Théâtre / L’ oxygène de René Corbier

Pendant 30 ans, il a encadré, façonné la culture à Cannes sans être un élu. Ce n’est pas en prenant une retraite administrative obligatoire qu’il s’est glissé dans ses pantoufles. Bien au contraire, il vient d’accepter la Direction Culturelle d’un nouveau pôle à Mougins Scène 55(1) situé à quelques encablures de Cannes. Un pari à la hauteur d’un homme qui a su coordonner toutes les activités culturelles de la ville en dehors du Palais des Festivals.

Tous les responsables des théâtres, musées, bibliothèques, Centres d’Arts, Ecole de Musiques et de Danses, MJC et Associations ont informé de leurs projets, avant une programmation, les services de René Corbier. Cette âme qu’il a su donner à la ville de Cannes s’est réalisée en parfaite osmose avec la Municipalité qui a compris que la Culture est un des fers de lance d’une ville. Pour l’anecdote, il aime dire en plaisantant qu’il a vu passer 4 maires et 7 adjoints à la Culture sans rien renier. Si à Cannes on évoque le plus souvent le Festival du Film, les habitants savent très bien que que tous les secteurs de la vie culturelle fonctionnent toute l’année et sont accessibles pour toutes les bourses. Cette image positive a fait des émules dans le bassin cannois où plusieurs communes se sont aussi dotées de structures très modernes pouvant accueillir des spectacles de niveau international comme à Mandelieu avec l’Espace Léonard de Vinci, l’ensemble Minotaure à Vallauris et la dernière en date à Mougins avec Scène 55 qui va ouvrir ses portes le 13 mars dans un bâtiment de 28400 m2 avec une salle de 600 places. René Corbier est parti pour un nouveau voyage culturel et des programmations pluridisciplinaires.

René Corbier : L’idée que j’ai proposée a été acceptée, c’est de faire un projet artistique où on travaille en complémentarité, il ne faut pas faire les mêmes choses qui existent dans les communes autour de Mougins comme à Grasse, Antibes et Cannes en tenant compte de la réalité. C’est une salle de 600 places mais qu’on peut ramener à 200 et, on peut en rangeant les gradins télescopiques accueillir 1000 personnes debout. A partir de là, j’ai réfléchi, si on a une salle de 600 places, ça veut dire qu’il faut recevoir un événement conséquent mais qui coûte plus cher mais on fait de la recette donc, il faut étudier çà de très prêt. Je voudrais qu’on réussisse le projet de Mougins, je ne suis que le directeur artistique, je fais la programmation mais il y a la volonté politique, Richard Galy adjoint à la culture est vraiment très déterminé,l’administration aussi, il y a une volonté de faire des choses…liaisons avec les Arts Plastiques, avec l’école de Musique et de Danse avec tous les responsables de la création artistique qui ont initiés d’excellents événements dans la région PACA mais aussi avec les gens qui habitent à Mougins qui suggèrent de bonnes idées… je veux que ce soit un lieu qui vive…un lieu où la population s’arrête même un instant pour boire un café avec ceux qui animent l’Espace.

JP Lamouroux : Vous commencez fort avec la venue de Barbara Hendrix ?

René Corbier : Je pense qu’il faut insister sur la qualité qu’on présente et l’accessibilité au plus grands nombres. Ce sont deux qualités qu’il faut développer en même temps, ce n’est pas évident… je présente par exemple un spectacle de Marionnettes pour adultes qui est une pure merveille, les amateurs d’Art plastique et d’Art contemporain vont se régaler…

bella02

je pourrais aussi parler d’un spectacle assez unique avec la Comédie Française sur une idée de Marie Remond très originale ou les derniers instants de Bob Dylan quand il enregistre Like a Rolling Stone…

img_9782-simon-gosselin-2

vous savez, j’aime beaucoup le jazz, j’ai réussi à faire venir le duo Richard Galliano et Ron Carter qui vont interpréter des extraits d’un enregistrement qu’ils avaient fait en …1994, Panamanhatan et ils présenteront quelques titres de leur prochain album …x_29-53297369-carter-galliano-bychristophkleiner

vous avez évoqué bien sûr Barbara Hendrix,ce sera un grand moment … regardez sur notre site, aucun secteur culturel n’est oublié que ce soit pour les adultes ou les enfants.

JP L : On vous voit un peu partout aux quatre coins du département, quel est le sens de cette motivation ?

René Corbier : Moi, j’aime bien les gens d’abord, j’aime bien voir de belles choses, je ne suis pas enfermé dans une chapelle, j’ai autant de plaisir à voir un opéra baroque, un concert électro ou un récital lyrique. Je me sens bien si c’est de qualité, si c’est beau, si ça me parle, si ça me touche. Le théâtre, un bon classique bien monté comme on aura à Mougins mais aussi du théâtre contemporain plus violent, quelque fois qui parle de la société actuelle dont on ne parle pas beaucoup, je suis assez gourmet.

JP L : Avec votre passé, vos longues journée auprès d’artistes, n’avez vous pas l’envie de passer la barrière ?

René Corbier : Avec humour, je dirais quand  on est fonctionnaire de la Culture, il faut être comédien, on joue un peu un rôle.

JP L : Il y avait Cannes une forte infrastructure mais aussi un espace plus modeste où vous vous êtes pleinement investi, c’est l’Espace Mimont (2). un lieu culturel mais aussi un espace trans générationnel qui accueille de nombreux jeunes. Qu’en est-il ?

René Corbier : C’est vrai, je suis très engagé dans ce lieu à Cannes, on l’appelle Mimont Habitats Jeunes, c’est un vrai poumon pour la diversité en tous genres…je me considère comme un bâtisseur et quelqu’un qui met en synergie les autres et puis un passeur, voilà, moi, j’ai acquis des choses qu’on m’a données ou que j’ai découvertes , que j’ai construites ou que j’ai partagées…maintenant, je suis en situation, à mon âge de les transmettre. Je vois les foyers de jeunes travailleurs, très jeunes qui sont en situation d’emploi, d’apprenti ou en recherche d’emploi et qui ont devant eux une vie qui s’ouvre, qui n’est pas pavées de pétales de roses,ce sont des gens qui n’ont pas de gros moyens. ..j’écoute et je me dis que quelquefois, j’ai peut être des outils pour faciliter la tache, faciliter la vie, faciliter l’accès à des solutions qui vont leur rapporter, leur faire découvrir des univers dont ils n’ont pas idée. Ceux qui habite ici, quand on leur montre l’atelier de Hip Hop, ce n’est pas compliqué, n’importe quel imbécile peut faire çà parce qu’ils savent ce que c’est que le Hip Hop, ils sont attirés ,on peut comme cela leur proposer par exemple de venir écouter des textes d’un théâtre plus contemporain, il y en a qui viennent et qui après font des ateliers d’écriture pour les amener à utiliser leurs propres mots pour dire des réalités qu’ils ont vu…je me dis, on les fait avancer, ce qui me fait moi-même avancer avec les autres…j’ai de l’énergie et je m’en sert, je suis en bonne santé et j’ai du temps.

JP L : Le mot culture pour vous ?

René Corbier : Pour moi, c’est l’oxygène, c’est ce qui donne du sens, qui motive, qui permet de sourire, de vivre, qui enrichit l’esprit, qui rend plus intelligent, qui rend plus tolérant, c’est la même chose d’ailleurs.

En attendant, les trois coups du premier spectacle retentiront le 10 mars avec Blast, un spectacle de cirque magnifique loin d’un cirque classique, il est proposé par la Compagnie Zanzibar.

Jean Pierre Lamouroux

(1)Scène 55 – 04 92 92 55 67 ___www. scène 55.fr

(2) Espace Mimont au Logis des jeunes de Provence à Cannes propose toutes sortes d’activités et aussi des résidences d’artistes et un Mimont Jazz Live, tous les premiers Samedi du mois 04 92 99 77 77 contact@logisdesjeunes.asso.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s