Après le foot, il y a quand même une vie !

 On pourrait dire une belle vie surtout si on évoque la prochaine édition du Nice Jazz Festival sur le lieu même où depuis un mois, à chaque match de foot, en plein centre, Nissa la Belle ressemble à un camp retranché avec la place Masséna encerclée par les véhicules de police,, de CRS et de gendarmes…Quelle tristesse mais la belle fête du jazz va effacer cette affreuse image.

Ouf, le pire est passé, place à la musique la belle coulée verte du Paillon invite le chaland à se rendre vers les deux scènes du Festival. Une édition avec une marraine prestigieuse, Mélody Gardot qui n’a pas caché sa joie lors de la présentation du programme, n’hésitant pas, verre de rosé à la main, à se faire photographier avec un public ravi de poser avec la star

P1050863

« je suis tellement heureuse de chanter à Nice là où se sont produits les plus illustres jazzmen comme Louis Armstrong, Ella Fitzgerald ou Miles Davis, et puis, vous savez, j’aime tellement la France et la Côte d’Azur ». Toujours sous sa direction artistique, Sébastien Vidal, pilier de la radio TSF, a confirmé une nouvelle fois que cette édition 2016 est toujours sous le signe de la mixité « ..un jazz aux solides référence de base et, celui qui désormais avec de jeunes musiciens apporte des sons venus des cultures des quatre coins de la planète…Même sans la référence swing, ce jazz fait vibrer, pourrait on dire, une forte émotion musicale, une atmosphère inattendue qui reflète une vie sociale plus urbaine, très différente de celle qui existait depuis plusieurs décennies passées. Comme toutes les cultures, le jazz est en mouvement, sans nouvelles créations, un art peut s’éteindre tout doucement en ne laissant que des traces anciennes… »

P1050866

Alors, sans énoncer tous les artistes et les 31 groupes qui vont se produire à Nice, il faut rappeler que les deux scènes ont chacune une spécialité plus prononcée. Au Théâtre de Verdure, on aura un jazz plus intimiste avec, par exemple,

P1050878

Avishai Cohen (le trompettiste), Yaron Herman, Abdullah Ibrahim, Brad Mehldau associé pour ce concert à John Scofield et Marc Guiliana

P1050872

ou encore, la venue d’un groupe mythique Steps Ahead créé en 1979 par le pianiste Eliane Elias et et le vibraphoniste Mike Maineri ils seront là tous les deux. Présence aussi sur cette scène d’un trio français Spirale qui avait remporté l’an dernier le concours Tremplin Jazz . Les vainqueurs de l’année sont invités à jouer dans la prochaine édition du Nice Jazz Festival. On passe sur la seconde scène, celle de Masséna. Là, les décibels s’envolent, sono à fond la caisse, on pourra écouter entre autre Massive Attack, Youssou N’Dour, Ibrahim Maalouf, James Hunter et le légendaire groupe de Robert Plant avec ses 300 millions d’albums au compteur, sans oublier un petit cocorico avec le groupe d’Aix en Provence Deluxe, des fous furieux dans leur présence scénique sur fond de hip hop, de funk et de musiques étranges, à consommer sans modération. Et puis sur cette scène…s’il y a une possibilité de s’asseoir à même le sol , on peut regarder les étoiles à travers de petites fumées qui ne ressemblent pas à une Malboro ou une Gitane sans filtre pour écouter Mélodie Gardot en dernière heure du premier jour du festival. Je reviendrais au cours de ce Nice Jazz Festival avec des entretiens avec des artistes qui aiment Ciaovivalaculture.com

Un festival, c’est aussi un moment de  fête populaire, le Off de ce festival a fleuri aux quatre coins de la ville. Ce sera aussi l’occasion de rendre un hommage à David Bowie où sera attribuée à chacune des soirées, un thème faisant écho de sa longue carrière. Le jazz sera partout en plus des bistrots et des clubs qui seront à fond jazz, il faut souligner la place du Hard Rock Café de Nice qui fait partie de l’enseigne internationale du même nom et qui, depuis plusieurs décennies a rassemblé plus de 78 000 objets ayant appartenu au monde de la musique. A Nice, pendant les 5 jours de festival, on pourra voir l’une des trompettes en argent appartenant à Louis Armstrong.

Je vous l’avait dit, après le foot, on peut se détendre sans entendre les vociférations affligeantes des supporters…la musique adoucit les mœurs.

Jean Pierre Lamouroux

info@nicejazzfestival.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s