Cinéma / TEMPETE de Samuel Collardey.

Marin- pêcheur  en  mer, et divorcé avec la garde de ses enfants , Dominique a beaucoup de mal à concilier travail et vie de famille. Ballotté entre son désir d’avoir sa propre affaire et une vie familiale stable , il va être confronté au désir de ses enfants  de vivre leurs propres expériences , et faire des choix …une mise en scène , mêlant désir de fiction et documentaire par le réalisateur de l’Apprenti  (2008  )et de  Comme un Lion (2012 )  . Un regard diablement attachant et efficace…

l'Affiche  du Film
l’Affiche du Film

La tempête est au cœur du film , celle des éléments et celle des sentiments . C’est par l’image d’une tempête en mer que le film débute , essuyée par le bateau qui tangue et plonge dans les flots , sur lequel travaille Dominique Leborne et se rend en direction de Cork  . Puis c’est le moment de détente dans un « pub » Irlandais  , l’ivresse des chants (  » The Wild River » ) et cette camaraderie partagée loin du port d’attache des Sables -d’Olonne . Et le retour à celui-ci , et les enfants retrouvés après une longue absence . Les retrouvailles et la fête avec les amis de Mailys et Matteo  . L’harmonie qui se dégage de ces instants où le père semble plutôt être le grand frère, révèlent une   fusion  relationnelle , laissant percevoir une certaine faiblesse insouciante de ce père resté grand enfant , qui n’aura pas vu venir cette autre tempête qui couve au cœur de son foyer . Ses longues absences et sa passion de la mer et de son métier , la confiance et les largesse consenties à ses enfants qu’ils n’a pas su voir grandir et devenir des adolescents de 18 et 16 ans avec des désirs et des souhaits d’indépendance . Au delà de ses longues absences au travail en mer qui ont pu les déclencher , il y a sans doute de sa part cette « attitude » de grand frère qui n’en fait pas le père assez attentif à une certaine discipline . Les relations de « copinage » , de bonne entente et de complicité évidente ( et superbement captée par le cinéastes par petites touches quotidiennes ) , ont laissé la porte ouverte à quelques petits secrets d’adolescents qui veulent gagner leur propre liberté et vivre leurs expériences sans contraintes , mais,  qui  peuvent avoir des conséquences et obliger les uns et les autres , à devoir faire des choix douloureux …

Dominique ( Dominique  Leborne )
Dominique ( Dominique Leborne )

C’est ce qui va se produire avec la petite Mailys, 16  ans ,  dont un examen médical va révéler qu’elle fait un déni de grossesse et que celle-ci se présente d’ailleurs très mal et doit être interrompue !. L’harmonie familiale qui s’en trouve perturbée à la fois pour le père qui ne soupçonnait rien des relations de sa fille avec -de surcroît – un petit vaurien ; et Mailys dont le déni et la douleur d’une future interruption de grossesse qui se réfugie dans une autre déni , celui du père qu’elle repousse et reproche de « n’avoir pas été assez présent » , et va se réfugier chez sa mère en signe de protestation. Tandis que les relations avec le fils Matteo , restent harmonieuses , Dominique va se retrouver sous surveillance des affaires sociales …et  court le risque de remise en cause de la garde de ses enfants pour cause « d’absences » trop fréquentes. Tout à coup ce père «  cool » ,  se rend compte de ses manques,  et sa défense contre le danger de perdre ses enfants le tournera vers le choix d’ un changement radical qui devrait lui permettre d’allier sa passion et avoir plus de temps à consacrer à sa famille. Confiant à son oncle , son envie de se mettre à son compte et avoir son propre bateau de pêche qui lui permettrait cette indépendance , il va se mettre à bosser son diplôme pour pouvoir le faire , en même temps qu’il va chercher les aides ( bancaires ) et, en dehors de son oncle, d’autres soutiens ( de la compagnie Maritime ) . La détermination sans failles , et cette sorte de revanche sur la vie de voir un rêve d’enfant se concrétiser : plaire à ce père disparu qui aurait tant aimé le voir être son propre patron !… que restitue magnifiquement la magnifique et bouleversante scène où il fait part de la résolution et détermination à sa vielle mère ….

Dominique Leborne et  son  fils  Matteo
Dominique Leborne et son fils Matteo

Dans la tempête de la vie familiale, Dominique, qui va tenter de remettre les choses en ordre , Samuel Collardey  le filme au plus près avec ses enfants et ses proches comme dans ses relations extérieures et ses rapports avec le milieu Marin .Le  cinéaste  a  choisi l’approche passionnante d’un hyper -réalisme en faisant jouer sa propre histoire et son vécu à Dominique Leborne et à sa famille . Cette approche se révèle d’autant plus passionnante qu’elle permet au réalisateur d’inscrire au cœur de ce réalisme quotidien la dimension d’un romanesque propre à la fiction , que le cinéaste veut y faire sourdre . Et cet exercice qui aurait pu se révéler risqué, trouve dans l’approche attentive du cinéaste sur le contexte et les individus ,servi par comédiens qui n’en sont pas et  qui ( re) vivent leur propre expérience , ce dépassement qui permet de le transcender en une fable , faisant sourdre le miroir de l’expérience humaine et d’une prise de conscience de ses manques. La magie de la fable et de la métaphore de la tempête , peut dès lors s’y libérer , comme éléments de romanesque et de dramaturgie . Ouvrant la porte aux vérités et aux confidences qui vont permettre le retour à la vie , l’éclaircie après la tempête…04- Domnique Leborne , Mialys Leborne

C’est la belle idée du film qui ne pouvait se concrétiser que par une disponibilité totale des concernés,  à affronter ( revivre ) leur expérience douloureuse. En ce sens le film est passionnant dans ce qu’il révèle des uns et des autres, et dégage à la fois une humanité et une énergie incroyable dont chacun , confronté à ses manques , prend conscience et trouve l’énergie de se remettre en question. De magnifiques séquences l’expriment , offrant une   «  palette » de comportements pour y faire face . A l’image de ces séquences où la complicité de Matteo et de Dominique s’extériorise  ( faisant les clowns en s’enduisant le visage dans la chambre qu’on repeint , et Matteo qui devient le répétiteur de son père qui a repris les études pour obtenir le fameux diplôme qui lui permettra d’avoir son propre bateau ), ou se fait plus distante ( lorsque l’argent manque et que Matteo , argent et chauffage manquant , préfère quitter la maison…) . Samuel Collardey, capte avec une infinie délicatesses tous ces moments d’intimité ( la fête familiale ) , ou de confidences publiques ( le face à face avec les élèves au cours duquel il leur  explique les dangers de son métier et sa passion ) , et les moments d’évasion ( l’éphémère liaison avec la gérante d’une boutique de vêtements ) . Mais surtout au cœur de ces séquences s’y révèlent les absences , les regrets ( ravivés par les photos) des souvenirs enfuis , les doutes et les échecs ( le refus de la société maritime d’accorder son visa ) et les difficultés  rencontrées « dans une société qui laisse peu de chance et de voie pour changer de place » , explique le réalisateur .

La nécessité malgré tout , de tirer un trait,  afin de repartir dans le sens de la vie, et de l’avenir . Tourner aussi la page des désaccords et avoir le courage de se re-parler , et  se pardonner ( Mailys qui confesse , enfin à son père , dans une des scènes les plus bouleversantes , la douleur de son déni et de son avortement ) , et Dominique qui va trouver dans la réinsertion la possibilité de faire le deuil d’un rêve et d’une passion qu’il n’a pu mener à bien . Un envol de mouettes sur le ciel azur et un tatouage comme souvenir indélébile sur la peau , pour un nouveau départ …

(Etienne Ballérini)

TEMPETE de Samuel Collardey – 2016-
avec : Dominque Leborne , Matteo Leborne, Mailys Leborne , Vincent Besonnet, Patrick Assumçao , Sandra Richard …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s