Cinéma / LA FILLE INCONNUE de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Après Deux Jours , une nuit ( 2014 , le nouveau film des frères Dardenne présenté en compétition au dernier festival de Cannes , est un nouveau portrait de femme confrontée  au remord qui la hante de n’avoir pas porté secours à une jeune fille en danger. Un suspense psychologique passionnant, servi par une Adèle Haenel à la culpabilité bouleversante …

l'affiche du  film...
l’affiche du film…

Un récit qui s’inscrit dans la continuité de leur œuvre dont   ne cessent de perfectionner de film en film la recherche stylistique  et  l’introspection psychologique des  personnages  confrontés à  des cas  de  conscience  qui  vont changer leur vie . De Rosetta en passant par Les silences de Lorna, Le gamin au Vélo ou Deux Jours , une nuit  toutes leurs héroïnes sont déterminées et guidée par un choix à faire qui les obsèdent .C’est  ce  qui arrive  à  Jenny ( Adèle  Haenel , formidable )   médecin généraliste  qui  à la suite d’une harassante journée de travail  prolongée  bien au delà de  l’heure de fermeture   entend sonner  à la porte ,   mais ne va pas  ouvrir . Le lendemain  elle  apprendra par  la police  qu’une jeune femme  a  été retrouvée  assassinée   à  quelques centaines de mètres de  son  cabinet et  lui demande  de  voir la vidéo de surveillance   de  l’entrée et de la rue  pour chercher  à  savoir ce qui s’est passé  et  tenter d’identifier   la  jeune femme  retrouvée morte et sans papiers .  Perturbée   par  ce qu’elle apprend Jenny  culpabilise  et n’arrivera plus à se  détacher de  cet  événement  tragique  qui la hante  dont elle voudra comprendre les causes .S’investissant dans l’idée de réparer  cette  négligence  qui aurait pu sauver  la jeune fille  et  dont elle se sent  coupable .

Jenny ( Adéle Haenel )   enquête ...
Jenny ( Adéle Haenel ) enquête …

Elle  se  substitue  même  à la police  s’aventurant dans  une enquête  parallèle ,  qui l’amène  à  chercher des  indices  et le passé de la jeune fille , et faire des rencontres  desquelles un  certaine vérité  va jaillir …C’est  une sorte de  quête  morale   qui va dicter   ses choix  et  qu’elle s’impose  pour tenter de réparer le mal  , allant  même jusqu’à  investir dans  une tombe digne pour  cette  malheureuse  inconnue . A  cet effet , aussi ,  elle  quitte son appartement  pour  se consacrer  à  son cabinet ,refusant un poste  lucratif  qui  lui est proposé dans un grand hôpital  pour se consacrer  à ses clients   banlieue  de la ville de Seraing dans  province de  Liège. Choix assumé , et volonté de porter un regard et une attention autre sur ce qui l’entoure et que , peut-être, à l’image de cette porte qu’elle n’ a pas ouverte par fatigue , lui permettra désormais d’être plus attentive à ce qui se passe dans le monde . Mais Jenny , comme  elle  l’avait  dit  à  son stagiaire  Julien ( Olivier Bonnaud )    saura-t-elle  se  montrer « plus  forte   que ses  émotions » ? . ..

Jenny ( Adéle Haenel)  et Julien ( Olivier Bonnaud )
Jenny ( Adéle Haenel) et Julien ( Olivier Bonnaud )

La  belle idée  du  film  des  frères cinéastes  c’est  tout au  long  du parcours de  cette dernière pour découvrir la vérité , de  la  voir  se confronter aux multiples aspects  révélateurs de la détresse et violence  sociale  de  notre époque  dont  ils déclinent , ici, une nouvelle  approche  . Celles  des maux et  de  cette dignité perdue ( belles séquences  avec ses patients )  dont les corps  se  font les  révélateurs  dans  son cabinet   ( malaises,  crises  et  douleurs…)  de  leurs  maux .  Sa  force sera  de se servir de  cette capacité d’écoute des  corps et  de  ce qu’ils révèlent aussi de  la psychologie  des  individus  pour en déceler  les  failles  .  Dans  l’un  , comme dans l’autre cas   celles-ci   se  font le  miroir  d’une réalité dont  ils  sont   porteurs des maux    ( solitude, précarité , marginalisation )  et de la  violence  sociale  .

Jenny à l'écoute des autres .Adéle Haenel  et Michel Baltazar )
Jenny à l’écoute des autres .Adéle Haenel et Michel Baltazar )

La force  du récit   c’est  de  se  placer dans  le  cadre du « secret médical  »  dont Jenny ne maque pas de se situer tout  au  long de sa recherche   sous le  signe de celui-ci ,  afin d’obtenir   par son   biais ,  le « diagnostic » de la vérité , objet d ‘une  magnifique scène  finale  au cours de laquelle   le  coupable  aura   lui-même à faire  son choix  moral  et  devra  affronter  les  conséquences de  son acte .  Le  film s’enrichit  à cet égard,  dans le sillage d’une multitude de personnages  qui  vont être  confrontés  eux aussi à  des choix moraux  et à les  les affronter , comme l’illustre  la   belle  scène  où la soeur de la victime  va  se  confier  à Jenny , de  la  même manière   que le beau  personnage de  Julien l ( l’autre beau personnage du  film )  l’assistant de  Jenny  lui   révélera la raison pour laquelle  il a   souhaité  quitter  sa  vocation.   Avec cette  honnêteté   qui  singularise leur cinéma , les  frères Dardenne , nous offrent une fois encore  un  très  beau  et sensible film. A voir …

(Etienne Ballérini )

LA FILLE INCONNUE de Jean-Pierre et Luc Dardenne -2016- Durée : 1 h 46 )
Avec:Adéle Haenel, Oliveir Bonnaud, Jérémie Rénier, Louka Minnelma , Christelle Cornil, Nadège Ouedraogo, Olivier Gourmet ….

Publicités

Un commentaire

  1. J’ai adoré ce film, bien sûr âpre et collant totalement à la réalité du terrain, aucune fioriture dans ce portrait de jeune médecin généreuse et pudique mais effectivement une grande justesse et humanité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s