Cinéma / LE JOUR D’APRES de Hong Sangsoo.

L’éditeur, sa femme et sa maîtresse . La nouvelle exploration des comportements amoureux par le cinéaste Coréen qui  y poursuit , ici , son approche . En l’exposant à la méprise qui en dérègle le mécanisme . Le mélodrame prend le pas sur le vaudeville , on s’y déchire , on s’embrouille , on s’y dévoile  et les lâchetés s’y révèlent, comme les solitudes. Compétition officielle  , Cannes  2017 –  A déguster …

l’Affiche du film.

Le petit déjeuner matinal donne le ton . Celui de Bongwan ( Kwon Haehyo) quinquagénaire , dirigeant d’une petite maison d’édition interrompu par sa femme , Song Haejoo ( Cho Yunhee) qui l’interpelle par un «  tu es bizarre ces jours-ci » s’étonnant de ses départs de plus en plus matinaux , et cherchant à lui tirer les vers du nez sur une liaison dont elle le soupçonne coupable . Une longue conversation et des accusations «  tu as quelqu’un d’autre?… » , envers lesquelles il oppose un silence retentissant qui laisse le doute suspendu. Cut . Le voici sur son lieu de travail où il reçoit en entretien celle qui est destinée à devenir sa nouvelle assistante , Song Areum ( Kim Min-Hee ) jeune aspirante écrivaine qui voit une opportunité dans ce lieu qui respire l’édition et dont le directeur est lui-même, un auteur réputé. Le dialogue d’embauche qui s’installe sous les meilleurs auspices , est interrompu par l’irruption inattendue de la femme de l’éditeur rendue furieuse par la lettre d’amour qu’elle vient de trouver dans la poche d’une veste de son mari . Elle prend la jeune stagiaire à peine embauchée pour sa rivale et la frappe violemment. Mai il y a méprise ,car la jeune maîtresse en question de n’est pas elle …

Scène du petit déjeuner :   Song Haejoo  ( Cho Yunhee)  et son mari , Bongwan ( Kwon Haehyo )

La jeune maîtresse recherchée par la femme jalouse, s’est en réalité éclipsée et a donné sa démission quelque temps auparavant . Le quiproquo ainsi dévoilé , va se dérouler dans une suite de quiproquos dignes du vaudeville …et en forme de conte philosophique, dont le cinéaste habille se films aujourd’hui , un peu à la manière de notre Eric Rohmer et ses contes moraux .
L’habileté du récit qui, en la circonstance se déroule dans la continuité d’une journée, est d’inscrire au cœur des plans -séquences qui en construisent le déroulé des événements, une sorte de double- jeu narratif de mise en scène consistant à « attiser » l’intérêt du spectateur . Hong Sangsoo y déroule une mise en scène qui sous ses apparences tranquilles des longs plans-séquences , y distille insidieusement , la tourmente et la confusion des sentiments . Le malaise qui s’y inscrit n’en est que plus dévastateur , à l’image de ce coup de théâtre final dont on vous laisse- bien sûr – la surprise . Au cœur de ces longs plans sans coupe de montage où la caméra panoramique ou zoome en gros plans sur les personnages et certains détails révélateurs , pour traduire les nuances des échanges des interrogations (ou) contradictions de chacun. De la même manière , les subtiles notations auxquelles les flahs-backs de l’ancienne liaison de l’éditeur renvoient, laissant s’insinuer le doute sur un possible «  bis-repétita » … avec la nouvelle recrue . Confirmée par une certaine intimité amicale (elle admire son patron) qui s’y développe à la fois dans le cadre du travail ou lors des sorties ( restaurant) extérieures où les vapeurs d’alcool aidant , un certain lâcher prise se manifeste. La « confusion » est constamment au cœur du récit et entretenue envers le spectateur pris au piège , des revirements de situations …

Le face à face la confrontation : le mari , la nouvelle assistante ( Kim Min-Hee ) et la femme (( à Droite )

Le fil de l’intrigue qui semble nous échapper à l’image de cette confusion qui s’empare de la nouvelle recrue prise dans un tourbillon qu’elle ne maîtrise pas , mais dont elle saura finir par dire les quatre vérités aux concernés …participant à faire tomber les masques .Surtout lorsque l’ancienne maitresse reviendra revendiquer sa place . Comme le montre la magnifique scène où face à son patron et sa maitresse revenue , on lui annonce qu’elle est congédiée… elle ne mâchera pas ses mots et leur retournera -habilement- tous les arguments hypocrites évoqués pour justifier leur décision. A cette occasion, le portrait
de l’éditeur prend au fil des séquences , sa vraie dimension . Rien ne lui est épargné de cette sorte d’infidélité mélodramatique dans laquelle il s’est vautré jusqu’à s’y perdre …jusqu’à n’en ressentir une quelconque culpabilité. Cette « lâcheté » dont Song Areun,
finira par lui faire sentir le poids de sa dépravation ( il est père de famille) et
de ses responsabilités morales , en bonne chrétienne qui se respecte . Alors seulement les chaudes larmes du coupable couleront dans un flot ininterrompu et irrépressible…

Bongwan ,dans les bras de sa maitresse revenue , sous le regard de Song Areum …

Baigné dans un superbe noir et blanc qui enveloppe cette longue journée d’hiver et de malentendus , qu’un manteau de neige vient couvrir de sa froidure a la tombée du jour. La maison du couple en crise, le bureau de travail , les échappées au restaurant ou les promenades dans les rues . Et l’intimisme qui s’y inscrit , en même temps que le trouble des sentiments qui finit par s’y révéler dans toute la complexité des non-dits et des mensonges refuges , des lâchetés et autres trahisons masculines . La violence insidieuse  et cette noirceur qui en découle qui laissera des traces profondes , chez chacun. Même le beau personnage de Song Areum , la secrétaire d’un jour n’y échappera pas , qui aura appris de l’humiliation subie par cette expérience mais dont elle sortira grandie , afin d’y  puiser
la force nécessaire pour construire son futur et en alimenter …ses rêves d’écriture.

(Etienne Ballérini)

LE JOUR D’APRES de Hong Sangsoo – 2017- Durée 1h 32 –
Avec : Kim Min-Hee , Kwon Hae-Hyo , Kim Saebyuk, Cho Yunhee….

Lien : Bande -Annonce de Le Jour d’Après de Hong Sangsoo .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s