Cinéma / Disparition : Franco CITTI , comédien fétiche de Pier- Paolo Pasolini.

Le grand comédien Italien  – qui a habité les films de son ami Pier Paolo Pasolini qui l’avait fait débuter dans Accatone ( 1961 ) et  tournédans  ceux de son frère cinéaste Sergio , mais aussi  de Valério Zurlini , Carlo Lizzani , Bernardo Bertolucci , Elio Petri , Fédérico Fellini …et Francis Coppola dont il fut de la « Saga » du Parrain – s’est éteint à Rome sa ville de Naissance, à l’âge de 80 ans .

franco Citti
franco Citti

Il avait la gouaille des jeunes Romains de sa ville natale ( né en 1935 dans ce qui était alors une banlieue, à Fiumicino ) dont il connaissait très bien le vécu quotidien et la langue dialectale dans laquelle s’exprimait cette jeunesse des Années 1960 dont les premiers films du cinéaste, Romancier et Poète italien Pier -Paolo Pasolini a raconté le vécu populaire dans ses romans ( Les Ragazzi , et Une vie violente,  entr’autres ) et dans ses premiers films ( Accatone / 1961 , Mamma Roma/ 1962 ) . Il avait arrêté sa carrière à la fin des années 1990 suite à une attaque cérébrale qui l’a  contraint à un long conflit avec l’administration Italienne pour obtenir … une pension décente !.
Il a été une grande figure du cinéma Italien , très aimé du grand public , le minitre italien de la culture Dario Franceschini a déclaré     «  il a marqué une page importante de notre cinéma en compagnie de Pasolini, il y a apporté cette « poésie de la rue » qui restera pour toujours un des traits distinctifs de notre cinéma » .
La rencontre déterminate avec Pasolini changera totalement le parcours et la vie de ce fils de peinte en bâtiment anarchiste et d’une mère se consacrant à l’éducation dans les maisons de correction. A Pasolini , le comédien avait dédié ,en hommage,  un court métrage Vergogna tourné sur la plage d’Ostie, où le cinéaste fut assassiné en 1975. Il a également co-réalisé avec son frère Sergio,  une comédie, Cartoni Animati (1998 ) non distribuée en France…

Franco Citti dans une scèbe de Accatone de Pier Paolo Pasolini
Franco Citti dans une scène  de Accatone de Pier Paolo Pasolini

Franco Citti dont les fans de Pasolini se souviennent de sa première apparition dans Accatone avec ce plongeon en forme de défi dans les eaux du Tibre , qui marque sa naissance cinématographique. Défi emblématique et provocateur du prolétaire plongeant dans le fleuve Romain du haut de ce pont , aux connotations bourgeoises . D’ailleurs dans les films de Pasolini , Franco citti était le reflet -voyou , opposé à la poésie Lunaire incarnée par Ninetto Davoli  autre grande figure symbolique du cinéma du maître Italien. Le voyou qui représentait cette banlieue dans laquelle il a vécu sa jeunesse ( qu’il a raconté dans ses mémoires  / 1992) aux côté de voleurs , putains , clochards , et autres maqueraux. Dans le rôle de Carmine , justement, maquereau il le sera pour sa seconde prestation chez Pasolini dans le Mama Roma aux côtés de la grande Anna Magnani, Puis il incarnera la figure mythique d’Oedipe ( Oedipe Roi / 1967 ) face à Silvana Mangano ( Jocaste ) d’après Sophocle, figue  à laquelle Pasolini  offrira sa vision particulière . Puis il revêtira le visage d’un Cannibale dans Porcherie   ( 1969 ) , et celui de Ciappeletto dans Le décaméron ( 1971 ) , incarnant le diable dans Les contes de Canterbury (1972 ) d’après Geoffrey Chaucer le deuxième volet de la » Trilogie de la Vie « , dont  le troisiéme Les Mille et Une Nuits ( 1974 – Grand Prix du Festival de Cannes 1974 ) , le  verar encore  incarner  un démon …..

Franco Citti dans Oedipe-Roi d Poier Poalo Pasolini
Franco Citti dans Oedipe-Roi d Pier Poalo Pasolini

Mais ses prestations et collaborations avec Pier Poalo Pasolini, si elles ont marqué le cinéma Italien des années 1960 / 70 , auront été également enrichies par d’autres aventure dans lesquelles  le comédien , s’est investi notamment avec son frère Sergio      ( c’est lui d’ailleurs qui lui a fait rencontrer Pasolini) qui dès 1970 sera aussi , très fructueuse . Deutant avec le superbe Ostia (1970 )  l’historie, de deux frères homosexuels vivant d’expédiants , aux accents Pasoliniens , puis,  Histoires scélarates (1973 ) se deroulant dans la Romme Papale des années 1800 , Cassototo (1977 ) une comédie sur la révolution sexuelle fustigeant l’ordre moral , et Il Minestrone (1981) une comédie mettant en scène deux vagabonds romains avec Roberto Benigni . D’autres grands cinéastes vont faire appel à lui , parmi lesquels Francis Ford Coppola pour la Saga du Parrain qui en fait le porte -flingue Sicilen d’Al Pacino , Mais aussi Carlo Lizzani ( Requiescant / 1967) , Valério Zurlini dont Assis à sa droite ( 1968 ) s’inspire de la vie du Leader indépendantiste Congolais Patrice Lumumba . Fédérico Fellini évidemment  ne pouvait pas  faire  autrement  que de  lui donner un rôle dans son Fellini Roma ( 1972 ) ,  Elio Petri  le  convoque aussi dans Todo Modo (1977) son pamphlet contre la Démocratie Chrétienne insipré de Leonardo Sciascia , et Bernardo Bertolucci pour La Luna (1979) .  Au Théâtre il a été aux côtés du Grand Carmélo Bene dans Salomé , et la télévision Italienne fait appel à lui pour l’adaptation du Roman -phare de la littérature Italienne I Promesse Sposi ( Les Fiancés ) d’Alessandro Manzoni , réalisé par Salvatore Nocita.
Oui , le cinéma Italien a perdu une de ses grandes figures …

(Etienne Ballérini)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s