On a marché sur la lune… mais quand ?

Bien sur, on sait que  le 20 juillet 1969, les membres d’équipage d’Apollo 11 , Neil Amstrong,  et Buzz Aldrin ont posé leur module lunaire Apollo  baptisé Eagle à environ 20:17:40  Six heures plus tard, les deux astronautes quittèrent le vaisseau et passèrent 2 heures et 31 minutes sur la surface lunaire  Cela, ce sont les faits. Mais, mais, mais…
Nous sommes en 1650. Un certain Savinien de Cyrano, dit de Bergerac, né à Paris mort à Sannois le 28 juillet 1655, raconte comment il monta dans la  lune dans L’Histoire comique des États et Empires de la Lune. Au début Cyrano tente de rejoindre la Lune à l’aide de fioles remplies de rosée. L’essai n’est pas concluant et il tente ensuite de s’y rendre grâce à une machine à fusée et cela réussit. Lors de son atterrissage sur la Lune, il arrive au Paradis terrestre, il rajeunit et redevient un adolescent de 14 ans. Il y rencontre Elie, Adam & Eve, Enoch et Achab. Pour cause d’irréligion, il est exclu du paradis et vole une pomme de l’Arbre de Science. Il découvre le mode de vie lunaire. La nourriture des Sélénites [habitants de la lune] est la fumée et la monnaie d’échange de la Lune est le poème. Il faut également savoir que les Séléniens marchent à quatre pattes et trouvent incongru que Cyrano marche sur 2 jambes. Cyrano se retrouve à la cour de la Lune, par sa démarche, il est décrété singe et doit jouer le rôle de la femelle auprès d’un Espagnol déjà présent au milieu des singes
Cyrano passe devant un tribunal où les Sélénites se posent à nouveau des questions sur son espèce qu’ils ne connaissent pas et se demandent d’ailleurs pourquoi Dieu aurait créé une telle bête. Il se défend en s’aidant des principes d’Aristote mais le tribunal les remet en cause et Cyrano se voit attaqué pour avoir dit que la Lune n’était qu’une Lune de la Terre (les Sélénites considérant l’inverse). Il est condamné à « une amende honteuse (car il n’en est point en ce pays-là d’honorable) ; dans laquelle amende je me dédirais publiquement d’avoir enseigné que la lune était un monde, et ce à cause du scandale que la nouveauté de cette opinion aurait pu causer dans l’âme des faibles. ».
Il est relâché et fait la rencontre de deux professeurs d’académie avec lesquels il va s’entretenir longuement. Cyrano se promène ensuite sur la Lune, on lui présente deux livres lunaires pour passer le temps. Lors d’une promenade, il découvre le sort réservé aux morts et la place du sexe dans la société lunaire. Il s’entretient pour finir avec un jeune homme qui tente de la convertir. Il réfute l’immortalité de l’âme, le miracle, l’imagination, la spiritualité, la résurrection et l’existence de Dieu. Cyrano retourne sur Terre avec l’aide du Diable.
1865 : De la terre à la lune trajet direct en 97 heures 20 minutes. Roman d’anticipation de Jules Verne. Après la fin de la guerre de Sécession, le Gun Club de Baltimore, club d’artilleurs, végète par manque d’activité. Son président propose très sérieusement d’envoyer un boulet de canon sur la Lune. Après plusieurs réunions, le Gun Club s’organise et lance une collecte de fonds en direction de toute la planète. Après avoir récolté l’argent nécessaire, le projet se concrétise sous la forme d’un gigantesque canon d’une conception inspirée des Colombiad [pièce d’artillerie de gros calibre] américains.
La volonté du club est de mener l’expérience sur le territoire des États-Unis. Après s’être renseigné auprès de l’observatoire de Cambridge (Massachusetts) pour connaître les contraintes physiques (vitesse, date, lieu) favorisant leur projet, les membres du club déterminent les caractéristiques du canon, du projectile et de l’explosif. Ils choisissent également un site près de Tampa en Floride pour y préparer le tir. Un télescope est enfin construit dans les Montagnes Rocheuses afin de pouvoir observer au mieux le projectile durant son vol.
Le Gun Club reçoit un télégramme du Français Michel Ardian, qui propose de fabriquer un projectile creux (au lieu du boulet plein prévu) dans lequel il pourrait prendre place afin d’aller sur la Lune. Après avoir vérifié l’existence de ce Français, le Gun Club suspend la fabrication du projectile. Le tir est un succès. Sur Terre, après l’enthousiasme arrive l’inquiétude, car il est impossible de suivre le projectile à cause des nuages. Au bout de quelques jours, celui-ci est finalement découvert en orbite autour de la Lune et c’est cette partie qui sera contée dans Autour de la Lune.
Et nous voici en 1871 : c’est Jacques Offenbach qui nous emmène dans notre satellite avec Le Voyage dans la Lune  opéra féerie en 4 actes de 24 tableaux, où il conte les aventures d’un jeune prince qui préfère, grâce un gigantesque canon, se rendre sur la Lune plutôt que de prendre la couronne. Là, le Prince Caprice rencontre une société sans amour où on livre les enfants à leurs futurs parents et où les femmes sont, soit ménagères, soit des objets de luxe. En vérité, cette immersion dans la société de la Lune n’est – à quelques détails près – autre qu’un regard posé sur notre civilisation moderne. Les femmes de la Lune sont à l’image de ce que nous vendent les papiers glacés, le marketing, et tous les instruments utilisés par le capitalisme pour couronner cet « American way of life ». Parfaites dans leur rôle de « homemaker », glorifiées pour leur beauté, elles sont le reflet d’une société figée dans la perfection. Or, les habitants de la Lune sont les victimes de l’oppression d’une société construite par eux-mêmes. Ainsi, l’homme a donné à sa vie des formes qui, au moins en apparence, sont plus fortes que lui, l’empêchant d’être capable d’aimer, de jouir de la liberté de son être. Offenbach nous  montre par l’absurdité de la situation d’un amour impossible entre Caprice Fantasia, princesse de la Lune.
Nous voici au XXème siècle. 1902. Lors d’un congrès du Club des Astronomes, le professeur Barbenfouillis, président de ce club, surprend l’auditoire en faisant part de son projet de voyage dans la Lune. Il organise ensuite pour ses confrères la visite de l’atelier où l’obus spatial est en chantier. Il sera propulsé en direction de la Lune au moyen d’un canon géant de 300 mètres de long, embarquant à son bord six savants astronomes, dont Barbenfouillis.
Après le lancement réussi de leur fusée-obus, les six savants découvrent l’environnement lunaire et assistent à un lever de Terre. Épuisés par leur voyage, ils se couchent à même le sol et s’endorment. Survient une tempête de neige provoquée par Phoebé (déesse assise sur son croissant de lune), qui les réveille. Ils s’engouffrent dans un cratère lunaire et arrivent à l’intérieur d’une grotte et découvrent des champignons géants. Lorsque surgit un Sélénite (peuple autochtone de la Lune), un savant le pulvérise d’un coup de parapluie. Les Sélénites suivants arrivent en nombre, capturent les visiteurs, les ligotent et les présentent à leur roi. L’un des prisonniers se précipite sur le souverain, le jette au sol et les savants parviennent tous à s’échapper, poursuivis par les Sélénites. Barbenfouillis s’accroche à la corde qui pend à la pointe de l’obus et le fait basculer dans le vide. L’un des poursuivants reste accroché à son fuselage alors que l’obus prend la direction de la Terre où il amerrit. Les savants sont accueillis en héros. Leur retour donne lieu à une grande fête, avec remise de décorations, exposition triomphale de leur capture, défilé des marins et des pompiers, et inauguration d’une statue commémorative représentant Barbenfouillis. C’est du moins ce que nous raconte Georges Méliès.
En 1954 une fusée s’envole vers la lune. A son bord, un reporter, grand voyageur, d’un âge difficile à déterminer, accompagné de son chien, plutôt vantard, moqueur, assez susceptible, superstitieux et très sensible. Plus un capitaine de marine marchande, personnage impulsif et colérique qui se laisse entraîner par son enthousiasme ou son découragement. Bien que bourru et irascible, ses emportements sont aussi brefs que spectaculaires et ne l’empêchent pas de se montrer un homme généreux et sensible. Puis un homme assez âgé, dur d’oreille, le crâne dégarni, portant moustache et petites lunettes rondes. Il est très souvent vêtu d’une redingote verte assez désuète ainsi que d’un chapeau rond de la même couleur, grand scientifique et inventeur. D’une personnalité à la fois aimable et géniale, quoique rêveur et parfois irritable, il est célèbre tant par ses inventions hétéroclites que par les dialogues comiques qu’engendre sa surdité. Il y a également 2 policiers en civil,  physiquement semblables en tout point sauf un : la forme de leur moustache.

Le mystère demeure quant au lien entre ces deux personnages. L’orthographe de leur nom laisse à penser qu’ils ne sont pas frères mais sosies. Et cette différence dans leur nom pourrait s’expliquer par le fait qu’il s’agit de noms de code, plus présentables que X33 et X33 bis. Ou bien, ils seraient possiblement cousins, ce qui expliquerait à la fois une ressemblance physique et un nom différent. Vous aurez donc bien sûr reconnu Tintin, Milou, le capitaine Haddock, le professeur Tournesol et les Dupond-Dupont.

Et donc, en 1954, On a marché sur la lune. On… Que de précision dans cette indéfinitude pronominale !
Et Pierrot ! J’allais oublier Pierrot ! Pauvre mec mon pauvre Pierrot/Vois la lune qui te cafarde /Cette Américaine moucharde /Qu´ils ont vidée de ton pipeau /Ils t´ont pelé comme un mouton/Avec un ciseau à surtaxe /Progressivement contumax Léo Ferré – Le Chien (contumax : synonyme de contumace)
En 1954 Tintin et ses acolytes atterrissaient sur la lune – et non alunissaient – au lieu-dit La Mer de la Tranquillité (voir illustration). Le 20 juillet 1969, il y a 50 ans, ou croyez-vous que le module lunaire s’est posé ? Est-ce la réalité qui a dépassé la fiction ou l’inverse ? Alors oui,
On a marché sur la lune, mais quand ?

 

Jacques Barbarin

 

Publicités

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s