Cinéma / L’ EFFET AQUATIQUE de Solveig Anspach.

Une piscine , une  maître- nageuse , une amoureux transi . le « trio »  réuni pour  une exploration  du sentiment et de l’état  amoureux.  De la piscine de  Montreuil  à la nature  Islandaise , la  métaphore de l’influence thermo-dynamqique  et ses effets  sur les individus  , est visitée avec une belle  jubilation   empreinte d’humour  et  d’un regard  vibrant   et poétique sur les personnages. Sortie Posthume  du  dernier film  de  la cinéaste  de  Queen of Montreuil  et de  Lulu Femme nue.  Ne le manquez  pas …

l'affiche du Film.
l’affiche du Film.

Dans un bar de Montreuil une   jeune femme  Agathe (  Florence Loiret-Caille  )  se  fait draguer  avec insistance et  sous entendus qui provoquent sa  colère et elle  le fait savoir vertement à  son interlocuteur   qu’elle  envoie ballader  d’une réplique assasine  et d’un doigt  d’honneur   qui   ne demandent  pas  qu’on y revienne!.   Dans cette  même  ville de  Montreuil  où elle vit et  travaille comme  maître nageuse  à  la Piscine Municipale Maurice  Thorez,  il y  a Samir    ( Samir  Guesmi )  un gruttier   la  quarantaine sonnée ,  qui  en « pince »  pour elle ,  mais  qui ne sait pas comment s’y prendre  pour  le lui dire,  et éviter de se  faire rembarrer  comme tous les  autres  pas  cette petite  femme  au caractère entier  et  pas  facile . Mais  l’amour et  la passion qui ne sait pas  attendre  vous  donnent des  aîles et des raisons pour tenter l’impossible. Samir décide de s’inscrire  à la piscine pour  s’y faire donner  des  cours de natation  par  la belle Agathe. Le  stratagème  va-t-il marcher ? . C’est le point départ du récit de  Solveigh Anspach , dont la toîle de fond  du monde aquatique   lui est venue à la vision  du superbe film  Deep End de  Jerzy Skolimowski ( 1970 ), histoire d’un jeune lycée  qui trouve un emploi dans  un établissemet  de bains Londonien et qui   tombe amoureux d’une  jeune fille qu’il y rencontre .  »  ce film a été  un évritable déclencheur (…)  il parle  du trouble qu’on peut  ressentir dans ces endroits aquatiques (…) C’est ce trouble que nous avons  voulu explorer   , car une piscine est  un lieu particulier qui  met en présence des  populations diverses aux motivations parfois énigmatiques . moiteur libidinale, humidité pénétrante , torpeur indicible , rituels immuables … » , dit-elle .

Leçon de natation :Forence Loiret-Caille et samir Guesmi.
Leçon de natation :Forence Loiret-Caille et samir Guesmi.

Et ce point de départ du sentiment  amoureux  qui s’invite dans  l’univers de  l’ eau  , et qui va s’élargir  de celui fermé de la piscine         (  avec ses  règles  d’hygiène ) et  se prolonger vers le monde extérieur et la terre  emblématique de l’eau : l’Islande  Pays de glace et de feu       ( volcans )  célèbre aussi  pour ses sources thermales (geysers ) dans  l’un desquels  le  magnifique  final , nous  entraîne .  Un itinéraire  qui se retrouve empreint  d’une   signification  intime  pour la cinéaste , qui  retrospevtivement , lui  offre  la dimension émouvante du                ( dernier)  regard sur ses  deux pays  de  coeur . En effet , la cinéaste  née en Islande   s’est installée  en 1990  , en France  à Paris,  pour y faire des  études à La FEMIS . Mais  sera trop  vite emportée  par   la  maladie à 54 ans  en Août 2015 (  voir  notre  article   sur le site ),  laissant une oeuvre  et un univers sensible empreint  d’humour  dont son porteurs ses personnages , marginaus ,  rêveurs et  ( ou )  romantiques,  parfois foutraques   mais aussi  déterminés   à l’image  de ses  héroïnes féminines  . Dont ici se  fait l’écho   le portrait d’Agathe  , méfiante , passant par tous les états des sentiments    dont  la belle scène de la  Tasse de  Café   utilisée par  la vieille voyante, sera  révélatrice des  états  d’âme qu’elle  traverse… de la même manière  que   le sont les maladresses  de   Samir  , qui ,  déterminé  à arriver à ses fins,  ne cesse de  s’enfoncer  et de provoquer les  quiproquos …

Corinne ( Olivia Côte ) et Samir ( Samir Guesmi ) Description Byte Order: Big Endian Version: V1.0 File Size: 8639552 Ditto Key: 4294967295 (new frame) Generic Size: 1664 Industry Size: 384 User Size: 0 File Name: ...16-03-11-16h23m52s166/vlcsnap-2016-03-11-16h23m52s166_0000/vlcsnap-2016-03-11-16h23m52s166_0.dpx Creation Date: 2016:03:21:19:05:48:+01 Creator: DVS Clipster Project: Copyright: Encrypt Key: 0xffffffff (unencrypted) Width: 1998 Height: 1080 Image Orientation: Left to Right, Top to Bottom Number of Elements: 1 Pixels Per Line: 1998 Lines Per Element: 1080 Offset: [4294967295, 4294967295] Center: [nan, nan] Original Size: [4294967295, 4294967295] Source Image File Name: Source Date: Input Device: ch19823 Input Device Serial Number: Border: [65535, 65535, 65535, 65535] Pixel Aspect Ratio: 1998 / 1998 Scanned Size: [nan, nan] Film Edge Code: Format: Frame Position: 4294967295 Sequence Length: 4294967295 Held Count: 4294967295 Frame Rate: 24 Shutter Angle: nan Frame ID: Slate Info: Time Code: 00:07:34:18 User Bits: 00:00:00:00 Interlaced: No Field Number: 255 Signal: Unknown Horizontal Sample Rate: nan Vertical Sample Rate: nan Temporal Frame Rate: 24 Time Offset: nan Gamma: nan Black Level: nan Black Gain: nan Break Point: nan White Level: nan Integration Times: nan =Element 1= Signed: No Low Data: 0 Low Quantity: nan High Data: 1023 High Quantity: nan Descriptor: R, G, B Transfer: User defined Colorimetric: User defined Bit Depth: 10 Packing: Filled to 32-bit words, method A Encoding: None Data Offset: 8192 End of Line Padding: 0 End of Image Padding: 0 Description:
Corinne ( Olivia Côte ) et Samir ( Samir Guesmi )
Solveig  Anspach  pour  son dernier   film  nous offre   une  bellle  leçon de  vie   au travers de la multiplicté de  ses personnages  qu’elle croque  avec   une dose  d’humour   et de  bienveillance  qui  fait  mouche . Elle est  de  ces  cinéastes qui aiment  leurs  personnages   au  point  de  nous rendre  leurs  défauts  sympathiques  et sait faire en sorte  que la  charge , qui parfois  se  fait  acide  (  le  beauf  dragueur  du début , le fils  qui détourne  l’élévage d’oies  bio … )   est  présente  , pour  en faire les prisonniers  d’un monde moderne  «  la piscine est  un lieu hautement démocratique car le signes  d’appartenances  sociales  ou religieuses, ont disparu  sous les maillots de bains moulants. Elle n’en rest pas  moins un  endroit  où les luttes de  pouvoir s’expriment  sans fards  et  où le monde moderne émet  un écho  singulier« .   La première partie  du récit  qui se déroule dans  cet espace clos   est  l’opportunité , au delà  des  personnges de  Samir et Agathe ,  de  nous   faire découvrir  cet écho  singulier   auquel  la  seconde partie  va  permettre  de  renvoyer  le miroir d’une  nouvelle dynamique  qui se  joue  au coeur de ces grands espaces   où ils se retrouvent confrontés  à  une autre  réalité   géographique  et a des  éléments naturels   qui  vont  faire basculer  sentiments  et destinées .  Comme  si  les  troubles les passagers  (  méfiance de l’une,  ou amnésie  accidentelle de   l’autre )  qui  leur font  perdre pied   hors , vont  finir par trouver  sous  l’impulsion des  vapeurs   islandaises , la  fusion  désirée  si  longtemps  espérée  et  recherchée …

Anna ( Didda Jonsdottir ) et Frosti ( Frosti Jon Rnolfsson )
Anna ( Didda Jonsdottir ) et Frosti ( Frosti Jon Runolfsson )

La  comédie humaine  et  les personnages  qui l’habitent  avec leur  « grain » de  folie ,  ouverte  au réel, à l’imaginaire, aux idées folles          (  celle de la psicine  israélo-Palestinienne )  et  à l’aventure , sont    à déguster  avec , on  le repète , leurs  manies  (  les  deux employés de la Piscine Maurice  Thorez    dont  celui de Philippe Rebbot ) que  l’on croirait parfois sortis de  chez  jacques  Tati  . Les obséssions ( la monitrice dragueuse, le voyeurisme  ) ,  les   petits détails , et les dialogues  en sous- entendus  (  le  » moule-bite »   pour le   maillot de  bain ) . Les  envolées   poétiques ,  du coté du burlesque   et  du  loufoque   qui ménagent les  surpises   (  la cafetière  qui explose  )   ouvrant  d’autres  perspectives . Et   cette   petite  musique  qui  continue  à  se développer  et  à trouver et prolonger  du côté de l’Islande  , son regard décalé sur les   personnages   à l’image du  couple de  Co-directeurs   du  10  éme Congrès des  Maitres Nageurs , Anna (  Ditta Jonsdottir )  et Frosti ( Frosti  Jon Runolfsson ) comédiens  fétiches de la cinéaste . Et puis ,  comment  oublier magnifiques paysages du  cadre naturel Islandais …

Le  dernier  film  de  Solveigh  Anspach , nous  ravive la tristesse  de  son absence  , elle , qui avait apporté  dans le cinéma  Français ,  la fraîcheur d’un regard  et  de  son univers   respirant la générosité   et la sensibilité  sur  des parsonnages  de  « marginaux »  qui  tentent  de  trouver leur équilibre  ou  vivre leur  rêves .   Ses  films  tendres et généreux  vont nous manquer …

(Etienne Ballérini)

L’EFFET AQUATIQUE   de  Solveig Anspach – 2015-  Avec : Florence Loiret-Caille , Samir  Guesmi, Ditta  Jonsdotir Frosti Jon Runolfsson , ,Philippe Rebbot, Estéban , Olivia  Côte …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s