son futur enfant est déjà prête ! Comme il croit encore aux sentiments amoureux, il lui faut aussi trouver l’âme sœur. La tache s’annonce difficile. Outre son âge et un physique rondouillard, sur les 35.000 habitants de Bellerose, il n’y a que trois femmes en âge de procréer ! Une nuit, il sauve un axolotl, amphibien en voie d’extinction. Il noue avec celui-ci une étrange relation…
Pour Olivier Barbet, l’écriture de Poissonsexe a été un « long cheminement, mêlant observation des comportements autour de moi et curiosité scientifique, pour finalement donner naissance à un film à la croisée des genres, drôle et décalé, un film “mélancomique”. Une comédie romantique, mais dans laquelle j’ai injecté des éléments d’anticipation, des questionnements écologiques, bref, des éléments de fiction spéculative réaliste ».
CiaoViva - Poissonsexe d'Olivier Babinet - 02                         Eric, Daniel et Lucie – Crédit photo : Rézo Films
Ce n’est pas une surprise, Gustave Kerven est parfait dans ce rôle de scientifique un peu bourru et farfelu, « gros nounours » un peu naïf, tendre et touchant, mais aussi drôle (souvent à son insu). Pour lui donner la réplique, India Hair, que l’on a vu dans dans de nombreux rôles plus ou moins importants (Petit paysan, Rester vertical, Deux fils, Camille redouble), qui interprète Lucie. Elle est marquée par un drame personnel. Elle est également désabusée, mais elle appartient aussi à cette espère menacée de disparition, celle des romantiques qui ont encore foi en l’Amour. Et puis il y a les autres protagonistes qui apportent leur petite touche à l’ensemble, même s’ils (ou elles) ne sont pas toujours sympathiques : Eric (Alexis Manenti, qui semble avoir quitté la BAC de Montfermeil des Misérables pour gérer une station-service/épicerie en bord de mer, sans pour autant avoir changé de tempérament…), Eeva, la directrice du labo (Ellen Dorrit Petersen , comédienne norvégienne vue dans Thelma), ou encore, les collègues de Daniel, dont Alaide et Georges (Sofian Khammes et Jean-Benoît Ugeux). Enfin, il y a « Nietzsche », le « poisson à pattes » à l’aspect équivoque. Le réalisateur indique : «  Je n’y avais pas pensé à l’écriture : en choisissant l’axolotl, je n’ai pas pensé qu’il ressemblait à un sexe d’homme, je voyais plutôt son côté Pokémon. Mais une fois qu’on le voit en vrai, hors de l’eau, il est un peu dégoûtant, un peu mignon (…) ! C’est souvent ça le cinéma, il y a une part de hasard, d’inconscient et de mystère. C’est lui, « poissonsexe » !
CiaoViva - Poissonsexe d'Olivier Babinet - 03         Nietzsche et son côté Pokemon… – Crédit photo : Rézo Films
En dépit des « questionnements écologiques » déjà évoqués et des autres thèmes abordés, comme le désenchantement sur le monde « d’aujourd’hui » (Lucie : «il n’y a plus rien à faire quand on a 15 ans, sinon boire de la codéine et faire des conneries« ), la solitude, la recherche de l’amour, Poissonsexe est bien une comédie romantique qui mêle légèreté de ton et humour décalé. Un film sans prétention mais qui fait du bien.

Poissonsexe d’Olivier Babinet (Comédie – France/Belgique – 2019 – 1h29). Avec Gustave Kervern, India Hair, Ellen Dorrit Petersen et Alexis Manenti.

A voir également :
La bande-annonce de Poissonsexe (Rezo Film – 2mn09)
La bande-annonce de Swagger (1mn57)
La bande-annonce de Robert Mitchum est mort (Shellac Film – 1mn20)
Effacer l’historique de Benoît Delépine et Gustave Kervern.

Philippe Descottes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s