Cinéma / Arte Mare donne le La !

Du 6 au 13 octobre se déroule à Bastia la 36e édition d’Arte Mare, le festival du cinéma méditerranéen, consacré cette année aux musiques de films.

Arte Mare 2018 - AfficheArte Mare, le Festival du film méditerranéen de Bastia s’est ouvert ce vendredi avec la projection en avant-première des Invisibles, le second long métrage de Louis-Julien Petit (Discount), qui réunit Corinne Masiero, Noemie Lvovsky, Audrey Lamy, Deborah Lukumuena et une quinzaine d’actrices non-professionnelles ayant connu la rue.

Pour cette 36e édition qui se déroule du 6 au 13 octobre, « Arte Mare donne le La » avec une thématique consacrée aux musiques de cinéma. Comme le souligne sa présidente Michèle Corrotti « En 2018, Arte Mare se grise de musiques de cinéma. Le festival fait ses gammes et offre à son public des rencontres avec des compositeurs et musiciens prestigieux : Bruno Coulais, Serge Perathoner, Anne Gravoin, Béatrice Thiriet, Alex Jaffray, Angélique et Jean-Claude Nachon… ». Ce sera ainsi l’occasion de revoir une douzaine de films, parmi lesquels L’île d’amour (1944), avec Tino Rossi, La panthère rose (1963), Hair (1979), Les Bien-aimés (2011), mais aussi de découvrir Ammore e Malavita (2017) de Marco et Antonio Manetti, récompensé par 5 David (les César du cinéma italien) ou Un dimanche nuageux, un documentaire sur les rébétika grecs de Marie-Jeanne Tomasi.

Le jury, présidé cette année par Acteur, metteur en scène et réalisateur, Thierry de Peretti aura à se prononcer sur sept longs métrages sélectionnés pour la compétition : Mon cher enfant de Mohamed Ben Attiaz (Tunisie), Yomeddine de Abu Bakr Shawky (Egypte), Carmen et Lola d’Arantxa Ecchevarria (Espagne), Euforia de Valeria Golino (Italie), Amanda de Mikhael Hers (France), The Reports on Sarah and Saleem de Muayad Alayan (Palestine-Pays Bas, Allemagne – Mexique) et Alice T de Radu Muntean (Roumanie).

Le Panorama méditerranéen permettra de voir quelques films remarqués lors du 71e Festival de Cannes, comme Dimantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt (Grand Prix de la Semaine de la Critique) ou l’émouvant Capharnaüm de Nadine Labaki (Prix du Jury), et d’autres attendus, à l’image du nouveau film de Paolo Sorrentino, Silvio et les autres.

Des fictions, des documentaires et des séries, de cinéastes confirmés ou de talents émergents, seront au menu d’une Compétition et d’un panorama consacrés à la production audiovisuelle corse et permettront de se rendre compte de sa richesse.

Initiée avec succès l’an passé, la compétition des écoles de cinéma met en avant sept courts métrages produits ou réalisés dans le pourtour méditerranéen.

Cette 36e édition d’Arte Mare sera également l’occasion d’un grand moment avec l’Hommage rendu à Paul Vecchiali qui présentera trois films très récents : Les Sept Déserteurs ou la guerre en vrac, Train de vies ou les voyages d’Angélique et Le Cancre.

La Littérature n’est pas en reste avec le Prix Ulysse qui sera décerné cette année à la romancière  Marie NDiaye pour l’ensemble de son œuvre. Lise Marzouk recevra quant à  elle le prix Ulysse du 1er roman pour « Si » (éditions Gallimard).

Après une semaine de films, de rencontres, de débats, de master classes et d’expositions, Arte Mare se clôturera le samedi 13 octobre avec la présentation de Lola et ses frères, la nouvelle réalisation de Jean-Paul Rouve dont il est également l’interprète avec Ludivine Sagnier et José Garcia.

Avanti la Musica !

Le site officiel d’Arte Mare

Philippe Descottes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s