Cinéma / Disparition : Emmanuelle RIVA, l’amour et la passion du métier …

La grande comédienne est décédée à l’âge de 89 ans …Le mot « amour » est celui qui fait le lien entre la passion de son travail , sa filmographie et sans doute , ce rapport  envers le cinéma et le  théâtre par l’exigeante comédienne qui n’a cessé de l’entretenir   au long   de son parcours . Sa  filmographie de Hiroshima mon Amour ( 1958 ) d’Alain Resnais jusqu’à Amour de Michaël Haneke en témoigne , qui lui vaudra en 2013 le César de la meilleure comédienne et d’être à l’honneur du Festival de Cannes où le film est couronné par la Palme d’or. Le cinéma Français est encore une fois en deuil,  de l’une de ses plus grandes et inoubliables comédiennes …

Emmanuelel Riva , reçoit le césar de la me Amour de Michaêl Haneke.
Emmanuelle Riva , reçoit le césar de la meilleure comédienne pour  Amour de Michaël Haneke.

Née le 24 Février 1927 à Cheménil dans les Vosges d’une famille d’origine italienne immigrée , et déjà rapidement passionnée par la lecture et le théâtre elle délaisse son travail de couturière pour se lancer dans l’aventure théâtrale avec une troupe locale . Puis comme beaucoup d’artistes régionaux , elle tente l’aventure de la scène Parisienne au début des années 1950 . Les planches elle en les délaissera plus , qui la mèneront au cinéma puisque ce sont elles qui lui permettront par ses prestations et sa présence sur scène , de se faire remarquer par les cinéastes. Et elle mènera alors , une double carrière sur les planches et sur le écrans . Sur les planches elle jouera les plus grands auteurs :  de George Bernard Shaw en passant par Harold Pinter , Jacques Audiberti , Luigi Pirandello , Copi , William Shakespeare , Tourgueniev, Montherland , Marivaux , Molière , Euripide ou Marguerite Duras . Marguerite Duras justement , dont en 1958 le cinéaste débutant , Alain Resnais , voulait adapter le roman Hiroshima mon amour ,  qui après l’avoir vue sur scène lui propose le premier rôle , aux côtés du comédien Japonais Eiji Okada . Récit de la rencontre d’une actrice Française et d’un jeune Japonais, treize ans après l’explosion de la Bombe atomique le 6 Août 1945 dans la ville qui en porte encore la mémoire vivace , où cette dernière vient y recueillir des images destinées à un film sur la paix. Les spectateurs sont subjugués à la fois par la modernité de la mise en scène et la rencontre de ce couple échangeant leurs tragiques souvenirs respectifs du traumatisme de la guerre . Un traumatisme amplifié par l’écho universel du couple nommé, Elle et lui . Le triomphe mondial du film dont le « tu n’a rien vu à Hiroshima.. » est resté ancré  dans les mémoires , lance la carrière cinématographique ( 60 films… ) de la comédienne …

Emmanuelle Riva et Keiji Okada dans Hiroshima mon Amour d'Alain Resnais
Emmanuelle Riva et Eiji Okada dans,  Hiroshima mon Amour,  d’Alain Resnais.

Celle -ci,  entre d’emblée dans le cœur des cinéphiles et du public y restera ancrée par les choix de ses rôles dicté par les qualités humaines qu’ils représentent , et souvent celles des sujets abordés auxquels , s’ajoute le choix des cinéastes exigeants . C’est une carrière cinématographique exemplaire qu’elle va construire au fil des années. Interprétant des rôles et des personnages souvent inoubliables par ce qu’ils renvoient d’humanité et de questionnements sur la vie , comme  les comportements et les engagements dont ils se font le reflet d’une époque et de l’évolution de la société et des mentalités . La trahison amoureuse dans Recours en grâce ( 1960 ) de Marcel Hanoun ,  la prostitution dans Adua et ses compagnes  ( 1960 ) d’Antonio Pietrangeli , L’horreur des camps de concentration dans kapo (1961) de Gillo Pontecorvo où elle est bouleversante, soumise aux « lois du camp », au côtés de Laurent Terzieff et Susan Strasberg. Elle  est  veuve de guerre d’un juif communiste durant l’occupation , défiant une prêtre ( Jean- Paul Belmondo ) dans Léon Morin Prêtre de Jean- Pierre Melville. Dans tous ces rôles , Emmanuelle Riva , rayonne de beauté et de talent réunis. Désormais les cinéastes se l’arrachent et certains ne peuvent imaginer personne d’autre  pour incarner les héroïnes de leurs films auxquels elle apporte une sensibilité à nulle autre pareille ….

l'Affiche de Kapo de Gillo Pontecorvo
l’Affiche de Kapo de Gillo Pontecorvo

George Franju par exemple sera de ceux là qui en fera sa Thérèse Desqueyroux ( 1962 ) adapté du roman de François Mauriac , défiant la Bourgeoisie Landaise , Puis sous sa direction sera aussi,  la Princesse de Bormes , devenue ambulancière hébergeant les soldats blessés de la première guerre mondiale dans Thomas l’imposteur   ( 1965 ) . Au fil des ans elle va multiplier rôles et aventures cinématographiques  dont on garde le souvenir ému des plus marquants . Comme celui de la femme de Monsieur Doucet l’instituteur accusé d’avoir violé une de ses jeunes élèves dans le célèbre film d’André Cayatte , Les risques du métier ( 1967 ) . Dans l’homme de désir (1971 ) de Dominique Delouche, évoquant l’homosexualité , elle est l’épouse compréhensive de l’écrivain chrétien aux désir troubles . Toujours partante pour les aventures originales d’écriture et de recherche , elle sera de l’expérience de J’irai comme un Cheval fou ( 1973) de Fernando Arrabal , de celle de Sotha  : Au long de la  Rivière Fango     ( 1975 ) où une communauté dénonce la société consumériste et capitaliste , puis du côté de Jean-Pierre Mocky et son Y a-t-il un Français dans la salle ? ( 1982) et avec l’italien Marco Bellocchio pour Les Yeux , la bouche (1982 ) …

Une scène de Thérèse Desqueyroux ; Emmanulle riva et Philippe Noiret.
Une scène de Thérèse Desqueyroux ; Emmanulle Riva et Philippe Noiret. ( Photo : Alamy Stock Photo )

 

Les expériences originales elle les poursuivra avec les cinéastes aux univers différents qui l’attirent par l’audace de leur cinéma et de leurs thématiques . Chez Philippe Garrel dans Liberté la Nuit ( 1983 ) traitant de la guerre d’Algérie , du rôle  du FLN et des Pieds noirs. Elle se glisse dans l’Univers de Tilly ( Loin du Brésil / 1992 ) et du Polonais Kieslowski de Trois couleurs : Bleu (1993 ) . Ou encore dans celui de Tonie Marshall     ( Vénus Beauté, institut ) 1999 ) suivi par celui de C’est la vie (2001) du trop méconnu Jean- Pierre Améris . Et  Danielle Dubroux ( Eros Thérapie / 2004 ),  Pascal Bonitzer ( Le Grand Alibi / 2008) , Julie Delpy ( Slylab / 2011) , Brigitte Rouan ( Tu Honoreras ta mère et ta mère / 2013 ) , la font rentrer dans le leur . Mais c’est surtout le triomphe mondial de Amour de Michaël Haneke , et son huis- clos magistral du couple d’octogénaires confronté à la dégradation de leur état de santé  qui a   remporté , la Palme d’or Cannoise  qui marquera  le  public   .  Elle y  est bouleversante aux côté de Jean- Louis Trintignant et elle remportera dans la foulée , le César 2013 de la meilleure comédienne . Une nouvelle reconnaissance et consécration internationale méritée , après celle d’Hiroshima mon Amour  

Michaêl Haneke , Emmanuelle Riva et Jean- Louis Trintignat . Photo de tournage du film
Michaêl Haneke , Emmanuelle Riva et Jean- Louis Trintignant . Photo de tournage du film Amour …

En effet , Emmanuelle  Riva était une immense et sensible comédienne qui savait se fondre dans les « univers » diférents et originaux , toujours soucieuse de ses choix fondés sur la qualité humaine de ses personnages . Une grande Dame du théâtre et du cinéma Français , qui y a fait honneur , et  dont la disparition nous bouleverse . Son souvenir restrea à jamais ancré dans le cœur des spectateurs . Comme tous les grands artistes , malgré la maladie qui la minait , elle est restée active sur scène et au cinéma juqu’à son dernier souffle… portée par la passion de son métier et celle du public . « Le rideau sur l’écran est tombé » , chantait Eddy Mitchell.
Applaudissements nourris et standing ovation pour vous, Madame…

(Etienne Ballérini)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s