Cinéma / Disparition : Bernardo Bertolucci , son dernier Tango..

Il s’est éteint à l’âge de 77 ans . Il a été l’un des grands maîtres du cinéma Italien . Auteur populaire . Poète , polémiste , cinéaste et producteur il a marqué le cinéma Italien et international des années 1960 à aujourd’hui . De Prima della Rivoluzione (1964) en passant par Le conformiste, 1900, le dernier tango à Paris , Le dernier Empereur , Little Boudha ou Les innocents , il a multiplié récompenses et succès populaires…

 

Né dans la province de Parme à Casarola en 1941, fils du poète Attilio Bertoucci il a hérité du goût de l’écriture et de la littérature à laquelle il se consacre dès son plus jeune âge et le fait se tourner vers l’écriture cinématographique en s’unissant aux jeunes auteurs d’alors qui feront la « nouvelle vague » du cinéma Italien . Parmi eux, Pier Paolo Pasolini , poète, écrivain et cinéaste  avec lequel naîtra une collaboration fructueuse concrétisée par son premier long métrage , La commare secca (1962) adaptée d’une histoire écrite par Pasolini . Elle sera complétée par son travail d’assistant sur le film Accatone ( 1962) réalisé par Pasolini . D’autres collaborations marqueront les débuts et la carrière de Bermardo Bertolucci , notamment avec Sergio Leone dont il co-écrira le scénario avec Sergio Donati et Dario Argento de Il était une fois dans l’Ouest (1969 ) . Avec son second film , Prima della Rivoluzione (1964) adapté de La Chartreuse de Parme de Stendhal présenté au Festival de Venise il se révèle à la critique internationale qui célèbre la modernité de sa mise en scène et de son regard sur la société moderne . Le film qui aborde les thématiques sociétales d’alors sur politique et sexualité, et fait un portrait acerbe de la bourgeoisie conrfontée aux changements et mouvements contestataires . Il trouvera un fidèle défenseur en la personne d’Alberto Moravia, face aux polémiques …

Maria Schneider dans une Scéne du Dernier Tango à Paris ( Copyright D.R )

La carrière de Bertolucci est lancée et se déclinera souvent sur ces thématiques et sur une fidélité gardée aux inspirations littéraires , politiques et ( ou historiques) dont certaines de se fresques se feront l’écho . Comme le film à sketches  La contestation (1969 ) relatant l’air du temps , avec Partner (1969 ) il adapte Dostoïevski , c’est ensuite vers Borgès qu’il se tourne pour le superbe La Stratégie de l’Araignée ( 1970 ) fustigent le machiavélisme Politique , puis vers Alberto Moravia dont il adapte Le conformiste ( 1970 ) où est « auscultée » l’adhésion au régime fasciste sous l’aspect des raisons psychologiques et intimes et des traumatisme subis que l’on cherche à « effacer » en se fondant dans une certaine normalité rassurante (?) d’un parti . Le film fustige la société italienne Mussolinienne , l’église et la Bourgoisie servile . Il fera Polémique , une polémique qui enflera encore avec Le dernier Tango à Paris (1972) qui soulèvera les foudres de la censure Italienne qui le banni des écrans. Sa réflexion sur la «  sexualité déchaînée » abordée par des scènes frontales et leur interdiction , ne feront qu’attiser la curiosité des spectateurs dans les pays qui  ne l’interdisent pas, et  qui se précipitent dans les salles . Les italiens franchiront par exemple la frontière pour le  voir dans les salles Niçoises où il restera un an à l’affiche  ! . La polémique qui valut au cinéaste d’être déchu de ses droits civiques en Italie, l’a poursuivi jusqu’à aujourd’hui ravivée suite aux déclaration de la comédienne Maria Schneider  sur les conditions de tournage considérées comme « traumatiques » dont elle dira qu’elles ont « brisé sa vie » . La rage et l’humiliation imposée à l’heroine du film que le cinéaste  souhaitait traduire  n’a pas  été perçue , accompagnée par  la maladresse de  ses timides  » regrets de culpabilité »  non exprimés  à la comédienne avant  son décès ,  resteront  comme une plaie ouverte …

Une scène de Le Dernier Empereur ( Crédit Photo : D.R)

Trois ans plus tard, le cinéaste continue a explorer ses thèmes mais semble vouloir se tourner sur l’ampleur et la dimension de la fresque historique dans le désir sans doute de s’extirper des polémiques d’alors  avec 1900 (1976) racontant l’histoire de deux garçons nés le même jour dans une propriété terrienne d’Emilie Romagne. Séparés par le statut social      ( l’un fils de propriétaire et l’autre fils de métayer ), ils vont traverser le siècle et les combats qui s’y déroulent , jusqu’au drame de la guerre dont le combat fratricide se fait l’écho emblématiques des deux camps opposés : résistants et fascistes auxquels la fresque  offre une belle dimension . Suivra La Luna (1979) où il aborde un autre thème polémique , celui de l’inceste entre une mère et son fils, avec une structure mélodramatique revendiquée  d’opéra , que  complète La tragédie d’un Homme ridicule ( 1981) où l’avidité provinciale se fait l’écho de pratiques ( enlèvements , extorsions) devenues désormais quotidiennes dans une monde qui bascule dans la violence. Puis ce sera le retour à la fresque historique avec Le dernier empereur (1987) racontant la vie de Puyi , le dernier empereur  de Chine. Mise en scène superbe qui vaudra au cinéaste d’être célébré aux oscars et de remporter un énorme succès mondial.Suivi par Un Thé au Sahara ( 1990) et le retour à l’adaptation littéraire avec  celle  du roman de Paul Bowlès, sur la thématique de l’expatriation artistique et de la création et l’overture aux autres cultures .. .

Jacopo Olmo Antinori et Téa Falco dans une scène du film Toi et Moi ( Crédit Photo: KMBO Distribution )

Celle-ci le conduira à prolonger son experience  de cinéaste en s’y confrontant lui aussi. C’est au Népal  qui se dirigera pour se pencher sur l’histoire de son Little Boudha ( 1993) et le thème de la croyance religieuse. Celle du Boudhisme dont les origines remontent selon les historiens au V ème Siècle avant  Jésus-Christ Elle est illustrée par deux récits parallèles traitant de la thématique de la réincarnation. Après ces expériences Bertolucci reviendra en Italie pour y réaliser ces dernière œuvres . Beauté Cachée ( 1996 ) raconte le séjour en Italie en Toscane , d’une Américaine modèle d’un sculpteur dont elle tombe amoureuse . Obsession amoureuse complétée par la découverte du secret d’une paternité hors mariage  dont elle  est issue . Avec Shanduraï (1998) c’est la thématique de la séduction et du désir qui est au cœur , et dans The Streamers( Les innocents -2003) , le cinéaste revient sur la  thématique chère à ses premiers films avec ce « trio » de jeunes gens confrontés aux événements de 1968 et à la découverte du militantisme politique et de la liberté sexuelle . Le film empreint de Nostalgie et de réflexion sur les cinéma est une sorte de testament posthume. La maladie qui le paralyse désormais l’obligeant à renoncer à certains projets, il trouvera cependant la force de réaliser son dernier  film  Io e Te ( Moi et Toi ) sorti sur les écrans en 2012. C’est en 2011 que le Festival de Cannes lui décernera une palme d’honneur pour sa contribution au Septième Art . Et en 2012 c’est « l’European award d’honneur » qui lui sera décerné .     

(Etienne Ballérini )                                                                                                                                   Ci dessous   la photo de  signée  Philippe Prost   prise lors de  sa venue au Festival de Cannes 2011 pour   la présentation de son dernier  film et la remise de la  Palme d’honneur 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s