Cinéma / Je me souviens de… Jean-Pierre Melville

Je me souviens que Jean-Pierre Melville aurait eu 100 ans en octobre dernier. Le 20, très précisément.

CiaoViva Je me souviens JP Melville 02
Jean-Pierre Melville – Crédit photo : DR

Je me souviens que son vrai nom était Grumbach, que son oncle Arthur, lui a fait découvrir le music-hall, qu’il a tenu sa première caméra, une Pathé Baby, à six ans et qu’il est devenu très tôt cinéphile, fan de cinéma américain et des films noirs en particulier. Une cinéphilie qui l’amena a établir une liste de 63 réalisateurs, tous américains, entre 1930 et 1937. Son panthéon personnel.
Je me souviens également qu’il aimait le cirque et était féru de littérature et de trois auteurs anglo-saxons principalement : Edgar Poe, Jack London et Herman Melville.

Je me souviens que Jean-Pierre Grumbach s’est engagée dans l’Armée française en 1937, puis, lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, il a pris le chemin de la Résistance, a gagné Marseille, Castres, l’Espagne, puis Londres et s’est engagé dans les Forces Françaises Libres (FFL) en 1943 sous le nom de Jean-Pierre Melville, pseudonyme en hommage à l’écrivain de Moby Dick. Je me souviens qu’il a participé aux campagnes d’Italie et de France, mais qu’il en très peu parlé par la suite.

Je me souviens que son 1er film, un court métrage, avait pour titre 24 heures de la vie d’un clown (1946).

Je me souviens du réalisateur de polars français, devenus des Classiques, avec Belmondo, Delon, Ventura, mais aussi Bourvil, Montand, Vanel et Volonte.

Je me souviens de l’homme au Stetson, aux lunettes noires et au trench-coat. Un personnage ? Un héros « melvillien » lui-même ? Il s’en défendait pourtant : « Est-ce que je l’ai créé ou est-ce que je suis simplement ce que je suis ? Je ne crois pas avoir pris tellement de soin à me créer un personnage. Je crois que j’ai plus été, tout bêtement, fait pour être… un peu une brute « fonçante » dans certains cas, et le reste du temps un animal terré dans sa tanière, qui ne sort pas et qui n’aime pas se montrer » (Au micro de Jacques Chancel – Radioscopie – 1969)…

CiaoViva Je me souviens JP Melville 01
Jean-Pierre Melville en quatre films – Crédit photo : IndiWire

Je me souviens quand même que Rémy Grumbach, réalisateur de télévision et son neveu, a déclaré : « Jean-Pierre était un homme paradoxal. D’une certaine façon il n’a jamais cessé de porter un masque, même dans le cercle privé »…
… comme je me souviens des propos du cinéaste et critique André S. Labarthe, à qui l’on doit le Jean-Pierre Melville : Portrait en neuf poses (1971) : «  Il s’était composé à la ville comme à la scène un personnage sorti tout droit de son amour, infini, du cinéma américain. Cet homme était devenu une citation vivante. il était finalement le meilleur acteur de son propre rôle. »

Je me souviens que les premiers longs métrages de Jean-Pierre Melville sont des adaptations littéraires : Le Silence de la mer (André Vercors), Les Enfants terribles (Jean Cocteau) et Léon Morin, prêtre (Béatrix Beck). Pourtant, comme il a eu l’occasion de le souligner lui-même : « …en faisant du cinéma policier je fais encore du cinéma littéraire » : Le Doulos (Pierre Lesou), L’Ainé des Ferchaux (Georges Simenon), Le Deuxième souffle (José Giovanni)…
Je me souviens que Le Samourai est une adaptation de The Ronin, de Joan MacLeod. Si l’auteure existe bien, The Ronin n’apparaît pas dans sa bibliographie…

CiaoViva -Je me souviens de Jean-Pierre Melville -Le Cercle Rouge
Gian Maria Volonte et Bourvil dans Le Cercle rouge – Crédit photo : DR

Je me souviens de ces deux citations : « Il n’y a pas de plus profonde solitude que celle du samouraï si ce n’est celle du tigre dans la jungle, peut-être » (Le Samouraï) et « Quand des hommes, même s’ils l’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux et ils peuvent suivre des chemins divergents. Au jour dit, inéluctablement, ils seront réunis dans le cercle rouge » (Le Cercle rouge). La première est extraite du bushido, le code des samouraïs, et la seconde est attribuée à Ramakrishna. Sauf qu’elles ont été inventées par Jean-Pierre Melville !

Je me souviens qu à ses débuts, en tournant caméra à l’épaule, dans des décors naturels en cherchant à s’affranchir des contraintes financières, Jean-Pierre Melville a été précurseur de la Nouvelle Vague. Il en a été très proche sans pour autant la rejoindre.
Je me souviens que c’est sur le tournage d’A bout de souffle de Jean-Luc Godard, dans lequel il tenait un petit rôle « pour dépanner » que Jean-Pierre Melville a fait la connaissance de Jean-Paul Belmondo avec qui il tournera 3 films.

Je me souviens qu’après la Libération il a fait l’acquisition d’un terrain, rue Jenner dans le XIIIe arrondissement de Paris, alors l’un des quartiers les plus pauvres de la Capitale. Au 25bis, il y installe ses studios de tournage, mais aussi son bureau et son appartement. Adieu les décors naturels. Les Studios Jenner ont été ravagés par un incendie (d’origine criminelle ?) en 1967 pendant le tournage du Samouraï. Ils n’ont jamais été reconstruits.

CiaoViva Je me souviens JP Melville 04
Jean-Paul Belmondo et Charles Vanel dans L’Aîné des Ferchaux – Crédit photo : DR

Je me souviens que Jean-Pierre Melville entretenait souvent des relations très conflictuelles sur les tournages avec les comédiens et les techniciens. Jean-Paul Belmondo, Jean Cocteau, José Giovanni, Charles Vanel, Lino Ventura se sont fâchés avec lui.
Je me souviens que Rui Nogueira, auteur d’un livre d’entretien avec le cinéaste, a déclaré : « Il m’a dit un jour, et ce n’était qu’à moitié de l’humour : mon coco, si vous ne vous faites pas un ennemi par jour, il faut abandonner ce métier. »

Je me souviens que, d’Ouest en Est, Jean-Melville et ses films ont marqué et influencé bien des réalisateurs. Le Samouraï a été une référence pour Alain Corneau (Police Python 357), Jim Jarmusch (Ghost dog, la voie du samuraï), Michael Mann (Collateral), Martin Scorcese, Quentin Tarantino, Nicolas Winding Refn (Drive), John Woo (The Killer). Quant à Johnnie To il fait apparaître dans Vengeance un certain Francis Costello (le fantôme de Jef Costello ?), joué par Johnny Hallyday, mais qui aurait dû être interprété par… Alain Delon !

CiaoViva Je me souviens JP Melville 03
Jean-Paul Belmondo et Emmanuelle Riva dans Léon Morin, prêtre – Crédit photo : DR

Je me souviens que malgré un univers très masculin, le cinéma de Melville a proposé quelques très beaux rôles féminins : Nicole Stéphane dans Le Silence de la mer, Emmanuelle Riva dans Léon Morin, prêtre et Simone Signoret dans L’Armée des ombres.

Je me souviens que Jean-Pierre Melville est décédé le 2 aout 1975 après un accident vasculaire cérébral.

« C’était un franc-tireur. Il a toujours été à l’écart du système. Il a toujours refusé les compromis » a dit de lui Philippe Labro qui l’a très bien connu sur les dernières années de sa vie.

Je me souviens que Le Samurai a 50 ans cette année et que Le Cercle rouge est sorti un 20 octobre (1970).

A voir :
Jean-Pierre Melville à propos du Samouraï (INA – 1967 – 4mn)
Le policier de poche, avec Jean-Pierre Melville (INA – 1967 – 7mn50)
Jean-Pierre Melville, entretien avec Jean Mitry (1967 – 31 mn)
Cinéma Cinéma – Jean Pierre Melville par André S. Labarthe (1989 – 6mn33)
Bertrand Tavernier à propos de Jean-Pierre Melville (½ – 24mn)
Bertrand Tavernier à propos de Jean-Pierre Melville (2/2 – 20mn).
(Bertrand Tavernier a été l’assistant de Jean-Pierre Melville, comme Yves Boisset et Volker Schlöndorff)

A lire :
Jean-Pierre Melville, une vie par Antoine de Baecque (Seuil – 2017)
Jean-Pierre Melville le solitaire par Bertrand Tessier (Fayard – 2017)
Jean-Pierre Melville, de l’œuvre à l’homme par Denitza Bantcheva (Edition de Revif – 2007)
Le Cinéma selon Melville par Rui Nogueira. Entretien (Seghers/ Les Cahiers du Cinéma – 1973/1996).

Philippe Descottes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s