Littérature / Le Festival du livre de Mouans Sartoux… A bras le cœur !

Plus de 30 ans qu’il a au compteur, le festival du livre de Mouans Sartoux ! La première édition est en 1988. Il s’est hissé au rang des plus grands festivals du livre en France. En tous cas certainement plus grand – et plus intéressant- que celui de Nice. Nice, 1ère ville du département en population  (et 5ème nationale), Mouans-Sartoux 19ème selon le même critère. Cherchez l’erreur. Il se déroule  le premier week-end d’octobre, donc cette année les 4,5, et 6. Je ne le rate jamais parce que cela dépasse de très loin le fait d’acheter un livre et de se le faire dédicacer c’est une plongée, une immersion, quelque part c’est Le grand bleu : on plonge, on plonge. Livres, débats, films, rencontres, concerts, découvertes…. Pendant trois jours on empoigne, on mord à pleine dents, on boit jusqu’à plus soif – métaphoriquement, s’entend- on se plonge dans ce que la culture nous offre de meilleur. On en ressort ragaillardi, les piles rechargées. On est prés à prendre la vie à bras le corps. D’ailleurs, cette année, il porte comme titre : A bras le cœur. Allons à l’idéal. A nous la liberté !
Il y a deux mots qui le définissent bien : populaire et exigeant. Comme le dit Marie Louise Gourdon, commissaire du festival : Le Festival de Mouans-Sartoux, c’est un festival global, pour toutes et tous, où les idées de confrontent, se découvrent, où le monde de demain se dessine
Bon. On va parler livres. Parmi les 380 invité.es : Isabelle Autissier, Marek Halter, Anny Duperey, Edgar Morin, Laure Adler, Bernard Werber, Valentine Goby, Allain Bougrain-Dubourg, Lydie Salvayre, Ernest Pignon-Ernest, Boris Cyrulnik, Samar Yazbek, Benjamin Stora, Etienne Klein,  Catherine Poulain, Combo, Pinar Selek, Fabrice Nicolino, Delphine Batho, Susie Morgenstern, Gilles Kepel, Anne Hessel, Baudoin, Michèle Pédinielli, Françoise Nyssen, Joël Baqué, Geneviève Azam, Maïssa Bey, René Frégni, Gisèle Bienne, Abdennour Bidar, Martine Laroche-Joubert, Didier Van Cauwelaert, Isabelle Filliozat, Renaud de Rochebrune, Eli Anderson, Catherine Vidal, Franck Pavloff, André Velter, Shlomo Sand, Françoise Cotta, Patrice Franceschi, Raphaël Liogier, Martin Hirsch, Jacques Salomé, Marc Dufumier, Cathy Cassidy, Jean Viard, Yannick Grannec, Roger Lenglet, Fabienne Cinquin, Fabienne Brugère, Jean-Baptiste Ancelot, Éric Piolle, Gijé, Hélène Montardre, Eric Véllié, Eléonore Thuillier..
J’ai parlé de films. Car le festival fonctionne en harmonie avec une véritable institution, tout autant que le festival : les cinémas La Strada. Ah ! La Strada ! Trois salles qui pendant le festival bruissent de rencontres avec des auteurs, des débats, tout cela entre de projection. Et méfi ! Une supposition que vous vouliez voir un film, mettons pour une séance à 19h. Surtout, ne vous pointez pas juste un quart d’heure plus tôt, mais bien une demi heure à l’avance et encore ! Demandez le programme ! http://www.lefestivaldulivre.fr/evenements/categorie/cinema-2019
Bien sûr, le cœur du festival, c’est la littérature. Voyez la liste des présents pendant les 3 jours, et croyez- moi, c’est du nanan : http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-litterature , http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-essais , http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-documents-livres-dart http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-jeunesse , http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-ados  http://www.lefestivaldulivre.fr/invites-bd
A propos de cœur, le festival, c’est le cœur battant de tout un village, il y en a de partout : la littérature, la BD et le « café littéraire » ont leurs lieux, les « beaux livres » itou, de même que la jeunesse, les livres anciens, les bouquinistes, les conférences et débats… Vous voulez savoir où mon cœur bat le plus ? C’est dans cette travée qui scinde le festival en deux, l’avenue de Cannes, là où se trouvent les « bouquinistes », comme une gigantesque artère aorte, un flot, un flux de livres.
Et qui dit livre dit éditeur. Chaque année, une maison d’édition est l’invitée d’honneur de festival : en 2019, ce sont les éditions STOCK. À partir de la fondation de la librairie Cailleau en 1708, reprise plus tard par Pierre-Victor Stock, la maison a accueilli des auteurs comme Rousseau, Cocteau et Apollinaire. Au XXe siècle, Stock se fit connaître comme un grand éditeur de littérature étrangère. Sa collection « La Cosmopolite » compte 20 prix Nobel parmi ses auteurs.


Livres, cinémas, débats, rencontres et spectacles. Je n’aime pas trop ce mot parce qu’il fait un peu fourre-tout, et qu’il met dans le même sac représentations théâtrales, concerts, concerts littéraires… certains sont payants, http://www.lefestivaldulivre.fr/evenements/categorie/spectacle-2019/liste   d’autre non payants http://www.lefestivaldulivre.fr/evenements/categorie/spectacles-non-payants-2019 . Vous devinerez bien que mon favori est la « Sieste littéraire » le 5 octobre à 14h au parc du Château.
Bon, tout ça c’est bien beau, mais comment on fait pour s’y rendre ? D’abord vous dire que e festival sera entièrement piéton pour votre confort et votre sécurité, vendredi : 9h30 à 19h, samedi : 9h30 à 20h30, dimanche : 9h30 à 19h. Les parkings sont nombreux et gratuits, mais ils ne sont pas illimités, déplacez-vous malin et pas cher ! Perso, j’y vais en train. C’est le plus pratique… et le moins cher : – 50% sur le train TER/SNCF  durant les 3 jours depuis toutes les gares de la Région PACA grâce au partenariat Région Sud et SNCF www.ter.sncf.com/paca

Contact :  http://www.lefestivaldulivre.fr   04 92 92 47 24


Le Festival de Mouans-Sartoux, c’est un festival global, pour toutes et tous, où les idées de confrontent, se découvrent, où le monde de demain se dessine …. La fraternité, l’urgence écologique, les droits des femmes, les migrations, l’Algérie, et autres sujets qui nous concernent, seront au cœur des forums et des échanges. Marie Louise Gourdon, commissaire du festival.
Que voulez vous dire de plus ? Ah, si ! Que tout cela ne serait pas rendu possible sans les 270 bénévoles. Vous les trouverez partout : à l’entrée des lieux du festival, aux buvettes… bref, ça ne se fait pas sans eux.

Jacques Barbarin

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s