Cinéma / CONTINUER de Joachim Lafosse.

Adapté du roman de Laurent Mauvignier, le nouveau film du cinéaste de l’Economie du Couple ( 2016) , nous entraîne dans un voyage en forme de quête réparatrice entre mère et son fils. Au coeur des magnifiques paysages du Kirghizistan , la sourde violence de la réconciliation acquiert la dimension d’un huis-clos . Superbe !

Sibylle ( Virginie Efira ) mère Française divorcée dont le « lien » avec son fils Samuel ( Kacey Mottet Klein) s’est distendu au long d’une période difficile qu’elle a traversée, et ressentie comme une forme d’abandon par ce dernier. La violence dans laquelle il a sombré qui lui vaut d’avoir été lourdement condamné pour avoir agressé un professeur , va déclencher chez cette dernière un sentiment de culpabilité qui va la pousser à organiser une réconciliation en forme de défi réparateur. Celui de l’intimité d’un voyage à deux dans un pays Le kirghizistan et d’ une nature parfois hostile à affronter ensemble. Pourrait-il ouvrir, à la haine qui s’est installée… un possible espoir  de la voir s’atténuer ?. Les blessures intimes et les ravages profonds provoqués par les non-dits d’un passé qui a fini par rompre le lien du cordon ombilical mère-fils , Sibylle ne le supporte plus : «  pourquoi, il y a que de la merde qui sort de ta bouche? » . Le récit , ici, s’inscrit dans la droite lignée d’une œuvre qui n’a cessé d’ausculter la cruauté des relations familiales et intimes pouvant basculer dans l’effroi du drame et conduisant au pire, dont se fait l’écho par exemple l’infanticide dans A perdre la raison ( 2012 ). Sibylle, ici, veut conjurer cet insupportable d’un rejet définitif que  , son fils lui renvoie dès la première scène du film par cette phrase lourde de sens «  où étais-tu toutes ces années là ? », l’inutilité de sa tentative de rattrapage . Rendant cette dernière responsable de cette violence dont il a fait sa prison-refuge ?. C’est bien des raisons de cet éloignement là qu’il va être question , dont Sibylle en mère-courage , va devoir faire baisser la garde à Samuel, se murant lui, dans son silence ou le listing de la bande musicale de son lecteur MP3…

Sibylle ( Virginie Efira) et Samuel ( Kacey Mottet Klein) – Crédit Photo : Le Pacte Distribution –

Le voyage considéré comme un piège dans lequel Samuel a été entraîné afin d’être
éloigné de l’engrenage de sa violence , ne fait qu’attiser en lui celle-ci  et sa rancoeur.
Pourtant  y avoir malgré tout consenti, laisse entrevoir que son hostilité peut cacher une souffrance intime qu’il refuse , par orgueil, de laisser paraître. Réflexe de pudeur dont le cinéaste fait un des éléments majeurs de sa mise en scène  superbement maîtrisée et  toute en nuances qui jalonnent  les péripéties de ce long voyage , qui va finir par révéler la teneur de quelques non-dits et souvenirs volontairement enfouis dans lesquels , fils, mère et famille ce sont réfugiés . Le passé trouble du grand-père auquel Samuel a été confié , le divorce de sa mère avec le père de Samuel,  dont elle finira par confier à son fils les raisons … mue lui dit-elle , par le désir « d’avoir un enfant avec un homme qu’elle aimait, qui est mort et qui n’est pas son père » . Laissant enfin les mots confiés jusque là dans son carnet secret , sortir de sa bouche. La distance s’efface, dès lors , insensiblement, laissant place à l’apaisement , voire à une certaine résilience. Les mystères et les secrets qui se dévoilent , mère et fils , ne se regarderont  plus en chiens de faïence, le blocage de chacun ainsi rompu, Sibylle qui ne cessait de tendre la perche à son fils , y trouvera sa récompense. Mais le chemin sera encore long !. Les mystères,  les réticences et les échanges qui permettent de lever un peu le voile des non-dits , sont superbement traduits par les deux comédiens , Lui se débarrassant de ses postures adolescentes pour devenir ( enfin?) adulte , et Elle , une mère forte dont il découvre le passé douloureux. Magnifique scène  d’approche  que viendra  sceller  les paroles reprises en cœur  de la chanson « Mon P’tit loup » de Pierre Perret , par tous les deux au petit matin …

Virginie Efira et Kacey Mottet Klein,  en compagnie d’habitants locaix – Crédit Photo : Le Pacte Distribution-

La mise en scène du cinéaste, fait écho à cette « intimité » du huis-clos de ces retrouvailles mère-fils , en l’inscrivant au cœur de l’immensité des paysages magnifiques, lui renvoyant un écho étonnant . Celui-ci, en effet , dans lequel se déroule leur voyage à cheval offrant au récit, un miroir narratif aux silences qui s’inscrivent au cœur d’un itinéraire, où le « duel »     ( comme dans un western ) va finir par avoir lieu . Tous deux ,affrontant le froid , le vent , l’enlisement dans les marais , les dangers ( les voleurs de chevaux… ) , ou savourant l’hospitalité locale. Ces paysages , magnifiés par une superbe photographie , offrent à l’itinéraire intime de leur  tentative de réconciliation dans cette immensité et sa violence silencieuse ou feutrée , une ampleur d’isolement encore plus forte et intense, confrontée aux déchirements  intimes qu’ils vont devoir affronter , auxquels la scène finale apporte – via la douceur d’un bel envol musical joué au hautbois d’un Tango d’Astor Piazzola – l’ouverture ( définitive?) de l’espoir . Car on le sait , les rapports familiaux peuvent constamment être remis en question , et on se devra de continuer … à les réparer même si, comme le souligne  dans la séquence finale : «  un bout de chemin a été fait » , en voix-off Sibylle.

(Etienne Ballérini )

CONTINUER de Joachim Lafosse – 2018- Durée : 1h 24.

AVEC : Virginie Efira , Kacey Mottet Klein, Diego Martin, Mairambek Kozohev, Damira Ripert, Belek Mamatkoulov …

LIEN: Bande – Annonce du Film , CONTINUER  de Joachim Lafosse 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s