Théâtre / L’illusion comique

Si j’ai une tendresse particulière pour « ceux » de la compagnie Miranda, c’est que, depuis que je vais les voir – et ça va faire à la louche 4 quinquennats – j’ai le sentiment, l’impression, qu’ils ont le talent de s’emparer de chaque œuvre est d’œuvrer comme si elle était leur, comme si elle avait été écrite pour eux. Mieux, comme si c’est eux qui l’avait écrite : bref, ils ont à chaque fois gant à leur pied et cela leur va comme une chaussure (pardon, c’est l’inverse).
Cela est d’autant plus vrai avec L’Illusion Comique, de Pierre Corneille, qu’ils ont donné au Théâtre de la Cité, début Avril, théâtre dont cette compagnie est aux manettes depuis un septennat.
Selon son auteur, L’Illusion comique  (1635)  est un « étrange monstre » qui mêle plusieurs genres dramatiques (comédie, tragédie-comédie, tragédie). « Le dernier acte est une tragédie, et tout cela cousu ensemble fait une comédie ». L’Illusion comique résume tout l’univers théâtral ; à travers cette pièce Corneille démontre qu’il maîtrise tous les genres théâtraux.
« Pitchons » un peu : un père cherche son fils qu’il n’a plus vu depuis 10 ans, il sera amené dans la grotte d’un magicien qui a énormément de pouvoir et lui demande de lui montrer la vie de son fils durant le temps où il ne l’a plus vu. Mais Le véritable sujet de L’Illusion comique, indépendamment de l’intrigue amoureuse et romanesque, c’est le théâtre lui-même, et ce qu’il nous apprend sur notre rapport à la réalité.
Cette pièce éminemment baroque bouscule à peu près tous les principes selon lesquels on identifie le classicisme, comme les unités de lieu, de temps et d’action, ou la bienséance qui interdit de montrer un crime sur scène, sans parler du mélange des tons entre le sérieux et le comique. Si, contrairement à beaucoup d’autres œuvres françaises de l’époque, L’Illusion comique n’imite pas une pièce antérieure en particulier, elle rassemble en revanche une pluralité de courants esthétiques et thématiques alors privilégiés: le théâtre dans le théâtre*, le romanesque, la pastorale, la tragi-comédie, la commedia dell’arte.
Or, formés au burlesque, à la commedia, au jeu avec le masque, au théâtre épique, à la verfremdungseffekt  (mal traduit par distanciation, à la vérité effet d’étrangeté), ceux de chez Miranda se retrouvent à merveille dans cette fusion théâtrale qu’est  L’Illusion comique.
On sent que leur « lider maximo », le metteur en scène Thierry Surace, aime les comédiens, aime ses comédiens : il les plonge dans le meilleur d’eux-mêmes. Il leur crée une bulle de confort que chacun explore à loisir. La troupe est composée du « canal historique » et du « canal nouveau », les ceux-qui-étaient-là dès-le-début (ne comptez pas sur moi pour donner des noms) et les jeunes pousses.
Il y a un vent de folie, un vent de liberté sur scène, une allégresse qui est en au diapason, en concomitance avec cet « étrange monstre », un art du comédien. Chacun d’entre eux sculpte in vivo une image, son image faite « de l’étoffe dont sont faits les rêves »
Marguerite Moreno (actrice française 1871-1848) disait  « Un acteur n’est jamais dans la peau de son héros, mais il n’est plus dans la sienne. Quand je joue Monime**, je ne pense pas à Monime, mais je ne suis plus Moreno. Je suis métamorphosée en je ne sais quoi de vibrant, de surexcité, d’embêté. » (Citée par Jules Renard dans son Journal 6 décembre 1895). « Métamorphosée en je ne sais quoi de vibrant, de surexcité, d’embêté » : cela va très bien à ceux de chez Miranda.
L’illusion Comique Mise en scène : Thierry Surace, Musique: Camille Fanet,  avec Jessica Astier, Florent Chauvet, Jérémy Lemaire, Cécile Pillot, Sylvia Scantamburlo, Jérôme Schoof.

Jacques Barbarin

* Le théâtre dans le théâtre est une pièce dans laquelle, à un moment donné, les comédiens jouent une pièce à l’intérieur même de la pièce. Outre l’Illusion Comique, on peu signaler Hamlet, Le songe d’une nuit d’été (qu’a « fréquenté » Miranda) L’impromptu de Versailles, L’île des esclaves (Marivaux) les pièces de Pirandello…
**Personnage de Mithridate, de Racine

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s