Théâtre de Rue / Déantibulations 2016 …ça sent bon l’été !.

L’été n’est pas loin quand un monde culturel s’apprête à investir places et rues des villes. Acrobates, chanteurs, conteurs, danseurs, bonimenteurs ,tous ces artistes présentent le travail préparé cet hiver…les déantibulateurs sont en route, à Antibes (Alpes Maritimes), les Déantibulations 2016 s’invitent pour la 13ème année.

Cri- Kiai
Cri- Kiai

Selon, la formule consacrée, on ne peut pas dire qu ça sent le sable chaud dans la Cité des Remparts pour ce nouveau rendez vous car assister à ce festival haut en couleurs il faut avoir les fesses musclées pour tenir une heure sur les marches de la place Malespine et plus encore pouvoir positionner ses jambes en tailleur sur le macadam du Pré aux pêcheurs sans frotter le dos du voisin qui est devant vous, bref tous ces petits inconvénients sont vite oubliés et ce n’est pas une raison pour bouder son plaisir avec un programme mis sur pied par l’Association Culture Loisir Antibes grâce à son fondateur Olivier Riouffe à la tête d’une bande de 40 bénévoles, fidèles compagnon de route…

CielaFolleAlluredouble@Valérie Rullière
Photo : Valérie Rullière

Olivier Riouffe:
« On peut dire que la 13 ème édition ressemblera un peu aux précédentes, hormis le fait que nous avons un peu recentré sur l’esplanade du Pré aux Pêcheurs. C’est un grand espace qui s’est ouvert l’an dernier, qu’on a déjà utilisé et que nous allons utiliser davantage, notamment en deuxième partie de journée. Quand le soleil aura disparu, c’est un endroit qui est super chouette mais qui est très ensoleillé et donc, en pleine journée, c’est un peu compliqué de regarder le soleil avec le spectacle et c’est compliqué pour les artistes qui jouent.

 

JP : Est ce que les gens vous parlent en ville de tous ces spectacles au cours de l’année, savent-ils qu’il sont tous gratuits et qu’ils sont multiculturels ?

O R:

J’ai l’impression que l’événement est rentré dans les mœurs de la ville et, ce qui me donne cette idée, c’est que moi, je distribue depuis quelque temps les programmes à l’entrée du Théâtre Anthéa, un large public qui peut trouver les informations des Déantibulations.
JP:
Comment faites vous votre choix, comment aller vers un large public ?
OR:
A peine terminée une édition, je commence mon « marché » pour l’année suivante, je reçois des DVD, je fais quelques voyages en fonction de ce que j’ai pu entendre un peu partout et en essayant de boucler un budget sans dépassement avec l’aide importante de la ville qui fournit  l’aide technique et logistique. Nous fonctionnons avec les bénéfices d’une vente de livres d’occasion Solidar’Livres pendant trois jours en hiver. J’essaie de répartir à la manière la plus harmonieuse possible en mélangeant musique, danse, cirque et théâtre avec quelque chose d’un peu plus important, côté du cirque, dans la mesure où les spectacles sont pour la plupart tout public. C’est vrai que les performances physiques des circassiens font que le public s’y retrouve, même si cette année, pour la première fois, il y a deux spectacles inhabituels, pas spécialement adapté pour les jeunes enfants, c’est autour de la guerre 14-18 « Jean, Solo pour monuments aux morts, un hommage à un père, à Jean Jaurès, à tous les Jeans partis au combat …le second spectacle proposé par la Cie Vendaval est sur le thème du génocide d’un génocide.

Tango Sumo
Tango Sumo

JP:
On s’aperçoit au fil des années d’une belle progression dans la qualité des œuvres présentées. Pour les acrobates, une plus grande technique, pour les danseurs une chorégraphie plus ajustée, pour les comédiens, des scenarii plus ambitieux et bien sur, des conteurs débordant encore plus d’humour et, en règle général, pour tous les artistes qui vont de ville en ville, ils sont de plus en plus imaginatifs avec un artisan super sophistiqué dans la construction d’un décor beau et parfois imposant mais facile à être monté et démonté très vite.
Ces déambulations 2016 ont fière  allure,  et il y a en plus la convivialité des gens qui déambulent, qui discutent, qui échangent des propos avec leurs voisins. On pourrait suggérer que ces Déantibulations en France ou ailleurs, devraient être classées au Patrimoine National du savoir et du Bien vivre Ensemble. En attendant , déambulons, déambulons…

Jean Pierre Lamouroux

acla06 @ free.fr – 06 03 60 32 84

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s