Cinéma / SOFIA de Meyriem Benm’Barek.

Casablanca , Sofia jeune Marocaine de 20 ans , se retrouve dans l’illégalité en accouchant hors mariage. Au Maroc , le délit est puni très sévèrement par la loi . Sous le regard de la cinéaste, compromis et hypocrisie deviennent les révélateurs de la condition féminine , et des rapports de classes qui s’y jouent dans un société où le poids des interdits sociaux et moraux, conditionne les destinées. Une des belles révélations de la Sélection Un certain Regard ( Prix du scénario ) au dernier Festival de Cannes . A découvrir…

Sofia ( Maha Alemi) – Crédit Photo : Memento  films  Distribution).

Sofia ( Maha Alemi , épatante ) , 20 ans est la fille de parents fortunés de Casablanca dont les affaires sont en train de se concrétiser par un « accord » de collaboration , avec un ami investisseur français . Mais voilà que Sofia qui a gardé le secret d’un «  déni de grossesse » par peur des répercussions qu’il pourrait faire éclater sur la famille, va pourtant être contrainte d’en révéler, la teneur . Suite à l’accouchement illégal qu’elle a dû faire dans une clinique où sa tante , Léna interne en Médecine l’aidera à se faire admettre . Mais l’hôpital ne peut lui laisser que 24 heures pour fournir les papiers du père de l’enfant… avant de prévenir la Police ! . Sofia , restera muette . La famille, prévenue et la police alertée , la voilà confrontée à la loi et à l’illégalité de son accouchement , qui , si elle persiste à ne pas donner l’identité du père peut lui valoir des années de prison, et voir sa famille discréditée . Sofia, paniquée finira par donner le nom de ce dernier , un jeune homme des quartiers pauvres de la ville . Lui nie , et sa famille est dubitative , mais la peur des sanctions qui pourraient tomber sur les concernés  fait qu’ une « entente cordiale » va devoir se faire , afin d’éviter le pire …

La réunion des deux Familles ( Mémento Films Distribution )

La cinéaste le décrit magnifiquement , dans son premier  long métrage très maîtrise , par une mise en images scrutant les personnages et leurs réactions au cœur de ce dilemme qui les réunit, afin de sauver  les apparences …et l’honneur de chaque partie !. Le cadre du cinémascope amplifie encore cet enfermement – via l’image – dans les codes moraux et de classes qui s’y définissent. Car au delà des « apparences » à sauver , il y a aussi les « arrangements » auxquels chaque partie va devoir se plier. La force du récit tient aussi -au delà de celui ,magnifique de l’image – à un traitement du récit où les détails et dialogues très précis et minimalistes , font partie d’un choix de point de vue permettant de laisser constamment , une tension s’insinuer . Celle permettant aux non-dits et aux rapports de forces sociaux et de classe,  de s’y inscrire en révélateurs d’un dilemme des comportements dont la cinéaste tire, un beau parti dramatique. Offrant dès lors à ses personnages une épaisseur humaine traduisant magnifiquement la  soumission ,  qui , subtilement les enferme , dans les « codes sociaux » de leurs milieux respectifs. L’ exemple est frappant au cœur des relations entre les familles de Léna et Sofia , où s’y révèlent les différences d’éducation de l’une et de l’autre. Celle-ci pesant à la fois sur leur perception extérieure dont le regard se fait juge . C’est bien , en effet , la capacité de sa tante à peser par son acquis éducatif qui va permettre à Sofia de sortir du double déni ( de grossesse et de la soumission ) qui la paralyse….

Sofia ( Maha Alemi ) et Omar ( Said Bey ) – Crédit Photo : Memento films –

De la même manière que la cinéaste , dans la belle scène de la rencontre entre les deux familles afin de trouver un «  arrangement » ,  construit dans le  subtil dispositif du face à face et des comportements , qui devient l’enjeu d’un rapport de classes et de forces respectives . Les barrières qui s’installent au cœur même de la tentative de rapprochement n’arrivant jamais à briser la glace du malaise que , pourtant la mère d’Omar ( le père supposé) elle, semble vouloir briser. Peine perdue , rien ne pourra permettre de faire que les contraintes socio-politiques  au cœur de l’enjeu , puissent faire baisser la garde. Au contraire elles semblent même la radicaliser . A cet égard l’homme d’affaires Français dont dépend l’avenir de la  famille Marocaine , dont l’ombre pèse de tout son poids pour en sauvegarder le train de vie… et l’honneur , qui s’y attache . De son côté la famille d’Omar      (  Said Bey) dont il est le chef  depuis la mort du père , confrontée elle aussi à l’honneur  et à une paternité à accepter … ou  à celle de  l’opprobre de la prison qui la détruirait , la voilà acculée au compromis d’un mariage . Celui-ci  d’ailleurs , arrangeant  les affaires de tous  et pouvant ouvrir ,celle d’Omar,  via la famille de Sofia  à une insertion sociale . La subtile mise en place des enjeux devient sous le regard de la cinéaste un constat implacable mettant en relief la perversion à laquelle un système politique et ses contraintes ( légales et morales) peut conduire . C’est cet état de « soumission » a laquelle , personne homme ou femme , dans aucune des classes sociales n’échappe , que la cinéaste  décrit à merveille . C’est ce qui fait le prix de son film où l’enferment des individus y est décrit avec une force incroyable. C’elle du   combat de chacun, contraint à devoir surmonter les difficultés ouvrant aux compromis , dont il est question …
Et c’est dans la conduite jusqu’au final révélateur – qu’on vous laisse découvrir – que la cinéaste  fait preuve d’une belle mise en «  rétrospective » , de la finalité de façade, à laquelle les «  you, you » , et les danses du mariage réconciliateur, font écho . Le récit est d’autant plus fort qu’il donne à comprendre les  raisons qui font, qu’ici , au bout du compte, le déni  va se révéler double …
(Etienne Ballérini )

SOFIA de Meyriem Nenm’Barek – 2018- Durrée : 1h 20 –
AVEC : Maha Alemi , Lubna Aabal , Sarah Peries, Faouzi Bensaïdi, Hamza Khafif , Nadia Niazi …
LIEN : Bande- Annonce du film , Sofia de Meyriem Nenm’Barek

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s