Cinéma / UNE MERE INCROYABLE de Franco Lolli.

Le cinéaste Colombien révélé par Gente de Bien (2014 ) où liens familiaux et sociaux étaient au cœur , nous en  propose ici, une  exploration familiale plus intime au cœur de laquelle , son héroïne va devoir affronter une situation familiale et professionnelle, préoccupante, mettant à l’épreuve son fort désir d’émancipation. Superbe portrait de femme , et magnifique leçon d’amour et de vie …

Silvia ( Carolina Sanin) avec son fils – Crédit Photo : Ad Vitam Distribution-

Elle vit à Bogota et y travaille comme avocate dans le cadre de l’administration publique . Elle y habite , avec sa famille : mère et sœur , et élève son petit gamin en mère célibataire , dont elle a fait le choix de vie personnelle . Très déterminée Silvia ( Carolina Sanin , dont c’est le premier rôle, époustouflante d’énergie et de naturel ) ,va se retrouver confrontée a deux événements dont elle se serait bien passée , qui vont la précipiter dans l’incertitude professionnelle à laquelle s’ajoute l’angoisse familiale. Les deux premières séquences du récit , mettent en évidence les épreuves qu’elle va devoir affronter . Au niveau professionnel, le ton est donné avec cet entretien radiophonique auquel elle est conviée pour répondre a des rumeurs de corruption au sein de l’administration pour laquelle elle travaille . Malmenée par les questions en forme d’attaque personnelles et furieuse , le rendez-vous qui suivra avec son patron se révélera tout aussi tendu au cours duquel , elle s’apercevra qu’elle a été quelque peu « manipulée » !…et que le scandale peut se retourner contre elle , compte tenu de son statut . Comme si cela ne suffisait pas , une autre très mauvaise nouvelle , familiale celle là , vient s’y ajouter : les mauvais résultats des examens médicaux concernant la tumeur pulmonaire dont souffre sa mère amplifié par le refus de cette dernière de se soigner …ébranlant cette fois-ci la cellule familiale !. Voilà notre Silvia , qui va devoir se battre sur les deux terrains . Franco Lolli a fait le choix d’une regard frontal à la fois des personnages et des situations , distanciant celui-ci du recours à l’emphase du drame et de l’émotion , préférant décrypter au cœur des événements cités , les turbulences vécues et les tensions provoquées , et les moments de répit et d’élans révélateurs . C’est cette approche qui fait l’originalité de son récit au cœur duquel , c’est la vraie dimension émotionnelle avec ses contradictions  qui s’y déploie , et fait mouche. D’autant que Franco Lolli , y va frontalement dans  son approche,  dont il revendique  l’influence de Maurice Pialat, caméra au plus près des personnages , scrutatrice des tensions comme des élans dont il capte à merveille, les déchirures s’immergeant  au cœur de celles-ci et tout ce qu’elles révèlent d’incertitudes et , ou , d’angoisses qui font perdre pied …

Silvia ( Carolina Sanin) en compagnie de son amant ( Valdilir Duràn )- Crédit Photo : Ad Vitam Distribution-

A cet égard le scènes qui le reflètent et en sont irriguées, sont d’une efficacité à toute épreuve avec cette énergie des plans, scrutant au scalpel, le malaise révélateur qui s’installe. A la fois au travers du prisme de Silvia , mais aussi de ses proches, lui renvoyant leur propres certitudes ou angoisses . Le feu croisé est passionnant dans ce qu’il révèle  de chacun .Même la farouche indépendance sentimentale de Silvia va être écornée , qui se laisse entraîner dans une liaison sentimentale avec Abel ( Vladimir Duràn) , et finira par s’interroger sur son choix de mère célibataire qui la taraude après que son fils ait été stigmatisé à l’école … pour n’avoir pas de père !. Faut-il le lui dire ? , ou lui laisser croire que celui de sa liaison actuelle peut le remplacer ?. Silvia est en plein doute. Par contre concernant le travail , la rupture est claire , et elle se battra . C’est d’ailleurs sur les « combats de la vie » , que le film trouve sa belle dimension , à laquelle le cinéaste renvoie l’écho à la situation de son pays «... je viens d’un pays , la Colombie, où la mort n’est jamais loin , parcequ’il y a de la violence et que les hôpitaux marchent mal (…) quand ma mère a été informée de son cancer, je me suis dit inconsciemment: il faut vivre! Je me suis à écrire ce film très vite... » , dit –il , nous révélant en même temps l’histoire personnelle  qui résonne fort , au cœur du film , par le biais de ce que son héroïne , va devoir affronter dans les mêmes circonstances . Le réel qui vient habiller la fiction , trouve ici une résonance forte et particulière , dont la peinture du cadre familial, et le relationnel qui s’y retrouve examiné …Sous le scalpel encore plus acéré de sa  mise en scène qui en décrit les multiples effets , au cœur desquels le cinéaste a choisi, par le prisme du regard de Silvia de scruter, l’inter -action , avec son proche  entourage , dont dit-il « l’ensemble finit par raconter qui elle est. Mais ce qui a fini par prendre la place la plus grande, c’est la relation entre Silvia et sa mère Leticia. Plus largement, la filiation est devenue le thème central du film : comment passe-t-on de Leticia à Silvia, puis de Silvia à Antonio, son fils? On est tous définis par nos parents, qu’on le veuille ou non. Qu’est-ce qu’on laisse en héritage à nos enfants ? »….

à gauche Leticia ( Leticia Gomez ) à la piscine avec sa famille – Crédit Photo :  Ad Vitam Distribution-

Ce questionnement que nous évoquions ci-dessus sur le père , en fait partie , comme le complètent toutes ces magnifiques séquences par lesquelles le récit va se centrer sur les soubresauts familiaux que va susciter la « gestion » de la décision de la mère , et de ce qui va se faire jour , au cœur , de ce rassemblement familial , où , en même temps que la chaleur de la présence autour d’elle , viennent s’inscrire les rancoeurs dont le titre original du film :        « litigante » renvoie à ces « disputes », qui n’ont cessé d’émailler les rapports Mère-fille
( Léticia -Silvia ) au fil des ans , et qui , au cœur de cette période difficile, se répercutent, avec une énergie renouvelée suscitée par les choix mal accepté de la mère , et finissent par se muer en preuves d’amour . Preuves de vie et d’amour , c’est bien de cette énergie là , dont son film s’habille «  le conflit , c’est la vie J’aime le conflit dans la vie et j’aime le conflit au cinéma, sans doute parce que j’aime les gens qui luttent, qui tiennent tête… » . Et la vie elle  y est au cœur justement , plus que présente dans toutes ses composantes  dont le fils de Silvia va être témoin avec ces « disputes » et ces moments d’attention autour de la grand-mère        ( soins, coupe de cheveux …) ou ces instants festifs ( sorties à la piscine , jeux au parc et autres divertissements ) avec elle … jusqu’à ce dernier de Noël célébré à l’hôpital , famille proche ou lointaine et amis réunis. Les vibrations de la vie , le cinéaste les magnifie dans ces scènes tour à tour, dures mais aussi déchirantes , dont l’enfant de Silvia aura été témoin . Franco Lolli l’a voulu comme :  «  une histoire de famille, de transmission. Leticia transmet à sa fille une façon d’affronter le monde, d’être digne, de résister. Et sa fille le transmettra à son tour à son fils, en héritage », dit-il . Le regard du cinéaste épousant celui de l’enfant .
Mission accomplie . La force de celui-ci , qui habite et vibre dans chaque plan et chaque séquence , y distillant à la fois , cette complicité dont nous parlions , à la fois des rapports humains et des tensions se muant en preuves d’amour , portées par des comédiens d’une distribution , où la mère du cinéaste , Leticia Gomez en malade refusant de se soigner,  y est bouleversante entourée par des partenaires de grand talent dans ce qu’ils restituent, chacun, d’épaisseur humaine …

( Etienne Ballérini)

UNE MERE INCROYABLE de Franco Lolli- 2020- Durée : 1h 37.

AVEC :Carolina Sanin, Leticia Gomez, Antonio Martinez, Vladimir Duràn, Alejandra Saria …

LIEN : Bande -Annonce du Film : Une Mère incroyable de Franco Lolli – AD Vitam Distribution-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s