Livre / Les mots disparus

Dans 1984, Georges Orwell imagine – mais est-ce vraiment une fiction- une société dirigée par un appareil idéologique d’état [institution scolaire, religion, famille, syndicats, sport, mass média… organisés de manière à inculquer des « façons de voir », d’évaluer les choses, évènements],
le « nec le plus ultra » étant la raréfaction du langage.

Ainsi, dans ce meilleur des mondes, prenons le mot bon. Pourquoi se fatiguer à utiliser le mot   meilleur alors que  plusbon  suffit amplement ? Idem pour mauvais : utilisons plutôt inbon. L’idéal étant bien sûr d’éliminer un mot gênant. Ainsi, si le mot liberté disparait du vocabulaire, plus personne ne pourra se représenter ce qu’est la liberté, à quoi elle peut ressembler, à quoi elle peut servir. Idéal pour une dictature….
Je ne dis pas que, en ce qui nous concerne, nous supprimions des mots,  non, ça c’est de la fiction orwellienne, mais nous raccourcissons, nous élaguons. On ne dit plus information, on dit info, on ne dit plus documentaire, on dit docu. Nous affaiblissons, nous affadissons.
On ne prend les mots qu’avec des gants: à « menstruel » on préfère « périodique », et l’on va répétant qu’il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du codex (Léo Ferré, extrait de « Préface » Indispensable).
Nous diminuons nos mots – peut-être diminuons- nous ce qu’ils représentent, nous ne disons plus  l’argument d’un film, c’est trop long, nous disons le pitch. Quant à monsieur  En même temps je sais tout , pour épater la galerie, il utilise des mots anglais (start-up…) qui ont tous une même racine, le vocabulaire de la finance (bon sang ne peut mentir) ; serait-ce que nous aurions redécouvert le novlangue 1 d’Orwell ?
Chaque année des mots nouveaus apparaissent, dont nos dictionnaires s’emparent, mais je crains que ces mots ne brillent pas par leur euphonie, loin s’en faut, à l’egard du subtil et néoligique droitdelhommisme (Larousse 2018). Je vous propose un voyage délicieux dans un pays où la savourance des mots n’avait d’égal que leur poétique. Je vous propose un voyage dans la langue française du XIXème siècle. Le dictonnaire Larousse existe depuis le XIXème
Et les éditions du même nom ont sorti un savoureux ouvrage,  Les mots disparus de Pierre Larousse, tous les mots disparus du dicctionnaire de l’avant dernier siècle ne faisant pllus partie de la dernière édition. Que nous apprennent ces mots ? Ils dressent le portrait d’une France rurale (abat foin, aborner, ânée, auner), pays de métiers aujourd’hui disparus (alénier, calandreur, coffretier, couverturier), usant d’outils révolus (affinoir, aplatissoir) et raffolant d’adverbes étonnants (affectionnément, barbarement, bénignement, captieusement, cauteleusement). Ils répertorient aussi des objets et des pratiques insolites (clifoire, hollander, panage, subreption), et leur description minutieuse n’est pas sans un charme étrange qu’eussent apprécié André Breton et Raymond Queneau.

Grand dictionnaire universel du XIXeme siècle

Outre l’intêret d’un tel livre pour tous les esprits curieux – et les lecteus de ciaovivalaculture le sont- l’ouvrage est enrichi de lettrines² -voir illustration-  et de culs-de-lampe²  issus du Grand Dicrionnaire Universel du XIXème siècle –voir illustration- de Pierre  Larousse. Mais avant de découvrir qu’ abalienation signifiait action d’aliener il y a deux siècles, je vous conseille de vous intéresser aux deux textes en préface, genre de texte que l’on « saute » allégrement et qui se lisent ici avec bonheur.
D’abord un court texte sur les Modernités de Pierre Larousse de Bernard Cerquiglini. En trois  courts chapitre [Un républicanisme de la langue, Tableau du  XIXème siècle, Un parler vigoureux] et en à peine cinq pages, ce professeur de linguistique nous fait saisir, en termes clairs, la passionnant et fascinante aventure des mots. S’il s’adresse ainsi à ses élèves de Paris VII, je veux bien m’inscrire.
Lui suit une trentaine de pages signées Jean Pruvost, lexicologue : La formation du lexicographe3 et ‘l’œuvre monumentale » en gestation. Sous cette dénomination d’apparence austère se cache un texte captivant – oui, captivant- où, au travers d’une biographie de Pierre Larousse, Jean Pruvost nous plonge dans le grand bain des mots et de leur construction.
Lorsque vous dites « si j’aurais su » au lieu de « si j’avais su », vous faites une faute de français et insultez la grammaire . Mais comment nommer cette incongruité ? Une cacologie, une locution vicieuse, une expression défectueuse. Ce mot ne figure pas dans l’édition 2018.  Vous le trouverez page 70 des mots disparus, entre Cacolet et Cadis.
Un roman de Raphaëlle Billetdoux s’appelait  Prends garde à la douceur des choses. Cet utile, forcement utile lexique nous dit : Prends garde à ne point perdre la saveur des mots .
Plus qu’un lexique, cet ouvrage est véritablement le  roman de l’aventure des mots. Ilo se lit avec délectation, avec tendresse, mais surout pas avec mélancolie, au contraire avec une farouche modernité : il faut savoir ce que nous avons perdu pour gagner la bataille de la langue. Et tout ça pour à peine plus que le prix de deux livres de poche !

Les mots disparus de Pierre Larousse LAROUSSE Dictionnaire 14,97 €

Jacques Barbarin

1 Plus on diminue le nombre de mots d’une langue, plus on diminue le nombre de concept avec lesquels les gens peuvent réfléchir, plus on réduit les finesses du langage, moins les gens sont capables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l affect La mauvaise maîtrise de la langue rend ainsi les gens stupides et dépendants. Ils deviennent des sujets aisément manipulables par les médias de masse tels que la télévision.
² Une lettrine est une lettre initiale, décorée ou non, placée en tête d’un texte, et d’une taille très supérieure à cellle du texte courant, de manière à mettre en valeur le début du texte. (voir illustration). En typographie, un cul-de-lampe est un ornement placé en bas d’une page de fin de chapitre ou de livre. Il prend généralement la forme d’un triangle composé d’un dessin abstrait ou imagé
3 La fonction du lexicographe est de recueillir tous les mots qui doivent entrer dans un  dictionnaire..

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s