Théâtre / Théâtre de Nice , la troisième saison Brookienne est lancée !

J’écrivais le 18 septembre 2014, concernant la présentation de la première saison d’Irina Brook, « il me faut vous dire que, loin d’être une collection de spectacles, cette programmation a une véritable colonne vertébrale, une ligne éditoriale. Une ligne éditoriale représente l’ensemble des choix et décisions, aux fins de se conformer à une ligne morale ou éthique définie. » A la lecture de la plaquette de la programmation de cette 3ème saison, il est clair que nous sommes toujours dans ce sentiment, et, je dirais, chaque année un peu plus. Nous ne sommes pas dans une suite de spectacles à la  » basta que sigue« .

A WINTER’S TALE by Shakespeare, , Writer - William Shakespeare, Director - Declan Donnellan, Designer - Nick Ormerod , Cheeck by Jowl, 2015, Credit: Johan Persson/
Le  Conte D’ Hiver   de W; Shakespeare par
Declan Donnellan.

Dés la première programmation, Irina Brook avait tenu à mettre sur pied un festival en l’honneur de Shakespeare. Que voulez-vous, bon sang ne peut mentir. Mais mieux qu’un « hommage incontournable » il s’agit d’un festival « autour » de Shakespeare et non un catalogue des inamovibles dans une version labellisée. Non, il s’agit de nous laisser surprendre par un auteur qui, au fond, n’arrête pas de nous surprendre. 7 œuvres du 18 janvier au 5 février, dont Le conte d’hiver, mis en scène par l’un des grands du théâtre anglais, Declan Donallan, Timon d’Athènes, par l’un de nos plus prometteurs metteurs en scène « d’aqui », Cyril Cotinaud. Grand spécialiste de la tragédie grecque dont j’avais plus qu’apprécié son Electre – Oreste – Agamemnon, « trilogie » donnée au TNN en mars 2015. Et puis un événement : le venue des ballets de Monte-Carlo avec « Le Songe » chorégraphie et mise en scène Jean Claude Maillot, scénographie Ernest Pignon Ernest*.

Le Sone ( Les Ballets de Monte Carlo )
Le Sone ( Les Ballets de Monte Carlo )
timon-datheneseric-benier-burckel-1
Une scène de Timon d’Athènes

Deuxième colonne programmatique, les productions et coproductions : 6 œuvres, Timon d’Athènes dont nous avons parlé, la dernière pièce d’ Yasmina Reza, « Bella figura », avec Emmanuelle Devos, le retour de Dan Jemmet, que nous connaissons bien, à Nice. Cet iconoclaste va butiner du coté de la Grèce antique avec clytemnestr@pocalypse, de David Turkel, d’après Euripide et Eschyle. Une réinterprétation décoiffante de l’amour maudit de Clytemnestre et Agamemnon. Il est partie intégrante du TNN, s’en est une star omnisciente, il y enseigne, c’est Renato Giuliani. Là il se confond avec le grand poète du Moyen-âge, pour une traversée de l’enfer vers le paradis ! C’est son spectacle Dante . Une autre pierre angulaire du TNN : Hovnatan   Avedikian. Il met en scène Esperanza, d’Aziz Chouaki. Le voyage de Miriam Frisch, écriture collective, mise en scène de Linda Blanchet :   la    quête d’une jeune allemande qui part dans un kibboutz.

Le TNN programme des compagnies régionales tout au long de la saison, c’est l’axe La scène régionale. 9 spectacles : les compagnies B.A.L (Thierry Vincent, Bulle, une odyssée), Miranda (Mario Gonzalez, Don Juan… et les clowns) La Machine (Félicien Chaveau, Don Quixote, l’invincible), La Berlue (Pierre Blain, Eat Parade) Le voyage de Miriam Frisch, dont nous avons déjà parlé, l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes, (Paul Pascot, La soucoupe et le perroquet), Le grain de Sable (Antonio Vigano, Giovanni de Martis, Jacques Laurent, Les empreintes de l’âme). Deux chorégraphes, Eric Oberdorff (Monde Imagination) et Hervé Koubi (Les nuits barbares).

Les Nuits Barbares
Les Nuits Barbares
Don Quixote l'invincible
Don Quixote l’invincible

 

Irina Brook met en scène deux auteurs contemporains :
Stéfano Massinni, Point d’interrogation (Quel sera notre futur ?) et Terre Noire dont je disais L’écriture de la pièce est vraiment non conventionnelle, et c’est ce qui – entre autre-  en fait son intérêt : on ne passe pas linéairement d’une scène à une autre mais, dirais-je, d’une atmosphère à une autres : beaucoup décrivent des situations au sens cinématographique du terme, d’autres sont des monologues nous « embarquant »  dans des instances poétiques.
Lina Prosa, Lampedusa Beach, avec Romane Bohringer.
Le TNN suit le travail de nombreux artistes de la scène européenne. Ce sont Les fidélités dans lesquelles nous repérons la revenue  de Peter Brook : Battlefield, de Jean-Claude Carrière, mise en scène de Peter Brook et Marie Hélène Estienne.  Les conflits et les guerres d’aujourd’hui illuminés par les textes universels du Mahabharata. »Le résultat est un morceau éblouissant de théâtre qui nous fait contempler le cycle sans fin de destruction humaine » (The Gardian)
Le premier spectacle ? « Anna Karénine (les bals où on s’amuse n’existent plus pour moi) » d’après Léon Tolstoï, adaptation et mise en scène Gaétan Vassart.
Pour la programmation : http://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2016-2017

*Ne pas rater au MAMAC sa rétrospective, jusqu’au 2 octobre.

Jacques Barbarin.

Illutsrations :
Le conte d’hiver – Johan Persson
Le songe- Ballet de Monte Carlo
Timon d’Athènes – Eric Benier-Bürckel
Don Quixote – Alchy
Les nuits Barbares – Sternalski

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s