Je me souviens… des Studios de la Victorine (2e partie)

1939. Les travaux de rénovation et de modernisation des studios de La Victorine sont à peine terminés que la Seconde Guerre mondiale éclate…

CiaoViva - La Victorine Entrée
           L’entrée des Studios de la Victorine – Crédit photo : DR

Je me souviens que la guerre éclair menée par l’armée Allemande a abouti à la débâcle militaire puis à l’armistice du 22 juin 1940. La France a été coupée en deux. La « zone occupée » (Nord) est sous le contrôle de la Wehrmacht, tandis que la « zone libre »  (Sud) est administrée par l’Etat français, le régime de Vichy du maréchal Pétain.
Compte tenu de la conjoncture, l’activité cinématographique délaisse Paris et les studios de sa banlieue (Boulogne, Joinville), où se réalisaient beaucoup de films marquants de l’époque. De nombreux techniciens, les artistes ou les réalisateurs qui n’ont pas la possibilité de s’exiler prennent la direction du Sud. Les studios de Marcel Pagnol à Marseille, ceux de La Victorine et de Saint-Laurent-du-Var à Nice en bénéficient, cela d’autant plus que le contexte est favorable. La France est meurtrie par la guerre, mais la production cinématographique française va redémarrer, notamment à partir de 1941 (et dans les deux zones). Pour l’exploitation des salles, la reprise a été plus rapide, dès la mi-août 1940. Les films américains sont absents des écrans et la production allemande ou italienne, que les occupants (l’Allemagne, mais aussi l’Italie) tentent d’imposer, est en partie boudée par le public.
Le 2 décembre 1940 est fondé par décret le Comité d’Organisation de l’Industrie Cinématographique. Si la censure de Vichy veille, le régime entend aussi diriger et réorganiser la profession pour, entre autre, se servir du cinéma pour sa propagande. En 1941, la création à Nice du Centre Artistique et Technique des Jeunes du cinéma, qui organise manifestations cinématographiques et cours de comédie en même temps qu’il fait tourner des courts-métrages à ses élèves, contribue à relancer la production, avant l’invasion de la zone libre par l’armée allemande conjointement avec l’occupation italienne de quatre départements en novembre 1942.

CiaoViva - Les Enfants du Paradis
    Le Boulevard du Crime – Les Enfants du Paradis – Crédit photo : Fondation Jérôme Seydoux/Pathé – ADAGP

Je me souviens qu’au cours de cette période Abel Gance a réalisé Vénus aveugle (1940), Jean Delannoy L’Eternel retour (1943), Jean Grémillon Lumière d’été (1943), Marcel L’Herbier La Vie de bohême (1943).
Je me souviens également que c’est en 1942 que Marcel Carné a tourné
Les Visiteurs du soir avec Jules Berry, Alain Cuny, Arletty et Marie Déa. Comme Quai des brumes avait eu des problèmes avec la censure allemande il s’était réfugié à Nice. Le film à peine bouclé, il se lance dans un autre projet à la suite d’une rencontre avec Jacques Prévert (déjà scénariste sur Les Visiteurs) et le comédien Jean-Louis Barrault : Les Enfants du Paradis. Le 1er tour de manivelle est donné en avril 1943. Le tournage, aussi bien extérieur qu’intérieur, a lieu entièrement à la Victorine, dans de gigantesques décors qui ont nécessité plus de trois mois de travail. Le Boulevard du Crime fut construit en plein air et nécessita 35 tonnes d’échafaudages apportés de Paris, 350 tonnes de plâtre. L’évolution de la guerre empêcha le film d’être terminé Ce n’est qu’en 1944 que Marcel Carné obtient l’autorisation de revenir à Nice. Le tournage, notamment la scène finale, reprend le 15 février.
Je me souviens que les années 1950 aussi ont été florissantes pour la Victorine, malgré un incendie qui a ravagé plusieurs plateaux en 1945. Henri Decoin est venu y tourner La vérité sur Bébé Donge (1951), Christian-Jaque Fanfan la tulipe (1952), Max Ophuls Lola Montès (1955), Henri-Georges Clouzot Le Mystère Picasso (1955), Jacques Tati Mon Oncle (1957).

CiaoViva - Mon Oncle
                          Mon Oncle de Jacques Tati – Crédit photo : DR

C’est également à cette époque (1954) qu’Alfred Hitchcock a retrouvé la Victorine pour tourner La main au collet avec Cary Grant et Grace Kelly, encore Princesse d’Hollywood et qui fera à cette occasion la rencontre de sa vie…
En 1956, Roger Vadim y tourna les intérieurs de Et Dieu créa la femme dont la vedette féminine principale est une certaine Brigitte Bardot.
Les frontières entre la Victorine et la ville se sont effacées. Le monumental Palais de la Méditerranée accueille les fêtes de fin de tournage. Sacha Guitry, Jean Marais, Jean Cocteau, Romy Schneider, Michèle Morgan prennent leurs habitudes au Negresco, qui devient lui-même un décor.
Je me souviens que c’est en 1960 que la Ville de Nice a racheté les terrains pour les préserver de la convoitise des promoteurs immobiliers, avant d’en confier la gestion à la SOVIC, avec la participation financière d’UGC. Bien que sur le déclin, la Victorine a connu un certain répit grâce à une poule aux œufs d’or : la superproduction.
La Fayette de Jean Dréville, Le Comte de Monte-Cristo de Claude Autant-Lara, Lady L. de Peter Ustinov avec Paul Newman, La Folle de Chaillot de Bryan Forbes, avec Katharine Hepburn, ou encore L’Arbre de Noël de Terence Young, ont été tournées pendant cette décennie.
Je me souviens aussi que Terence Young a été un temps considéré comme le nouveau Rex Ingram de la Victorine. Il devenait actionnaire à hauteur de 20% dans la société propriétaire des studios, à charge pour lui d’amener deux films par an. Mais l’accord demeura pratiquement lettre morte.

CiaoViva - LA nuit Américaine
                  La nuit américaine de François Truffaut – Crédit photo : DR

Je me souviens qu’en juillet 1971 François Truffaut montait Les Deux Anglaises et le Continent aux studios. Il décida d’y tourner La Nuit américaine dans lequel il raconte l’histoire du tournage de Je vous présente Pamela. Loccasion de dévoiler les secrets de fabrication d’un film à l’ancienne, et un magnifique hommage au cinéma et aux studios de la Victorine.
Je me souviens…
…que « le régional de l’étape », Georges Lautner, né à Nice, a tourné plusieurs de ses films, à Nice, dans les environs et, bien sûr à la Victorine. Notamment,
Flic ou Voyou (1979) et Joyeuses Pâques (1984) avec « Bébel » pour interprète principal,

CiaoViva -Je Me souviens La Victorine Jamais plus jamais
                   Jamais plus jamais d’Irvin Kershner – Crédit photo : DR

…qu’en 1983 Sean Connery a remis son costume de James Bond pour Jamais plus jamais, même si le film ne fait pas partie officiellement de la saga consacrée à l’Agent 007,
…qu’un nouveau souffle s’est esquissé en 1985, lorsque Michael Douglas et son frère Joel se sont installés à Nice pour tourner
Le Diamant du Nil. Quatre blockbusters devaient être mis en chantier dans la région, mais le projet n’a pas vu le jour. La même année, Prince est venu réaliser Under The Cherry Moon. Le tournage s’est déroulé aux studios de la Victorine et dans les rues de Nice
…que les studios ont abrités les productions pour la publicité et la télévision y compris la téléréalité, comme
Loft Story en 1996.
Je me souviens qu’en 1999, le maire de Nice d’alors, Jacques Peyrat, en confia la gestion pour 18 ans au groupe Euro Media, leader européen de la prestation technique et de services audiovisuels, qui du les rebaptiser « Studios Riviera ». La Victorine  » étant une marque déposé.
…que Mr Bean y a passé ses vacances (
Les Vacances de Mr Bean – 2007)
…que Woody Allen est venu en 2013 sur la Côte d’Azur et à la Victorine pour tourner
Magic in the Moonlight (dont Emma Stone et Colin Firth sont les vedettes) avec une équipe technique en grande partie française
…que les studios et les environs ont vu se dérouler les tournages de
Brice de Nice (2005) et de Brice 3 (2016), mais aussi celui de clips musicaux dont un du groupe U2 (2014) et de 10 épisodes de la série Riviera (2016).En novembre 2017, la Ville de Nice a repris la régie des studios. »Si la réputation des studios est incontestable, son évolution ces dernières années n’est sans nul doute pas à la hauteur des attentes » soulignait le maire Christian Estrosi lors d’une réunion du conseil municipal. Du coup, la Victorine a retrouvé son nom.
Au début de 2018, Eric Garandeau, un ancien directeur du CNC, a été nommé président d’un comité chargé « d’établir un état des lieux » et de « travailler au devenir » du site, de le moderniser et de le développer. Parmi ses membres figurent les Niçois Bertrand Bonello et Joann Sfar, les cinéastes Constantin Costa-Gavras, Claude Lelouch et Michel Hazanavicius, la productrice et scénariste Sylvie Pialat.
En 2019, les studios de la Victorine ont fêté leurs 100 ans.

A lire :
Je me souviens des Studios de la Victorine (1ère partie)
Elles et Ils se souviennent de La Victorine : Yves Jaeglé, « La Parisien » du 22 septembre 2019
Le Cinéma à Nice – Histoire de La Victorine en 50 films de René Prédal – Edition : Production de Monte-Carlo – 2007 – 255 pages
Nice, cinémapolis – Collectif – Edition : In Fine – 2019 – 176 pages

Voir également :
Les 100 ans des studios de la Victorine (1930/1945)Gérard Camy & René Prédal, Historiens du Cinéma (France 3 PACA – mars 2019 – 3mn13)Le tournage des Enfants du Paradis (Pierre Malo « Le Matin » du 11 mars 1944 – La Belle Equipe)
Les 100 ans des studios de la Victorine (l’après-guerre/ la fin des années 1950)René Prédal, Historien du Cinéma, Félicien Tordo, Photographe (France 3 PACA – mars 2019 – 3mn10)
Les 100 ans des studios de la Victorine (des années 1960 à aujourd’hui) Gérard Camy & René Prédal, Historiens du Cinéma, Henri Martin, Projectionniste à la Victorine (France 3 PACA – mars 2019 – 3mn35)
Le site de Léo et « Siki »Mirkine, photographes de plateau
Le site des studios de la Victorine
Le site de la Cinémathèque de Nice

Philippe Descottes

 

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s