Théâtre / Sleeping point

Pour le troisième spectacle de ce « Shake 2016 » nous nous tournons vers « les régionaux de l’étape »*. La saison dernière, c’était Ezequiel Garcia Romeu, choix fort judicieux.
Cette saison, ils sont deux qui ont  concommité à l’écriture de ce « sleeping point », forme théâtrale légère pour objet, accessoires et un acteur.

 

Sleeping point2Il y a Régis Braun. Il vit à Vallauris. Metteur en scène, comédien, professeur d’Art Dramatique, formateur, auteur, adaptateur, il fonde en 1991 le Théâtre des Grands Chemins.
Puis Jean Jacques Minazio. Il vit et travaille à Nice où il est né. Metteur en scène, comédien, auteur, directeur d’acteurs, également formateur, conseiller et directeur artistique, son parcours dans les arts du spectacle vivant est atypique et bigarré : théâtre, évènementiel, petites formes, lectures, spectacles de rue et sites patrimoniaux, théâtre musical et cirque.
Ici, il va s’agir de l’œuvre de Shakespeare vu par le prisme d’un personnage singulier et imaginaire, vu par le petit bout de la lorgnette, un personnage qui tient à la fois du gardien des décors et de l’accessoiriste, accessoirement d’intervenant, un stage keeper (gardien de scène).
«… sans parler des acteurs, il y avait au Théâtre du Globe des souffleurs et des assistants professionnels qui faisaient le travail nécessaire sous diverses appellations comme celle de stage keepers. Omniprésent, pendant les répétitions comme dans les représentations, pour ouvrir et fermer les rideaux, rassembler et distribuer les accessoires, vérifier que les acteurs étaient à l’heure pour leur entrée, et surtout pour assurer l’ordre sur la scène et dans le public… » (Peter Brook / La qualité du pardon – réflexion sur Shakespeare)
Sleeping point 1Mais qu’est-ce que ce « sleeping point » ? Quand, derrière le rideau de scène, les acteurs s’apercevaient que les spectateurs s’assoupissaient un peu, ils disaient : « sleeping point, sleeping point ! », et ils envoyaient sur scène un accessoire afin de raviver l’intérêt et la curiosité des spectateurs.
Un soir de représentation, un accessoiriste de théâtre shakespearien joue à se transformer en un autre nostalgique, une ombre du passé qui ne cesse de revenir. En faisant parler les autres à travers lui, en faisant revivre les fantômes, il revient à la source du théâtre. Dans ses déambulations depuis son placard à accessoires, en coulisse, jusqu’aux lumières du plateau, il emprunte les parcours de tous ces personnages sans bouger de la scène de sa propre vie.
Et ce qui est touchant dans ce spectacle, c’est que « l’accessoire » -au sens substantif comme qualificatif – endosse la qualité de l’essentiel : le crâne, l’épée, la couronne quittent leur statut d’objet pour acquérir celui de sujet, se métonymise, en quelque sorte.
Et quant au spectateur, il est comme au mitan d’un » cabinet de curiosités »**. Il faut rappeler que la compagnie de Jean Jacques Minazio, « L’attraction Compagnie », a travaillé 3 années durant autour de Shakespeare, de 2008 à 2010. 3 spectacles en sont issus, Muséum teatr, Cabinet de curiosités, Tea time.
Dans cet apparent capharnaüm notre stage keeper va butiner d’évocation en évocation, va-t-il rêver sa vie ? Va-t-il rêver la notre ? Jeu et vie s’entremêlent, se confondent, se séparent pour mieux se retrouver, comme au fond dans le tréfonds des pièces shakespeariennes.
« Sleeping point » est une déclaration d’amour à Shakespeare. Et pour déclarer son amour à un géant, il faut aimer la moindre de ses imaginations. Un gant. Un spectre. Un rat. Mort  « Mort ! Un ducat qu’il est mort ! »***

« Sleeping point » d’après les œuvres de William Shakespeare et des extraits du texte de Philippe Avron « Les fantômes de Shakespeare » Adaptation, écriture et mise en scène Régis Braun et Jean -Jacques Minazio – Avec  Jean -Jacques Minazio

Jacques BARBARIN

*n’y voyons pas malice avec cette dénomination.
** lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit, les cabinets de curiosités sont apparus en Europe à la Renaissance.
*** Hamlet acte III  scène4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s