Je me souviens de… Lino VENTURA

Je me souviens que Lino Ventura, sa femme Odette et leurs enfants ont vécu près de trois décennies à Saint-Cloud et c’est dans cette ville qu’il est décédé d’une crise cardiaque le 22 octobre 1987. Il y a 30 ans…
Angiolino Giuseppe Pasquale Ventura est né le 14 juillet 1919 à Parme.

Je me souviens Lino Ventura - Lutte
Lino Ventura catcheur – Droit photo DR

Je me souviens qu’en 1927, il a quitté l’Italie fasciste pour la France avec sa mère dans l’espoir de retrouver de son père, commis voyageur, parti quelques années plus tôt. Mais celui-ci s’était envolé. Lino Ventura a fréquenté l’école de la rue et pratiqué « 1001 » métiers pour aider sa mère avant de découvrir la lutte gréco-romaine à l’âge de 16 ans. Lutteur puis catcheur professionnel, une grave blessure à la jambe met un terme à sa carrière sur le ring en mars 1950. Il reste dans le milieu en organisant des combats. Par hasard, un ami parle de lui à Jacques Becker à la recherche d’une force de la nature « type italien, une gueule de tueur,très musclé» pour un film…
Je me souviens que le premier rôle au cinéma de Lino Ventura a donc été dans Touchez pas au grisbi avec Jean Gabin pour vedette. Dès lors, celui-ci le prendra sous son aile.

Je me souviens Lino Ventura 02
Lino Ventura & Jean Gabin – Touchez pas au grisbi de Jacques Becker – Collection Musée Jean Gabin (Mériel) – Crédit photo : DR

Je me souviens que sa carrure imposante, son visage marqué et sa pratique de la lutte et du catch semblaient le cantonner aux rôles de durs et de gangsters. Il sera notamment Géo Paquet, dit « Le Gorille », as des services spéciaux français, dans Le Gorille vous salue bien (1958) de Bernard Borderie. Le film est un succès public, mais c’est pourtant Roger Hanin qui prendra le relais.

Je me souviens que Lino Ventura va élargir sa palette et que la rencontre avec Denys de la Patellière et Michel Audiard va lui ouvrir d’autres horizons.

Je me souviens Lino Ventura 002
Lino Ventura, Paul Meurisse et Danielle Darrieux – Marie Octobre de Julien Duvivier – Crédit photo : DR

Ainsi, il aura tourné pour Becker, Boisset, Deray, Duvivier, Enrico, Giovanni, Granier-Deferre, Hossein, Lautner, Lelouch, Malle, Melville, Miller, Molinaro, Pinoteau, Sautet, Verneuil…
…je me souviens qu’il a également travaillé sous la direction de Vittorio De Sica, Carmine Gallone, Francesco Rosi, Carlos Saura, Terence Young, passant du polar à la comédie, du film d’aventures au drame.

Je me souviens qu’entre L’Emmerdeur (1973) d’Edouard Molinaro et La Gifle (1974) de Claude Pinoteau, Lino Ventura a tourné, à Rome et à Chicago… Les Durs (Uomini duri) de Duccio Tessari, dans lequel il est le Père Charlie, un ancien délinquant devenu prêtre qui s’emploie à éduquer par le sport les jeunes des quartiers défavorisés. Il avait pour partenaire, Isaac Hayes… l’auteur de la bande originale de Shaft!

Je me souviens Lino Ventura 06
Isabelle Adjani & Lino Ventura – La Gifle de Claude Pinoteau – Crédit photo DR

Si je me souviens que le cinéma de Lino Ventura est un cinéma d’hommes, je me souviens néanmoins du capitaine Cornelius van Zeelinga amoureux de l’actrice Linda Larue (Brigitte dot) dans Boulevard du rhum (1971), de Robert Enrico, du cambrioleur Simon qui tombe amoureux de la belle antiquaire Françoise (Françoise Fabian) dans La Bonne Année (1973) de Claude Lelouch, ou d’Aldo, en tête à tête avec « La Baronne » (Claudia Cardinale) dans Le Ruffian (1983) de José Giovanni.

Je me souviens que Lino Ventura a refusé plusieurs rôles : Le cercle rouge de Jean-Pierre Merville que reprendra Bourvil. Le Convoi de la peur de William Friedkin, Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, Le Vieux fusil de Robert Enrico, au profit de Philippe Noiret, et en 1980, La Chèvre de Francis Veber. Le duo qu’il devait former avec Jacques Villeret sera remplacé par le tandem Pierre RichardGérard Depardieu.

Je me souviens de quelques répliques de Lino Ventura parmi bien d’autres et qu’il était :

…poète et philosophe : « Une brute ça rit d’un rien. Un missile qui passe, un champignon qui monte dans le ciel, le temple d’Angkor qui passe au-dessus de Billancourt… J’me marre de tout, j’ai des goûts simples. » Théo Dumas – Un taxi pour Tobrouk (1961) de Denys de La Patellière

…expert en alcools forts : « J’ai connu une polonaise qui en prenait au petit déjeuner. Mais il faut tout de même admettre que c’est une boisson d’homme. » Fernand Naudin – Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner

…pour le dialogue et pragmatique : « Alors écoute-moi bien Rocco, voilà ce que je te propose : tu m’attends à Salem et on discute. On se fout sur la gueule ou on se met d’accord, mais dans les deux cas on économise du temps et de la fatigue. » Hervé Marec – 100.000 dollars au soleil (1963) d’Henri Verneuil

Ciao Viva Lino Ventura - Garde-a-vue
Lino Ventura & Michel Serrault – Garde à Vue de Claude Miller – Crédit photo : Dominique Le Strat

…poète et logique : « Elle faisait des bouquets admirables. On ne tue pas une femme qui aime les fleurs. » Inspecteur Antoine Gallien – Garde à vue (1981) de Claude Miller

lucide : « Me Kellman, qui a plaidé mon dernier divorce, est très brillant. J’ai perdu, mais brillant ! Si vous voulez être condamné à perpétuité, j’ai son téléphone ». Inspecteur Antoine Gallien – Garde à vue (1981) de Claude Miller.

Je me souviens encore qu’il…
…aurait pu être médecin légiste : « Dans le désert tu trouves un macchabée égorgé que tu ne peux pas identifier : on lui fouille les poches. Quand on trouve un ouvre-boîte, c’est un British, et quand c’est un tire-bouchon, c’est un Français. » Théo Dumas – Un taxi pour Tobrouk (1961) de Denys de La Patellière.

…n’y allait pas par quatre chemins : « Je vais t’en donner une adresse, et puis une bonne, Quai des Orfèvres. Allez, emballez-le. » Inspecteur Le Goff – Le Clan des Siciliens (1969) d’Henri Verneuil.

Je me souviens de Lino Ventura, l’acteur, l’homme :

Je me souviens Lino Ventura 01
Lino Ventura devant sa maison à Saint-Cloud, avec son chien Muck – Collection particulière – Crédit photo : DR

«Un jour, il y a Gabin qui m’a dit : « Écoute-moi bien, le secret je vais te le dire : tu n’as qu’à te laisser aller ». Alors, je me laisse aller.» (Cinépanorama, 21 février 1959)

« À mon sens, un véritable acteur, c’est quelqu’un comme Laurence Olivier, capable un jour d’être Richard III et de jouer le lendemain dans La dame aux camélias« 

« Ce qui m’intéresse, reconnaîtra l’acteur, c’est d’avoir l’air monolithique et de ne pas l’être : qu’il y ait des failles dans le bloc. »

« J’ai le plus profond respect pour les autres, mais je veux qu’on me respecte ».

« Vous ne me verrez jamais tout nu avec une dame en train de batifoler, je laisse ça à d’autres. » 

« On ne peut pas me forcer de faire quelque chose que je n’ai pas envie de faire.» 

« A partir du moment où je ne crois pas à quelque chose, je suis très mauvais. »

« Valjean est un rôle terrible où les plus grands se sont merveilleusement exprimés. Quel héritage redoutable ! J’ai abordé ce rôle avec une crainte immense, craignant de le desservir par trop d’amour. Et tandis que je mettais ma propre personnalité au vestiaire, j’essayais de devenir, d’être Valjean. »

Je me souviens que ce dur avait un grand cœur et de son appel à la télévision du 6 décembre 1965, celui du père d’une « enfant pas comme les autres » pour sensibiliser la société au handicap et qui aboutira à la création de l’association, puis de la Fondation Perce-Neige.

…et qu’il savait pousser, à l’occasion, un coup de gueule bien justifié comme en octobre 1979, contre l’égoïsme de « braves gens » s’opposant à la création d’un centre pour handicapés.

Je me souviens que celles et ceux qui l’ont très bien connu disaient :

Jean Gabin : «J’peux vous dire un truc, moi, quand je l’ai vu, j’en ai baillé» (RTF, 16 mars 1954)

Alexandre Mnouchkine, producteur  : « Il aurait pu mal tourner, mais Lino naviguait dans des milieux difficiles où le sens de l’honneur existait. Et, avec sa vision du bien et du mal, il a décidé d’être un homme honorable ».

Claude Pinoteau, réalisateur : « Si Lino a été en position de défense permanente, cela vient de sa jeunesse d’immigré. Du fait de sa langue, il avait un retard sur les autres et était mis à l’écart. C’est là qu’il a commencé à se battre. »

Odette Ventura, son épouse : « La première expression de Lino au cinéma a été la violence, mais c’était malgré lui. »

Claude Sautet, réalisateur : « Dès le début, Lino a su instinctivement faire peur, être doux, émouvoir. Il avait ce sens de l’alternance du comédien, mais c’était sa nature. »

Jean-Pierre Melville, réalisateur : « Ventura part du principe qu’il connaît ses limites, ce qui est faux. Je suis persuadé qu’on peut tout lui demander. »

Isabelle Adjani, actrice « (Lino Ventura) ne vous tend pas la main au premier abord afin de mieux vous observer et, le moment venu, vous ouvrir les bras »

Jacques Chancel, journaliste et écrivain : « Lino m’a dit : Je ne serai jamais reconnu comme un grand acteur parce que j’ai d’abord été un lutteur ».

CiaoViva - Couv cata
Couverture du catalogue de l’Exposition – Crédit photo : DR

Jusqu’au 21 janvier 2018, le Musée des Avelines à Saint-Cloud organise l’exposition :
Lino Ventura une gueule de cinéma
Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Cloud
Jardin des Avelines –
60, rue Gounod – 92210 Saint-Cloud

A voir :

C’était quoi Lino Ventura ? Blow up (Arte – 2017 – 15mn)
Lino Ventura – Une vie de cinéma (Cinéma cinémasIna – 17 février 1987 – 12mn40)
Le swag de Lino Ventura (Ina -France Bleue – 2mn07)
La bande annonce de Un Taxi pour Tobrouk (Gaumont – 3mn04)
La bande annonce de 100.000 dollars au soleil (Gaumont – 3mn22)

Extrait : Les Tontons Flingueurs (2mn27)
Extrait : La Bonne Année (2mn57)
Extrait : Le Ruffian
(1mn54)
Un site sur Lino Ventura (nombreuses photos)
Livres sur Lino Ventura
La Fondation Perce-Neige

Philippe Descottes

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s