Théâtre / TNN, saison 5 d’Irina Brook

«  Quand les hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents ; au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. » C’est sur cette citation que s’ouvre le film de Jean Pierre Melville, Le Cercle rouge.

J’y pensais lors de la conférence de presse de rentrée du TNN lorsque la prêtresse des lieux, Irina comparait le cérémonial théâtral  à un cercle où seraient réunis la partie artistique, la partie technique et les spectateurs, le théâtre comme un office, sans son caractère religieux.
Quoique. Et la lecture même de la plaquette de programmation nous incite à développer cette réflexion par cercles. Chacun de ce que j’appelle des « cercles » inclut des rendez-vous auxquels une pratique irinienne constante nous a habitué, presque conditionné : Shake Nice, Réveillons nous,  et plus récemment, Génération Z.
Le premier de ces cercles se dénomme « Partons à l’aventure ! » Comme le dit Irina Brook, c’est la catégorie de ceux qui sont pas « category assigned »  En effet, dans quelle catégorie intégrer Isabella Rossellini, Ézéquiel Garcia Romeu, le RC Lens,  le dernier Nassim Soleimanpour (Lapin blanc, Lapin Roug), Alexandra Tobeilaim (comment ne pas se souvenir de  Italie Brésil 3-2), Joseph Delteil et … Isabelle Adjani ?
Passons à » l’inspiration classique » Nous allons y retrouver bien sûr le Shake Nice. Mais si vous entendez classique comme « quelque chose » de compensé, de bien respectueux, de bien propre sur lui, en un mot d’un peu poussiéreux, là y a gourance ! Sophocle, Shakespeare, Molière, Tchékhov, Koltès, ne sont pas là pour qu’on les abordent avec des gants et qu’on y aille avec des pincettes ! Car le rôle du théâtre, tel que l’assigne Irina Brook, c’est de faire un pas de plus en plus actif dans un monde de plus en plus passif.
Les « classiques » sont ici signés Michel  Didym (Le Malade Imaginaire), Jérôme Deschamps (Bouvard et Pécuchet),  Arthur Nauzyciel (La dame au Camélias), Robert Bouvier (Le Chant du cygne). Et pour Shake Nice : Cyril Cotinaut (Hamlet Requiem), Irina Brook (Roméo et Juliette) Renato Giuilani  (Lear). Plus un Marchand de Venise, parait-il détonnant, et l’impertinence du natif de Stratford-upon-Avon  avec un Cheekly Shakespeare ! (En anglais, Cheekly signifie effronté). Et on termine les classiques inspirés avec On ne badine pas avec l’amour, d’Alfred, dépotant.

Le Malade imaginiare (c)EricDidym

La Génération Z (2ème édition) entame la circularité Family FUN. C’est l’un des auteurs français contemporains des plus intéressants Fabrice Melquiot (Centaures quand nous étions enfants) qui entame les Z, Suivi  par David Lescot  l’auteur de l’inénarrable, Mon fric ! Novembre 2016 au TNN (J’ai trop peur), une plongée dans l’imaginaire avec Le petit bai, de et par Joanny Bert, et notre grand enfant de par ici, Thierry Vincent, Tombés du Ciel. Aurait-il trop écouté du Higelin ? Quelle tête en l’air, ce Thierry !
Le quatrième mouvement est lui, Toujours en mouvement. On sent que l’on va croiser sur notre chemin les artistes du cirque, ou circassiens – qui ne sont pas, comme je l’ai cru pendant longtemps, les gens de Circassie- Scala de Yann Bourgeois, GRANDI de Vimila Pons etTsihraka Harrivel, Frontières de Joris Frigério , Eins zvei drei de Martin Zimmerman)  Mais les artistes de la danse avec le fabuleux Alan Platel (je dois en être à mon 5ème Platel) Requiem pour L .Et l’on croise aussi la piste fraîche de Jean Jacques Minazio, qui quitte ses curiosités shakespeariennes pour un duo fascinant, Racine(s).
Et le cinquième.  Dans La divine comédie, le 5ème cercle de l’enfer, c’est celui de la colère. C’est armée d’une légitime colère en considérant l’état où nous laissions notre planète qu’Irina Brook lança, en décembre 2015, le festival « Réveillons-nous ! » Quoi, des pièces de théâtre pour sauver la planète ? Certainement pas, mais pour lancer des petites graines, faire un pas. Divertir, certes, mais éveiller. Je ne pense pas que, considérant notre présent, on continue à se gausser.

Link Link © Brigitte Lacombe

Et dans cette 4ème édition, l’on verra d’autres domaines qui sont en danger, si nous n’y prenons garde. Charles Berling nous évoquera  Calek Perechodnik, David Alaya, avec sa troupe, nous amène sur la poésie de Mahmoud Darwich (Un autre jour viendra), Gérard Kurkdjian sublimera L’oiseau de feu, puis le bouleversant Vous n’aurez pas ma haine, Olivier Py s’appuie sur la puissance de la tragédie grecque pour Un pur instant, Jean Boillot met en scène Jean Marie Piemme, La vie trépidante de Laura Wilson, et le scandale du Médiator est au cœur de Mon cœur.
Bien sûr, dates, heures et lieux sur https://www.tnn.fr/fr
40 œuvres dans la saison, 2 productions, ­6  coproductions, et du 22 au 24 mai, à l’honneur théâtre et  handicap, ateliers, conférences : le Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur corresponds bien aux missions des CDN : Ce sont des lieux privilégiés d’accès des publics au théâtre dans la diversité et l’actualité de ses esthétiques. Ils font vivre les œuvres du patrimoine, contribuent à la création d’un répertoire contemporain et participent à l’expérimentation de nouvelles formes scéniques.
J’aimerais terminer en évoquant la splendide image de la saison 2018-2019 composée par Gaëlle Simon : un gobe terrestre qui s’élève, tel une montgolfière, au dessus des nuages et de ce qu’on devine être une couche de pollution, et comme un soleil au sein de ce ciel couleur bleu des mers du sud. Elle est retrouvée/Quoi ? — L’Éternité. /C’est la mer allée/Avec le soleil (Arthur Rimbaud)

Jacques Barbarin

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s