Cinéma / QUI A TUE LADY WINSLEY?, de Hiner Saleem.

Meurtre mystérieux sur une île du Bosphore, l’inspecteur mandaté par la Police centrale d’Istambul va se heurter au silence des habitants. Après My Sweet Pepper Land ( 2013 ),une nouvelle belle réussite du cinéaste Franco-Kurde …

l’inspecteur Fergan ( Mehemet Kutulus ) méne l’enquête – Crédit Photo : Memento  films  –

La police centrale d’Istambul est sur les dents, l’assassinat de la romancière Américaine qui a élu domicile sur cette jolie île du Bosphore, risque de compliquer les relations diplomatiques avec les Etats-Unis. Pour tenter de démêler les fils de l’enquête et trouver rapidement le meurtrier, l’inspecteur Fergan ( Mehmet Kurtulus), est diligenté pour venir en aide au commissaire de police sur place. On retrouve au travers de ce récit investissant le genre ( polar) , le talent de conteur dont le cinéaste imprègne les intrigues de ses films depuis ses débuts, l’humour décalé s’y inscrit au cœur des rapports humains et sociétaux . On le retrouve , ici, dans les brumes hivernales de cette île microcosme  emblématique de la société Turque et ses divisions séculaires gangrenées par le racisme anti-kurde et les traditions machistes persistantes, qui vont finir par perturber l’enquête et ré-activer, les tensions. La goutte de sang que l’on retrouve dans l’oeil de la victime , dont l’ADN doit permettre de découvrir le meurtrier , va devenir le  » fil d’Ariane » dont l’inspiration mâtinée à la Agatha Christie , va irriguer les investigations. Le parfum du mystère aux accents « rétro » est dès lors en marche , pour le plaisir du spectateur pris , lui aussi dans les filets du suspense… dont le récit est conduit au travers du prisme du regard de l’inspecteur et son approche subjective , qui va bousculer le quotidien des habitants,et la quiétude de l’île.

Les « clans » inquiets de la tournure de l’enquête – Crédit Photo: Memento Films –

«  C’est au fil de l’écriture qu’une mécanique propre à l’histoire s’est imposée … » explique le cinéaste , excité par l’idée des chemins de traverse qu’il imposait dès lors d’emprunter . Belle idée permettant d’ouvrir des perspectives en contrepoint des clichés et des codes . L’intrigue habilement « tarabiscotée » à l’image de ce « test » ADN auquel hommes et femmes vont devoir se soumettre, qui finira par réveiller les démons des codes ancestraux régissant les rapports hommes-femmes , et ( ou ) ceux de l’honneur . Irrigué par le clin-d’oeil d’une mécanique comportementale désuète  habilement caricaturée , à laquelle le soin apporté aux décors et aux lieux dans lesquels elle se déroule, offre, le reflet-miroir burlesque. Et la colère des «  clans » qui s’attise envers l’inspecteur , va finit par mettre à nu tout se beau monde et ses réflexes protecteurs conditionnés. Le lâcher prise du récit peut dès lors se mettre en marche. Le voile du mystère qui se lève enfin , au delà du coupable qui n’échappera par comme il se doit à la punition , c’est tout un système qui va s’effondrer, avec lui. Celui des « liens » claniques , con-sanguins et de l’adultère, contraignant au secret . Le poids du racisme anti-kurde qui se révèle dans toute sa force humiliante  subie , dans la magnifique scène du récit du rejet et de l’exil , que la mère fera à son fils.Comme celui du poids du machisme ancré dans les mœurs qui paralyse les femmes, et auquel le beau personnage D’Azra ( Ezgi Mola ) , va s’opposer, ouvrant les bras de l’amour et de la liberté enfin conquise de son corps . Le beau personnage -enfin- de Fergan en inspecteur menant à bien une enquête en terrain miné, qui va finir par mettre en évidence les contradictions d’une société dont le conservatisme , emprisonne le libertés . Distillant la haine qui arme, le bras meurtrier de celle-ci . L’hiver au cœur duquel le récit se déroule , la pluie et la brume qui monte depuis le golfe du Bosphore, ajoutent leur touche réaliste à cette atmosphère étouffante …

(Etienne Ballérini )

QUI A TUE LADY WINSLEY ?, d’ Iner Saleem – 2018- Durée : 1h 40

AVEC : Mehemet Kutulus, Ergün Kuyucu, Ezgi Mola, Turgay Aidin, Arin Kusaksizoglu, Mesut Akusta, Korkmaz Arslan…

LIEN : Bande-Annonce du Film : Qui a Tué Lady Winsley ? , de Hiner Saleem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s