Littérature / Roman graphique, Baudoin et Troub’s : Humains, La Roya est un fleuve

Roman graphique ? Le roman graphique est un genre littéraire entre le roman et la bande-dessinée. Traduction du terme anglais « graphic novel », le roman graphique est généralement caractérisé par une narration contenue dans un unique album (par opposition aux séries), un graphisme travaillé, des personnages à psychologie complexe. Des romans, au demeurant, on été adapté dans ce genres, à l’instar de Adieu, là-haut,ou de Peirera prétend.

La couverture du Roman Graphique

Humains, La Roya est un fleuve. Quid ? Certes, la Roya (prononcer ro-ia) est un fleuve, qui prend sa source au col de Tende, dans les Alpes Maritimes, et dont l’embouchure est à Vintimille, en Italie. C’est ce qu’on appelle un fleuve côtier, une longueur totale de 59 km. Elle franchit une frontière, espérons qu’elle a ses papiers. Humain ? Va-t-on dire que l’on parle d’êtres humains, dont certains ont l’humanité raréfiée, d’autres ayant l’humanité humaine ? Mais parlons des dessinateurs, car ce récit graphique, le terme approprié que roman, est l’œuvre de deux dessinateurs.
Edmond Baudoin, né à Nice en 1942, est un auteur de bande dessinée et illustrateur. Il a reçu trois prix du festival d’Angoulême  dont celui du meilleur album en 1991 pour Couma aco. Ses sont principalement en noir et blanc. Leur originalité graphique se situe entre la peinture et la bande dessinée. Et le fait qu’il utilise des pinceaux pour travailler ses aplats de noir n’est sans doute pas étranger à cela. Ses thèmes de prédilection sont le portrait, la rencontre, le voyage.

Trois Jeunes assis à l’ombre des arbres

Troub’s (pseudonyme de Jean-Marc Troubet) est né en 1969, à Pessac. Il a fait des études aux beaux-arts de Toulouse, puis d’Angoulême. Depuis, il vit en Dordogne, et, est devenu dessinateur-voyageur. Ses voyages en Chine, en Australie ou à Madagascar ont donné l’objet de plusieurs livres d’illustration ou de bande dessinée. Parmi ses derniers albums, La longue marche des éléphants, Futuropolis, Co-réalisé avec Nicolas Dumontheuil Mon voisin Raymond, Futuropolis.
Edmond Baudoin & Troubs ont pris leurs carnets pour nous raconter le quotidien de femmes et d’hommes anonymes. Pendant l’été 2017, ils sont allés à la rencontre de réfugiés et de bénévoles dans la Vallée de La Roya et en ont tiré Humains, La Roya est un fleuve. Car véritablement il s’agit de deux carnets conjointés. Je dirais plus carnets de notes que carnets de dessin, chaque vignette étant, au delà d’un graphisme, un récit. Récit à deux voix, plutôt qu’à deux mains, si vous le voulez bien. Au demeurant, la « patte » de chacun est en soi un langage : certains à-plats « baudoinesques » sont proches de l’abstraction lyrique ; la voie de Trumb’s emprunte à la ligne claire. Mais Baudoin, qui a plus d’une plume à sa main, est un portraitiste émouvant. Surtout quant il dessine des portraits de femmes.

Portraits d’humains

Quoique, sur ce terme, méfi. Car, comme le dit la Cimade (Comité Inter Mouvements Auprès Des Evacués), ce terme doit être utilisé avec précaution, car il n’est dénué ni d’idéologie, ni d’ambiguïté. Il arrive qu’il serve à opérer un tri entre les personnes qui quittent leur pays selon les causes supposées de leur départ. Les “migrants” feraient ce choix pour des raisons économiques, quand les réfugiés ou les demandeurs d’asile y seraient forcés pour des motifs politiques. Or les contraintes économiques et politiques se confondent souvent, et la distinction entre différentes catégories de “migrants” est généralement arbitraire.Cet ouvrage, plus qu’étant le récit d’une histoire, ou plutôt d’histoires, est, à la vérité le récit d’une géographie, de Tende à Menton, du fleuve à la mer, en passant entre autre par Saorge, avec des écarts sur Nice, pour la visite à la PADA*.

Trois jeunes assis à l’ombre des arbres

Carnets de notes, carnets de deux style, mais aussi paroles données aussi bien aux bénévoles du collectif de la Roya, à leur engagement citoyen, à leur sensibilisation aux questions d’éthique, qu’à ces réfugiés qu’ils aident parce que il s’agit pour eux d’une évidence, réfugiés dont les propos ont la profondeur d’êtres qui sont revenus de tout.
Humains, La Roya est un fleuve n’est pas de la « BD politicus simplus », c’est une réflexion humaine dans laquelle deux graphistes offrent leur trait à l’humanité. Cet ouvrage est  préfacé splendidement par Jean -Marie Le Clézio autre niçois mais « nul n’est prophète en son pays ». Surtout à Nice. N’est-ce-pas, Ernest Pignon Ernest ? N’est-ce pas, Simone Veil, qui a été arrêtée à Nice pour être déportée à Auschwitz ?
J’aimerais citer deux phrases de sa conclusion : Il est encore temps d’agir : ce n’est pourtant pas si compliqué : il suffit de renverser le raisonnement, de cesser d’agir sous l’influence de la menace. Le partage n’est pas seulement l’accueil : c’est aussi la préparation de l’avenir.

(Jacques Barbarin)

Humains, La Roya est un fleuve, par Edmond Baudoin et Troub’s Edition l’Association.
Baudoin sera présent à la librairie Masséna, 55, rue Gioffredo, NICE, le vendredi 6 juillet, à 19h .

(* )Plateforme d’accueil des demandeurs d’asile. « Au Pada, on enregistre leurs demandes mais il y a un mois d’attente », a expliqué Cédric Herrou, membre le plus connu de l’association Roya citoyenne, qui a accompagné les dizaines de migrants à NIce. Pour de nombreux sympathisants de l’association, l’État se défausse sur la société civile. « Ce n’est pas aux citoyens de s’occuper des migrants », évoquait une manifestante, mercredi.  » [mercredi 24 mai 2017] Source http://www.infomigrants.net/fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s