Cinéma / Disparition: Bruno Ganz, le désir n’a plus d’ailes…

Bien sûr, Bruno, Les Ailes du désir, mais pas que. Et sait-on que, de 1996 à 2019, tu es le dépositaire de ‘ l’anneau d’Iffland,* désignant l’acteur de théâtre de langue allemande le plus renommé ? Allemand, allemand, bizarre pour un Suisse. Oui, mais tu étais né à Zurich, ou au demeurant tu est mort,  âgé de 77 ans ….

Bruno Ganz dans Les aîles du Désir de Wim Wenders – Crédit photo :© Wim Wenders Stiftung –

Tiens, puis qu’on en est au théâtre, En 1972, tu joues au Festival de Salzbourg sous la direction de Claus Peyman dans la première mise en scène de Der Ignorant und der Wahnsinnige de Thomas Bernhard. L’année suivante, tu désigné « acteur de l’année » par le magazine allemand Theater heute pour ce rôle…
En 1961 tu co-fonde la troupe de la Berliner Schaubühne avec Peter Stein
1972 : Prinz von Homburg de Kleist mise en scène Peter Stein, Théâtre National de l’Odéon
1996 : Le Pôle de Nabokov, mise en scène Klaus Michhael Grüber, MJC 93 Bobigny
2000  Faust(I et II) de Goethe dans l’adaptation de Stein, qui dure 13 heures
2012:  Le Retour, d’Harold Pinter, mise en scène Luc Bondy, Théâtre National de l’Odéon
Auteurs, metteurs en scène, lieux : excusez du peu….
Films : une cinquantaine de 1967 à 2018. Quant aux cinéastes, que du nanan :  Rhomer, Wim Wenders ,  Handke, Herzog,  Goretta,  Schlöndorff,   Skolimowski,  Tanner,  Angelopoulos, Schröeder, Egoyan je continue ?.

Bruno Ganz dans La chute d’:Oliver Hirschbiegel – Crédit Photo : -TFM Distribution-

Bon, en 1993, il refuse le rôle d’Oskar Schindler dans La Liste du même nom.
Alors, bien sûr l’ange Daniel dans Les Ailes du désir de Wim Wenders, Hitler dans La Chute, d’Olivier Hirschbiegel mais Georg Laschen , dans Le faussaire de Volker Schlöndorff , Jonhatan Harker dans le Nosfératu de Werner Herzog, Alexandros dans L’Eternité et un jour de Théo Angelopoulos,  Bruno dans La femme Gauchère de Peter Handke, Thomas Rosemund dans L’Echiquier de la Passion de Wolfang Petersen, Professeur Roman Stanciulescu dans l’Homme sans âge, de Francis Ford Coppola… Là aussi, le continue ?
Allez, une anecdote : Enki Bilal (auteur de BD) qui te voue  une grande admiration, a donné tes traits au personnage d’Alcide Nikopol dans La Foire aux Immortels  et ses suites.

Bruno Ganz dans l’ Homme Sans äge de Francis Ford Coppola – Crédit Photo : Pathé Distribution-

Ce n’est pas pour faire people, mais tu obtiens  les distinctions:
Acteur de l’année 1973 pour le magazine théâtral allemand Theater heute.
Prix du film suisse 2000.
Prix David di Donatello 2000.
Prix du film de Berlin 2001.
Spéciale Caméra d’Or 300 pour l’ensemble des réalisations – Festival International du film des frères Mariaki, qui se tient depuis 1979 à Bitola en République de Macéddoine
Prix d’honneur – Prix du cinéma suisse
Et comme en France, on aime bien les médailles, tu es Officier des Arts et des lettres et tu es fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 2007.
Que te dire ?  On avait presque oublié que tu étais suisse, tant tu nous semble universel. Tu
parlais un peu toutes les langues. Dans tous rôles, même les pires, il y avait une alchimie, quelque chose de chaleureux, dans chacune de tes interprétations. Et j’en profite pour tordre le cou à ce poncif : l’acteur n’incarne pas Hitler pas plus que tout autre personnage : il le comprend, c’est à dire: il le prend en lui! .Et toi, tu étais capable de tout jouer…

( Jacques Barbarin)

*August Wilhelm Iffland, (1759-1814) est un acteur et un dramaturge allemand

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s