Cinéma / GIRL de Lukas Dhont.

Il a 15 ans , il est garçon et rêve de devenir danseuse étoile . Détermination , discipline et quête d’absolu , le thème de la transexualité abordé avec une prodigieuse sincérité du regard et maestria de la mise en scène. Présenté à la Section Un Certain Regard en Mai dernier au Festival de Cannes, le premier long métrage du cinéaste Flamand y a été multi-primé : Caméra d’Or, Prix d’interprétation, Prix de La critique Internationale (FIPRESCI) et des cinémas Art et Essai ( AFCAE ).

Lara ( Vitor Polster ) , dans une scène du film – Crédit Photo: Diaphana Films-

Elle s’appelle Lara , elle est transgenre . Née garçon, elle veut se faire opérer , et devenir ballerine . Le jeune cinéaste (27 ans) s’est inspiré d’un article de presse évoquant le sujet.Lara ( interprétée par l’acteur Victor Polster, extraordinaire – Prix d’interprétation),est dès les premières séquences, montrée comme déterminée dans son choix de vie :  Lara ne se sent plus Victor et veut être fille !. Et ce choix trouve écho chez un père compréhensif , Mathias ( Arieh Worthalter , Excellent lui aussi) dont l’attention et l’inquiétude légitime sur les difficultés que sa fille aura a traverser -même s’il se montre parfois inquiet et donc trop interrogatif – il ne cherchera jamais à remettre en cause  le  choix de celle-ci. En l’absence de la mère confidente , c’est lui qui va devoir savoir se montrer présent et compréhensif sans trop être intrusif de son intimité. La description du relationnel père-fille qui est faite est ès forte et cherche à prendre en compte tous les éléments qui peuvent interpeller sur un sujet et un choix de vie si important . Et , au delà, c’est aussi tout le descriptif du long chemin  psychologique et médical à faire, le protocole à suivre strictement afin d’éviter les possibles complications. Tout cela est expliqué par le corps médical à Lara accompagnée de son père lors des visites au cabinet pour la préparation  à la future intervention,…et en faire témoin le spectateur qui en prendra lui aussi , la mesure du poids quotidien à supporter . C’est dans la description de ce double ressenti qui est proposé que le film atteint une dimension rare qui résonne avec une intensité , dont il est le témoin…

Lara ( Victor Polster ) et son père Mathias( Arieh Worthalter )- Crédit Photo: Diaphana Films-

C’est cet autre aspect qui est l’objet d’autres très belles et fortes séquences, lorsque le protocole s’enclenche avec la prise d’hormones destinées à modifier l’apparence physique du corps. Lara, qui,  pendant ce temps continue ses séances de danse, va se retrouver confrontée aussi à la difficulté d’allier les deux « épreuves » mettant son corps en danger par la préparation physique qui lui est imposée. Puis il y a aussi la détermination de Lara à vouloir lutter contre les apparences et donc tout signe pouvant la désigner comme un garçon, objet de très belle séquences intimes dans sa chambre , face au miroir où elle se maquille et se compose des traits en adéquation avec son désir. . Un très forte scène révèle l’épreuve d’humiliation à laquelle elle sera soumise, lorsque les filles du cours de danse voudront la voir nue… avec encore son sexe de garçon !. Lara va craquer , le traumatisme subi de voir son intimité exposée par la force, est trop insupportable !. Le cheminement de sa démarche va se retrouver perturbé, et Lara, se retrouve confrontée à un dilemme dramatique qui va l’obliger à se poser la question qu’elle semblait pourtant avoir évacuée ; celle de l’acceptation . La prodigieuse force du film, c’est de nous accompagner dans le parcours et les interrogations de Lara , et,  sans forcer le trait de nous toucher en plein coeur par la justesse d’un regard et d’une mise en scène, qui ne manipule jamais. C’est un vrai tour de force .C’est aussi un futur cinéaste à suivre, qui nous est révélé. Le film a été ovationné à la salle Debussy, lors de sa projection Cannoise. Il le mérite amplement, c’est un très grand film , ne le manquez surtout pas !…
(Etienne Ballérini )

GIRL de Lukas Dhont – 2018- Durée ; 1h 45
AVEC : Victor Polster, Arieh Worthalter, Oliver Bodart, Tijmen Govaerts, Valentijn
Dhaenens, Kateljine Damen, Magali Elali, Alice De Broqueville, Alain Honorez…
LIEN : Bande-Annonce du film Girl de Lukas Dhont .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s