Cinéma / KOBLIC de Sebastián Borensztein

Présenté en clôture de Cinelatino de Toulouse en mars dernier, Koblic, une coproduction hispano-argentine, vient de sortir dans les salles de cinéma françaises. Il s’agit du 4e long métrage de fiction du réalisateur argentin Sebastián Borensztein.

Koblic - Affiche
L’affiche du film

Par rapport à son précédent film, El Chino (Un cuento chino), une comédie aigre douce distribuée en France en 2012, le cinéaste explore cette fois un autre registre et signe ici un thriller politique, en fait un western sud-américain sur un fond historique et politique.
L’histoire prend place en Argentine, en 1977, sous la dictature du général Videla (… et non Pinochet comme on peut le lire dans un hebdomadaire culturel pourtant réputé!). Une sanglante répression est menée contre les opposants au régime (réels ou soupçonnés de l’être). Parmi les méthodes employées, les vols de la mort qui consistent a jeter les prisonniers dans la mer depuis un ÓÓavion (cette pratique a également été appliquée au Chili sous Pinochet). Un ancien pilote et capitaine de la Marine argentine, Tomas Koblic (interprété par Ricardo Darin), traumatisé par ce qu’il a vu et vécu, refuse de poursuivre ces missions et déserte l’armée. Il se réfugie dans un petit village du sud du pays, au cœur des vastes plaines de la pampa, un trou perdu où il pense être en sécurité…

Koblic 01

Le vol de la mort – Crédit photo : Bodega

Koblic n’est pas directement un film sur les pratiques de la dictature (les vols de la mort ont déjà été abordés dans un autre film argentin, Garage Olimpo (1990) de Marco Bechis). Comme le souligne Sebastián Borensztein : « Dès le départ, je savais que je voulais réaliser un film de genre. Mon objectif n’était donc pas de réaliser un film sur les vols de la mort mais d’utiliser ce contexte historique comme toile de fond pour narrer l’histoire d’un homme qui fuit ». II reprend donc les éléments du western : l’homme perdu dans l’immensité de la nature, les grands espaces, la femme déshonorée qui attend son sauveur, le shérif sans scrupules qui impose sa loi de façon abusive.

Koblic 03
Tomas Koblic (Ricardo Darín) – Crédit photo : Bodega

Le film repose alors principalement sur la confrontation et le duel entre Koblic, le militaire déserteur, et Velarde, le policier « shérif » véreux. Pas de bon et de méchant. Si Velarde est un personnage sans scrupules et sans remords, Koblic a été un temps bourreau et demeure coupable de son passé. Pour le réalisateur :« La culpabilité de Koblic est une métaphore de la culpabilité de l’Argentine qui ne souhaite toujours pas se confronter à son passé et à ses fantômes. »Bien que le contexte politique demeure en toile de fond, il est présent et pesant. Représentée par Velarde, serviteur zélé, moralement et physiquement répugnant, et les collègues de Koblic qui le cherchent, on comprend que la dictature s’immisce dans les moindres recoins du pays.

Koblic 02
Le commissaire Velarde (Óscar Martinez) – Crédit photo : Bodega

Malgré un jeu tout en réserve, de force retenue et de silences, comme l’exige son rôle, Ricardo Darin, vu récemment dans Les Nouveaux Sauvages et Truman et que l’on retrouvera dans El Présidente/La Cordillera de Santiago Mitre (présenté à Cannes cette année à Un Certain Regard) est une nouvelle fois excellent. En face de lui, un autre comédien argentin, moins connu, Óscar Martinez se montre cependant à la hauteur et tire son épingle du jeu tout comme la comédienne espagnole Inma Cuesta (vue dans Blancanieves et Julieta).
Koblic est l’une des bonnes surprises des sorties cinématographiques de l’Eté.

Kóblic de Sebastián Borensztein (Drame Argentine/Espagne, 2016. 92 minutes). Avec Ricardo Darín, Óscar Martinez, Inma Cuesta (Nancy).
La bande annonce (Vostf – Bodega)
Philippe Descottes

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s