Théâtre / Les compagnies théâtrales et la situation actuelle

Après le TNN et Anthéa, voyons comment les compagnies théâtrales ont traversé cette crise. Nous leur avons demandé comment leurs compagnies ont vécu la situation actuelle, quelle est leur opinion sur ‘l’année blanche » décrétée par Emmanuel Macron, et surtout quelles sont leurs perspectives ?

Les trois compagnies dont nous publions les réponses ont chacune leur propre spécificité. La compagnie Miranda, dirigé par Thierry Surace, outre le fait qu’elle est certainement l’une des plus anciennes –vingt cinq ans- a cette caractéristique d’être « aux manettes » du Théâtre de la Cité, donc donne le point de vue et d’une compagnie et d’un théâtre. La spécificité de La voix du silence est d’être spécialisée dans le jeu masqué. Elle est dirigée par Didier Dupuis, comédien et metteur en scène ; formé à l’école Russe, à la Comédie Italienne et au Roy-hart. Enfin, la compagnie Alcantara est une compagnie de théâtre professionnelle crée en 2001. Depuis sa création, elle s’attèle à la création de spectacle tout public et à l’animation de cours de théâtre. Elle est basée à Nice, elle est dirigée par Isabelle Moinet-Bondiau.

Compagnie La Voix du Silence :  « Difficile l’arrêt brutal et l’absence de vision. Nous avions la projection de faire Avignon 2020. Les théâtres rouvrent, mais avec les obligations, les distanciations, difficile économiquement, il ne faudra compter que sur 1/4 de la jauge d’une salle, et l’on ne sait pas si le public ne pas inquiet de revenir dans les salles de spectacles.
L’année blanche s’est de l’oxygène donné aux intermittents, le gouvernement soutien ses artistes, c’est une très bonne nouvelle, même si les choses ont été longues à venir,  la culture on en a parlé en dernier et pourtant la culture influe sur l’économie, les villes de festivals vont s’en rendre compte cet été.
La Voix Du Silence, est une compagnie de théâtre professionnelle qui a vu le jour à Nice, en 1992, elle a connue en 2003 l’énorme grève des intermittents, grève qui a tout paralysé, nous étions à Avignon, cette année là, était difficile, nous avions décidé de jouer malgré les manifestations, car je pense qu’il est vital de jouer et de rencontrer le public.
Nous avons notre création de Novembre 2019: Amok, une adaptation théâtrale à 6 personnages de la célèbre nouvelle de Stefan Zweig, la pièce était pressentie dans un théâtre à Paris, nous allons reprendre les négociations et voir comment se profile la rentrée, retour à Nice en Janvier 2021 au Francis gag et tournée en Paca, pareil voir comment les théâtres vont réagir, le déconfinement vient juste d’avoir lieu. »

Compagnie Miranda : « On parlera peut-être du « grand confinement » dans l’Histoire. Pour l’instant, parce que c’est celle que nous avons vécue, nous ne parlerons que de notre « petite histoire », dans la Compagnie Miranda et au théâtre de la Cité. C’est un arrêt de tout ce qui fait l’essence d’un artiste, un temps entre parenthèses de cette partie de nous. Bien sûr nous avons profité de nos familles, de cette espace laissé à la lecture, à la réflexion, au rangement de la cave ou du garage que nous repoussons depuis des années… Mais à dire vrai, nous avons subi cette période parce qu’elle n’avait aucune date de péremption, aucune fin annoncée. L’enfer, c’est l’incertitude, pour les rêveurs comme les porteurs de projets que nous sommes. Tout s’est arrêté d’un coup. Le théâtre a fermé, quittant sa mission de partage d’émotions. Tous les spectacles annulés, toutes ces promesses de belles soirées devant un public venu en nombre n’auront pas lieu. C’est une perte d’âme. Mais la réalité est aussi affaire de chiffres: le théâtre est fermé pour 6 mois, la Compagnie a eu entre 50 à 70 contrats annulés. Les dettes courent, elles, sans regarder la situation de circonstance. C’est une perte économique immense, du chômage, des bouts de ficelle que nous tricotons pour pouvoir nous en sortir sans couler… Et même si tout semble se calmer, l’annulation d’Avignon nous prive de tournée sur 2 ans; La production d’un Hamlet à Paris avec William Mesguich est, au mieux, reportée, faute de moyens. Ce n’est donc pas le présent uniquement qui est frappé de plein fouet par ce coup du sort, mais le futur proche, amputé de sa part de rêve, comme de son économie. Nous somme peu de choses, nous le savons, mais fragilisés et peu soutenus, notre place nous apparaît comme un strapontin dans l’hémicycle économique et philosophique de ce monde moderne. Les annonces de soutien de l’Elysée ne sont pour l’instant que des gros titres assez flous. Cette année blanche, privilège heureux, est un mystère dans son application comme dans ses conséquences, imprécises à l’heure actuelle.
Alors que nous reste-t-il à part l’espoir? Nous bouclons la programmation du théâtre de la Cité, comme si de rien n’était. Nous tâtonnons pour trouver des projets pour Miranda, qui correspondent à ce que nous sommes devenus. L’artiste ne répète pas les choses, il est dans le présent. Il est connecté au monde, à ce monde qui a changé. Rien ne sera pareil qu’avant, cet « avant » qui n’existe déjà plus. Réinventons le monde, nous qui ne sommes que de l’étoffe dont sont faits les rêves… Et « j’ai fait un rêve », celui d’un monde plus humain où l’artiste sera considéré comme précieux, utile à la pensée comme à l’éducation. Parce qu’il est celui qui dit une vérité de fou du roi. Et franchement, la vérité dans ce monde devient une denrée rare, nous avons pu le voir à travers tous ces moyens de communication de censure ou d’ultra-liberté qui autorise à dire la chose ou son contraire avec le même aplomb, par la même personne, d’un jour à l’autre… »

Compagnie Alcantara : « Etant la seule permanente de la compagnie  actuellement et que je dirige, je porte à moi seule les interrogations, doutes préoccupations mais aussi perspectives que la situation actuelle nous impose.
Je n’ai pas pu continuer mon atelier de théâtre adultes et donner les 2 représentations prévues mi-juin au Théâtre de la Tour; nous devrions le reporter fin novembre prochain, sans avoir l’assurance d’avoir la même équipe au complet et je dois  faire face à un manque de salle pour recommencer mon atelier et répétions, celle utilisée depuis quelques années fermant en fin de mois (local de la Cie Rouge Ephémère).Mes élèves réglant principalement au trimestre, j’ai du coup perdu la cotisation de celui-ci..J’ai dû annuler seulement une date d’un spectacle jeune public au Théâtre de la Cité.
Quant à « l’année blanche » je pense que c’est une annonce faite pour calmer, rassurer les intermittents mais qui ne sera pas mise en place de la façon dont on l’entendait, souhaitait.
Pour mon cas, mon statut devait être renouvelée ce 3 juin 2020, et à ce jour, le report ne sera qu’au… 30 juin 2020.Cela est certainement très complexe à mettre en place, j’ai la chance d’avoir mon nombre d’heures pour renouveler mon statut mais je pense que beaucoup, malheureusement vont rester sur le carreau…Sans demander forcement une année blanche, j’aurai aimé que ma date anniversaire soit décaler d’au moins 2 mois, le temps du confinement…
Suite à l’appel à projet que la mairie de Nice a lancer pour cet été, la cie y a répondu avec la proposition de 2 spectacles (un jeune public/un tout public).J’espère qu’au moins une de ces propositions sera retenue afin de maintenir une envie de continuer à créer et diffuser des spectacles…Pas de projets futurs pour l’instant.
La perspective est toujours la même depuis plusieurs années et s’amplifie: se diversifier dans les activités de la compagnie car le ‘spectacle’ ne fait plus vivre les professionnels et quand, à titre éventuellement personnel, on espère dans les énergies nouvelles qui arrivent à Nice, on peut être désenchantés… »

Propos recueillis par Jacques Barbarin

Illustrations
Compagnie la Voix du Silence
Compagnie Miranda Spectacle « Cyrano »  Crédit Photo Johanna Astier
Compagnie Alcantara Spectacle « In Utéro » Cré
dit photo : Stéphane Sebban

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s