Disparition / Ennio Morricone, le grand compositeur italien de musique de film…

Je me Souviens … d’Ennio Morricone le compositeur italien de musique de film qui est décédé ce lundi 6 juillet. Il avait 91 Ans …c’est l’agence de presse italienne ANSA , qui annoncé la triste nouvelle en début de matinée, ce  6 Juillet 2020 . Son décès est survenu explique-t-elle suite à son hospitalisation consécutive à une chute, ayant entraîné une fracture du fémur …

Ennio Morricone au Festival  de Cannes – Crédit Photo : Philippe Prost –

Je me souviens que le compositeur Italien attitré des films de Sergio Leone, a travaillé également pour de nombreux cinéaste Italiens et étrangers . Il s’est forgé une réputation et une notoriété internationale, concrétisée par un Oscar d’honneur en 2016. Ses compositions mémorables sont entrées dans la mémoire collective des cinéphiles par leur rythmique et les sonorités inoubliables , scandées par les fameux «  chon ..chon » et autres airs d’harmonica dans les Westerns de Sergio Leone…

Je me souviens qu’ ‘Ennio Morricone est né à Rome le 10 novembre 1928 . Fils d’un tompéttiste de ( Mario Morricone ) compositeur de Jazz qui va le guider dans ses premiers pas dès l’âge de dix ans et l’inscrire à la célébre Académie Sainte Cécile de Rome pour y faire sa formation Musicale… Ennio en sortira diplômé , et il poursuivra sa formation qui lui permettra de briguer la direction d’orchestre en 1954 , et se lancer dans ses premières compositions. Au cours de cette période sa rencontre dans la même école , avec Bruno Nicolai ( orgue et piano ) devenu également compoiteur, se concrétisera par une belle collaboration en forme d’amitié profesionnelle qui perdurera …

Je me souviens que ses premiers pas de compositeur ( musique classique ou expérimentale ) ne trouvant pas l’écho escompté , il se tournera vers une musique plus populaire qui finira pa trouver écho, pour son travail d’arrangements originaux et novateurs à l’époque, sucitant l’intérêt notamment , de certains cinéastes . C’est en 1961 que le cinéaste Luciano Salce fera appel à lui pour son film Il Federale, et que la célèbre comédienne et chanteuse Milva, grande star d’alors, le sollicite également … désormais Ennio Morricone devient incontournable !

Affiches de deux films de Sergio Leone : Le Bon, La Brute, Le Truand et Il Etait une fois en Amérique (Once upon a time in America)

Je me souviens qu’en Italie , les plus grands cinéastes vont le solliciter. Parmi eux, Sergio Leone pour lequel il signera la musique de tous ses films. De Pour une poignée de Dollars ( 1964) en passant par Le bon , La Brute et le Truand (1966) , et la série Il était une fois … dans l’Ouest ( 1968)) , la Révolution ( 1971) , en Amérique (1984 ) . Les plus grands cinéastes Italiens suivront auxquels Enno Morricone saura apporter à chacunes de leurs oeurves la tonalité de ses compositiosn en osmose . Pour Bernardo Bertolluci dont il signe entr’autres la musique de Prima della rivoluzione ( 1964 ) , 1900 ( 1976 ) La Luna (1979). Collaboration aussi très fructeuse avec Pier Paolo Pasolini : Des oiseaux petits et gros (1966 ), Théorème ( 1968) , Le Décameron ( 1971) , Les Contes de Canterbury ( 1972), Les mille et Une nuits ( 1974) , Salo ou les 120 journées de Sodome (1975) . S’y ajoute aussi Marco Bellocchio  qu’il accompagne dès ses debuts : Les Poings dans les poches ( 1965 ), La chine est proche (1967 ) ou Dario Argento : L’oiseau au plumage de cristal ( 1970) et Elio Petri : un coin Tranquille à la campagne (1969) , Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon ( 1971 ) , la classe ouvrière va au Paradis ( 1972 ) et La propriété c’est plus le vol (1973 ) . Giuseppe Tornatore pour lequl il a composé la musique de Cinéma Paradiso (1988), Ils vont tous bien (1990 ), Une pure formalité ( 1994) , Marchand de rêves (1995) , Maléna (2000), Baaria (2010) , The Best Offer ( 2013 ) et La corrispondenza ( 2016 ). Ou encore Guilianono Montaldo pour son Sacco et Vanzetti ( 1971), dont la chanson « here’s to you Nicolas and Bart .. », chantée par Joan Baez deviendra un succès mondial retentissant…

Affiches des films Days Of Heaven et Cinéma Paradiso

Je me souviens que les composition musicales d’Ennio Morricone prendront – aussi- rapidement le chemin des collaborations avec les plus grands cinéaste mondiaux qui se bousculent pour avoir accès à ses « partitions » à la touche sensible qui fait mouche. Comme en témoignent ses 500 compositions qui lui ont permis de s’adapter admirablement aux univers de tous les cinéastes. Comme c’est le cas entr’autres pour celles , toutes récompensées à divers titres de  « Meilleures Musique de films » : des Moissons du Ciel (1978 ) de Terrence Malick , des Incorruptibles (1987 ) et Outrages (1989 ) de Brian De Palma , de Bugsy ( 1991) de Barry Levinson , de Mission (1986) ) de Roland Joffé , de La legende du pianiste sur l’océan ( 2000 ) de Giuseppe Tornatore, de Bullworth de Waren Beatty ( 2000) , du  Wolf        ( 1995 ) de Mike Nichols , et des Huits Salopards ( 2016 ) de Quentin Tanrantino , qui lui vaudra – enfin – l’un de ses dernières distinction , la plus attendue : l’oscar de la meilleure musique de film …

Affiches : Le Clan des Siciliens et Le professionnel

Je me souviens que le cinéma français a bénéficié aussi de son travail, et notamment,  ses composituion pour Le Clan des Siciliens ( 1969 ) d’Henry Verneuil et la chanson-titre  «  Chi Mai » pour Le Professionnel ( 1981 ) de Georges Lautner . Ainsi que celle qui accompagne Le Marginal (1982) de Jacques Deray. Comme celles d ‘autres cinéastes Français pour lesquels le compositeur Italien a collaboré à la musique de leurs films : Yves Boisset pour l’Attentat (1972 ) et Espion Lève-toi ( 1982 ) , Philippe Labro pour Sans mobile apparent ( 1971), José Giovanni pour Deux hommes dans la ville ( 1973) , Jacques Perrin pour le film Un Homme à Moitié ( 1966 ) de Vittorio De Seta et  Le désert des Tartares (1976) de Valério Zurlini ou Francis Girod pour La Banquière ( 1980 ) et Le trio infernal (1974)…

Je me souviens aussi , que,  l’insatiable compositeur qu’était Ennio Morricone a été mû tout au long de sa carrière d’une soif irrépressible de recherches stylistiques  prolongeant celles  de ses débuts qui- déjà – le firent alterner du classique à l’expérimental , vers la musique Populaire. Cette quête, il l’a poursuivie par un travail n’hésitant pas à se tourner vers tous les genres lui permettant d’explorer disait-il les différentes sensibilités , où poésie et envolées lyriques font écho,  à celles que l’image ou une séquence suggère. toujurs prêt à jouer de la surpise par l’écclectisme et les ruptures de tonalités auxquelles, il aura recours …

Je me souviens que cette approche il l’a approfondie dans ses nombreuses œuvres de composition crées en paralélle de son travail pour le grand écran . Au cœur de celui-ci , y privilégiant encore plus sa quête « d’absolu » dont il disait vouloir irriguer son travail .Celui d’une créativité spécifique aux représentations « in vivo »  pour orchestre en concerts, vers laquelle il s’est tourné dans les années 1980 et suivantes. Comme en témoigne par exemples ses compositions ( concerto pour flûte et violoncelle en 1983 , et sa Cantate pour l’Europe en 1988) . De la même manière qu’il prolongera à partir des années 2000, avec l’ochestre symphonique de la Télévison Italienne( RAI) , une tournée mondiale triomphale , en directeur d’orchestre alternant créations ( un hommage au pape François , un Oratorio sur jean- paul II …) , et reprenant- aussi- ses œuvres crées pour le cinéma …

R.I.P : Grazie mille Maestro !

( Etienne Ballérini )

Les réactions du monde du Cinéma et de la Musique :

Monica Bellucci (Comédienne ) : «  Il y a des personnes qui ont la capacité de rendre le monde meilleur parcequ’elles savent créer de la beauté »

Edgar Wright ( Cinéaste Anglais) : «  Ennio Morricone était capable de transformer un film moyen en un film à voir absolument , un bon film en art , et un très bon film en légende »

Gilles Jacob :( ancien Président du Festival de Cannes) :« Il était l’empereur de la musique au cinéma ».

Riccardo Muti (Chef d’orchestre italien) : «  Un maître pour lequel je nourrissais amitié et admiration . Un muisicien extraordinaire , bon non seulement pour les musiques de films mais aussi pour les compositions classiques . Il nous manquera comme homme et comme artiste ».

Daniel Penberton ( Compositeur Britanique de Musique de films) : « Tu étais mon idole, Merci Maestro ! »

Liens

La page consacrée à  Ennio Morricone sur le site Cinezik
Le site officiel Ennio Morricone (Italien/Anglais)
Ennio Morricone reçoit un Oscar d’honneur des mains de Clint Eastwood (Oscars – 2007 – 3 mn 55)
Ennio Morricone  – Once upon a time in America (Concert en public – Rome – 2004 – 5 mn 24)
Le Bon, La Brute, Le Truand – Ennio Morricone & Susanna Rigacci (Concert aux Arènes de Nîmes – Juin 2018 – 5 mn 15).

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s