Cinéma / NOCES de Stephan Streker.

Pour son troisième long métrage, le cinéaste Belge dont on avait apprécié Le monde nous appartient (2012) explore avec une belle subtilité de regard et de mise en scène, les tiraillements d’une jeune fille Belgo-Pakistanaise tiraillée entre ses aspirations de liberté et les exigences de ses parents qui veulent lui imposer un mariage traditionnel…

l'Affiche du Film...
l’Affiche du Film…

Sur le thème des traditions qui imposent soumission et entravent les choix et les libertés individuelles dont le cinéma s’est souvent emparé ces dernières années , le film de Stéphane Streker, Noces  ( voir bande-annonce ) inspiré d’événements réels , s’impose par l’originalité de son traitement et de son regard . Servi par une distribution irréprochable au cœur de laquelle la jeune comédienne , Lina El Arabi qui incarne la jeune Zahira , apporte à son personnage une vraie authenticité à un combat qui l’oblige à se détacher d’une famille qu’elle aime, pour tenter de conquérir sa liberté. A son choix cornélien , le cinéaste lui offre à la fois la dimension de la tragédie et celle du suspense qui porte le récit tout au long des tentatives pour trouver une porte de sortie. Au cœur de ce combat entre tradition et désir de liberté , ce sont les convictions intimes de chacun qui se retrouvent au cœur . C’est au travers de ce prisme que le cinéaste a choisi de comprendre les raisons de chacun , refusant de prendre parti . S’inscrivant dit-il dans la tradition du cinéma de Jean Renoir qu’il cite à ce sujet «  Jean Renoir disait qu’il n’y avait jamais de méchants dans ses films parce que chacun a toujours ses raisons » . Et c’est en faisant sienne cette approche, que son film prend toute sa dimension dans la représentation de cette communauté Pakistanaise et ses traditions ,  dont il a voulu traduire l’authenticité au travers de ses personnages, et ainsi offrir à la problématique au cœur du film ,sa juste précision dans le déroulement des faits et la dramaturgie qui s’y inscrit …

Zahira ( Lina El Arabi) et son frère ( Sébastien Houbani )

C’est le point fort du film qui ne suscite jamais au long du déroulement des confrontations entre Zahira et sa famille , l’interrogation ou le doute sur un aspect du conflit qui aurait pu être forcé dans la scénarisation, pour les besoins de la dramaturgie. Cette authenticité à la fois dans le soin porté aux détails « il y avait en permanence pendant le tournage une consultante Pakistanaise qui m’accompagnait de la préparation jusqu’au dernier jour de celui-ci. Elle m’a permis d’être précis jusqu’aux moindres détails , des tenues vestimentaires , aux coiffures , mais surtout en passant par la manière de parler. Comment une fille s’adresse à son père , à sa mère … quand parle-t-on français ? , et quand passe-t-on au Oudou ? . le mariage que l’on voit via internet qu’on voit dans le film est totalement fidèle à la réalité , et l’Imam qu’on voit  dans la vie est un vrai Imam… » , explique Stéphan Strecker . Pour l’authenticité du regard , on est proches de la méthode de ken Loach ou des Frères Dardenne… et c’est celle-ci qui fait le prix du film dans les séquences, qui la respirent . Comme c’est le cas de celles où il est fait appel à l’ami Belge ( Olivier Gourmet ) de la famille pour tenter de ramener la paix , et que l’on mesure à quel point ses tentatives bienveillantes se révèlent vaines , mettant en lumière le fossé profond qui sépare les cultures …

L'ami de la famille ( Olivier Gourmet ) et l'amie de Zahira ( Alice de Lenquesaing )
L’ami de la famille ( Olivier Gourmet ) et l’amie de Zahira ( Alice de Lenquesaing )

Dès lors le récit porté par cette authenticité trouve dans son itinéraire qui enveloppe celui de la rébellion de Zahira , la dimension subtile qui permet d’inscrire dans ses séquences le poids des traditions et la dimension de l’honneur qui est liée. Celle à laquelle la jeune Zahira déchirée entre ces deux cultures,  va devoir affronter le dilemme : tenter de se frayer le chemin de vie , qui impliquerait  d’être répudiée et perdre à jamais l’amour de sa famille . Dès lors on suivra cette dernière dans ses hésitations qui la font par exemple se confronter à la rupture avec son petit ami ( une des premières scènes ,  puis , à jouer a cache-cache avec une autre amourette, Pierre  ( Zacharie Chassseriaud) qui se profile . Devoir garder le secret sur un début de grossesse et affronter  seule la décision d’un avortement ?. Se soumettre au mariage arrangé par ses parents elle s’y refuse , mais comment gérer ce qu’implique la désobéissance :   le  rejet par sa famille avec laquelle les liens sont très forts , à l’image de ce frère -confident ( Sébastien Houbani)  a  qui elle demande conseil et soutien, ou de cette grande sœur qui tentera  de la convaincre de céder ( « nos parents seront déshonorés , ils ne pourront jamais retourner au Pakistan , ils seront rejetés par la communauté …ils vont être détruits ») . Zahira culpabilise et finit par céder, puis se ravise aidée par sa meilleure amie ( Alice de Lenquesaing )  pour tenter de construire son chemin d’émancipation et de liberté …

Zahira ( Lian El Arabi ) avec Pierre ( Zacharie Chasseriaud)
Zahira ( Lian El Arabi ) avec Pierre ( Zacharie Chasseriaud)

C’est au cœur de celui-ci que  Stephan Streker inscrit sa petite musique d’une mise en scène subtile gardant le suspense et la surprise , où les traditions, l’honneur et les apparences se retrouvent entre parenthèses . Où les possibles s’ouvrent et les nuages s’éloignent , le romantisme au rendez-vous , comme l’illustre la jolie scène de  la virée à moto avec Pierre – qui jusque là n’avait cessé de la relancer- et à qui elle va consentir de se donner … on vous laissera découvrir la suite et ses rebondissements …

(Etienne Ballérini)

NOCES de Stephan Streker – 2017- Durée : 1h 38-
Avec Lina El Arabi, Sébastien Houbani, Babak Karimi,Olivier Gourmet, Alice de Lenquesaing , Zacharie Chasseriaud , Aurora Marion …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s