Cinéma / JUSTE LA FIN DU MONDE de Xavier Dolan.

Présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, le film y a remporté un mérité « grand Prix »  du Jury. Pour son sixième long métrage  le cinéaste  y démontre une fois de plus son incroyable capacité à se renouveler  pour faire   corps avec son sujet et à « adapter » son regard et son approche pour lui rester fidèle dans sa radicalité et sa noirceur. A ne pas manquer…

l'Affiche du Film.
l’Affiche du Film.

Le cinéaste Québecquois  après Mommy est revenu   sur la croisette  avec  cette fois-ci, comme il l’avait fait  pour son film  Tom à la ferme , une adaptation théâtrale  . C’est la pièce de théâtre écrite par le dramaturge  Jean- Luc Lagarce    en 1990 ,   sur laquelle il  s’est penché  et qui   à l’évidence est  liée  aux  thèmes  qui lui sont chers  . Dont celui des  relations familiales   qui  sont au coeur de  la plupart de ses films .  Et son désir de les aborder par  le   miroir d’un  autre regard  et  d’un auteur  qui en décrit  avec acuité  toutes les  nuances   et  les cruautés  qui  s’y cachent  et qui sont  finalement autant de   « jets »  ( de haine ou d’amour… )  irrépressibles  . Ceux là même que la distance de l’éloignement n’a fait qu’en renforcer le ressentiment plutôt que de l’apaiser. En fait , c’est comme une sorte de lâcheté non avouée qui a fini par s’installer et qui permet à chacun de se protéger derrière les « postures » qui permettent de se cacher pour ne pas avoir à dire ce que l’on pense vraiment , ou à entendre ce que l’on ne veut désormais plus entendre !.

retrouvailles familiales ...
retrouvailles familiales …

Après douze ans   d’absence  pour   raisons de  carrière et de succès  littéraire , Louis  (  Gaspard  Ulliel )  décide  de  revenir dans  son village  natal et retrouver   les  membres de sa  famille  pour leur annoncer  sa  mort prochaine . C’est  la  décision  et le dilemme   que  révèle  la scène  d’ouverture  du film  qui laisse  déjà  entendre  que Louis va devoir  affronter  les éternelles  « disputes »  qui  en sont le quotidien . Ces « malentendus »  qui lui pèsent d’autant plus que le temps qui reste lui fait mesurer l’urgence de retrouver la paix avec ceux qui lui sont restés chers . Mais voilà, sur place c’est comme son éloignement et le temps n’ont fait qu’attise les rancunes.  Et ça ne va pas manquer  dès  son arrivée  , les  mots   sous-entendus  ou les reproches directs fusent    tout aussi vivaces qu’il y   a  douze ans . Bonjour l’ambiance! . On se demande  d’emblée  s’il  va pouvoir   annoncer  cette triste  nouvelle .  On  ne lui en laissera  pas  le temps , mais  on devine   dans tout ce qui se  dit ,  et  surtout dans  l’intensité  et la vivacité des  échanges, que,  peut-être  on subodore et que  l’on retarde   volontairement l’aveu , qu’on ne supporterait peut-être  pas  . l’émotion sous -tendue est  là….

Marion Cotillard , Vincent Cassel
Marion Cotillard , Vincent Cassel

Dans ces   mots   qui ne sortent pas ou ont  du mal   , dans ces  colères  ou  ces  flots verbaux  qui  ne laissent pas la place  à l’autre . Soeurs, frère       ( Vincent Cassel )  et mère ( Nathalie Baye )  sont là  qui  , s’engueulent   pour lui   ou contre lui , Louis  est balloté  et   subit  les  coups de  colàre  ( la scène   dans la voiture avec son frère, Antoine / Vincent Cassel )   , ou  trouve   un peu  de compréhension  du côté de  sa belle- sœur , Catherine ( Marion Cotillard ) la plus    réservée  et  qui a  du mal à s’exprimer, soumise dans l’ombre de son mari.. Louis ne sait plus comment réagir , sa colère retenue et l’aveu qui reste cloué dans sa gorge . Il subit , tente de se révolter . Mais on ne l’entend pas . Chacun est enferme dans son monde et s’y complaît …ou fait semblant , ou se donne une posture, à l’image de la mère qui sur-joue les excentriques pour cacher son amour , tandis le frère Antoine se retrancher dans sa posture agressive  de détestation de tous …et de rejet de Louis , et tente d’y entraîner tout le monde . La tension est palpable et l’étau se resserre sur Louis qui n’ a , ni les mots et ni les ressources pour y faire face . C’est comme si à sa mort programmée , une seconde venait s’y ajouter … celle que les mots et les postures du psychodrame de ses proches lui renvoient l’image d’ un douloureux rejet . «  Je  voulais que les mots de Lagarce  soient dits tels  qu’il les avait écrits . Sans  compromis . c’est dans cette langue que repose  son patrimoine  et c’est à travers  elle que  son oeuvre a trouvé la postérité. l’édulcorer aurait été  banaliser Lagarce »  dit   le cinéaste  dans le  dossier de  presse.

Louis ( Gadpard Uliel) et sa mère ( Nathalie baye )
Louis ( Gaspard Uliel) et sa mère ( Nathalie Baye )

Le défi de  Xavier  Dolan était de restituer  cette  texture  si  particulière de  l’écriture  de  Lagarce ,  et  il a fait  le choix de la faire ressortir  par  une approche  des personnages  filmés quasiment  tout au long  de  leurs échanges , en gros plans. L’approche des  visages et des corps   au plus près  ,  fait sourdre  la « vérité »  des  mots   et  la singularité et la personnalité de  chacun . C’est la réussite de son pari  qui n’était pas gagné d’avance et la théâtralité respectée  de ce  huis – clos familial servi par des comédiens en osmose et en « état de grâce », accompagné par une partition entrecoupé de superbes « aérations » musicales . Dès lors l’incommunicabilité chère au cinéma de Michelangelo Antonioni à laquelle s’ajoute celle des « cris et chuchotements » de celui d’Ingmar Bergman trouve un magnifique écho , sombre et tragique , porté le choix de mise en scène de Xavier Dolan sublimant les mots de Lagarce , plongeant le spectateur dans l’hystérie chaotique des envolées verbales , ou scrutant en gros plan les visages silencieux , ou , les regards qui se croisent et se défient … C’est du beau travail …
( Etienne Ballérini)

JUSTE LA FIN DU MONDE de xavier Dolan – 2016-
Avec : Gaspard Ulliel , Nathalie Baye , Léa Seydoux, Vincent Cassel , Marion Cotillard…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s