Une Histoire du Vieux-Nice à travers les noms de ses «carriera»!*

 Ami lecteur, il faut admettre que le Service du Patrimoine a bien fait les choses en apposant sur les plaques désignant en français les rues de notre Vieux-Nice leurs appellations correspondantes en niçois. La culture niçoise et sa langue restent ainsi un peu préservée.

Le problème est que tout un chacun ne peut pas toujours comprendre la traduction nissarde  attachée à certains noms de rues car elle fait souvent allusion à un passé le plus souvent oublié.C’est en cela que je vais, ami lecteur, tenter de vous éclairer à la lumière de mes modestes connaissances historiques accumulées au fil des ans grâce aux recherches bibliographiques et iconographiques auxquelles je consacre une bonne partie de mes «oisivetés» journalières un peu ralenties, il est vrai, avec cette pénible chaleur estivale qui joue les prolongations.

C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, remontant vers la colline du Château par la rue Rossetti et empruntant l’escalier Jules Eynaudi, éminent poète et écrivain régionaliste niçois (1871-1948)  j’ai  remarqué que le nom «nissardisé» de ce passage est «Pouorta dei Rustègue», curieux, n’est-ce-pas? D’où vient cette appellation ?

Le dictionnaire niçois de l’abbé G.Castellana nous donne «Rustique» comme traduction à ce terme, ce serait donc la porte des «rustiques» ce qui ne nous avance guère. Pour avancer, il faut donc aller plus loin et consulter les cartes anciennes de Nice et je suis remonté ainsi au XIIIeme s. époque où la forteresse sommitale était bien plus exigue qu’en 1706, date à laquelle elle à été rasée sur ordre impératif de Louis XIV. On découvre sur ce plan la structure du Château de l’époque, très concentrée en haut de la colline, les remparts et les portes d’accès munies de tours de défense.

Sur le versant ouest de la colline, on repère bien une porte des Rustègues et, en s’éloignant vers l’embouchure du Paillon, on traverse deux zones, la Condamine supérieure au niveau des remparts et la Condamine inférieure au voisinage de la Cathédrale Ste Réparate. Tout près de là, se  trouve par ailleurs aujourd’hui la rue de la Condamine recélant au N°13 le plus ancien linteau sculpté connu de Nice (1485). Il y en a une soixantaine d’autres dans la vieille ville.

Ces terres étaient au Moyen-Age propriétés abbatiales ou seigneuriales exemptes de redevances et destinées à l’agriculture. A Nice, les condamines étaient propriétés de l’abbaye de St Pons qui en tirait des revenus locatifs substatntiels. Ce système existait un peu partout dans la région, à  Drap, à La Trinité, à Monaco (Bd de la Condamine) et même au delà de notre Comté.

Désormais, tout commence à s’éclairer: la Pouorta dei Rustègue était la sortie de l’enceinte médiévale d’alors donnant vers les campagnes, on pourrait tout aussi bien parler de la porte des paysans ou des campagnards.

Au cours des siècles suivants, la situation va évoluer, la ville basse va se peupler de plus en plus. Au début du XVIeme s. on commence à envisager le déperchement de la population civile vivant sur la plateforme sommitale pour transformer le massif en une puissante forteresse occupée exclusivement par des militaires, l’évolution de la géopolitique l’exigeait, les ducs de Savoie successifs étant pressés de toute part et il fallait renforcer les défenses niçoises au maximum d’autant plus que la place forte de Nice était la clé du passage vers le Piémont et le Milanais si convoités par les princes français depuis Charles VIII.

Le Vieux-Nice va donc se transformer radicalement en quelques années. Les condamines vont se rétrécir au profit notablement d’immeubles d’habitations et de fonctions. La ville basse va  changer d’aspect pour ressembler à ce que l’on connait aujourd’hui. On va surélever les maisons et creuser des sous-sols. La vénérable Cathédrale Ste Marie du Château va elle aussi, suivre le mouvement, remplacée en1699 par la Cathédrale Ste Réparate.
A partir de 1388, grâce au port des Ponchettes la ville pouvait se ravitailler en partie à l’extérieur. Nice était devenue une citadelle redoutée en Europe mais perdra ce rôle en janvier 1706 lors de la cuisante défaite de Victor-Amédée II face à Louis XIV dans le cadre de la guerre de Succession d’Espagne.Une page se tournait définitivement.

Ami lecteur, nous allons maintenant redescendre vers la Cathédrale par la rue Rossetti, mais, au fait pourquoi cette voie s’appelle-t-elle «Carriera dei vouta» en nissard ? De quelles voûtes parle t-on? Il faut savoir qu’avant 1825, la place Rossetti n’existait pratiquement pas et, qu’à la suite d’une transformation du quartier suite à un don d’une certaine famille Rossetti (un personnage important de la ville), un pâté d’immeubles sera détruit et une place sera ainsi crée devant la Cathédrale. Plus tard, la rue remontant vers le Château sera elle aussi réaménagée: elle passait, à mi-parcours, sous des immeubles qui vont bientôt disparaître eux aussi d’où le nom de «Carriera dei vouta». Tout ceci est d’ailleurs visible sur le plan cadastral 1812 de ce secteur (hachures). Le passage souterrain n’existe plus mais le nom primitif est resté.

Ami lecteur, nous allons en rester là pour cette fois, mais sachant que beaucoup d’autres lieux du Vieux-Nice portent des appellations chargées d’histoire (pittoresque souvent) je pense que cette rubrique ne s’arrêtera pas là et vous donne rendez-vous prochainement pour d’autres découvertes en espérant ne pas trop me répéter car je vous en ai déjà beaucoup dit sur notre chère Vieille -Ville.

Yann Duvivier
septembre 2019

*: carriera: rue en niçois

Sources :
-Plan de Nice XIIIeme : Service Archéologique de la Ville de Nice/M.Bouiron.
-Dictionnaire Niçois-Français de l’abbé Georges Castellana, SERRE Editeur
Photos: Yann Duvivier

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s