Musique / 10 ans pour le Monte Carlo Jazz Festival

On pourrait dire, déjà 10 ans avec ce grand rendez vous incontournable en automne pour les amateurs de jazz, proche de l’Italie et des Alpes Maritimes. Cette année encore, rencontre avec des stars dans le décor le plus kitch de la Principauté, l’Opéra Garnier.

Pour tous ceux qui n’ont pas eu la chance de voir cet été les grands noms du jazz actuel, huit soirées vont les combler, de Marcus Miller à Joshua Redman en passant par Melody Gardot pour n’en citer que quelques uns. Une fois de plus, on ne peut pas bouder son plaisir à l’énoncé de ces grands jazzmen qui viennent dans notre région. Entre les grands festivals d’Antibes et de Nice, d’autres festivals comme celui de La Gaude, tiennent la route, on peut dire que le jazz est omniprésent toute l’année dans les Alpes Maritimes. Monte Carlo est la preuve que même en dehors de la période estivale, le public est au rendez vous comme l’explique le directeur artistique Jean René Palacio, toujours prêt à présenter des pointures, que ce soit en première ou seconde partie de la soirée et des jeunes artistes qui seront les grands de demain .

Jean René Palacio :

Il y a un public pour le jazz, moi, je dirais d’abord que ce qu’il y a de bien, c’est que l’été, il y en a beaucoup, ce qu’il y a de mieux encore, c’est que les gens aient l’idée de faire des choses l’hiver parce qu’on sature un peu les gens en été entre les belles choses qui se font aussi bien à Nice qu’à Vence ou à Juan les Pins. On arrive à travailler tous ensemble malgré la proximité, après on se sent un peu démuni quand la brise fût venue(Ah…Ah). Moi, je vois le festival de La Gaude, les Bigaradiers, c’est une super idée et Nice avec les Musiques Live, moi, je suis partant parce qu’il faut sortir le public, il faut l’amener dans les lieux, après ce n’est pas facile, moi, je milite pour des festivals de musique et pas forcement strictement jazz. Je pense que malgré tout, à l’heure actuelle le mot jazz fait un peu peur aux gens parce qu’ils pensent que c’est une musique pour intello et qui, en passant très peu sur les grandes chaînes de radio où de télé n’engage pas forcement à sa découverte .

JP Lamouroux :

C’est étonnant que vous disiez cela, vous êtes un vrai mordu du jazz ?

JR Palacio :

Oui, je le dis, je pense que le côté universel de la musique de jazz est un peu gommé au profit d’une espèce d’image de musique de chapelle.

Melody Gardot Ph-JP L
Melody Gardot
Ph-JP L

Preuve des propos de Jean René Palacio, sa programmation où il propose en première partie de Joshua Redman, le jeune guitariste Richard Manetti, l’un des fils de Romane qui a laissé avec son groupe l’étiquette de jazz Manouche.

Richard Manetti
Richard Manetti

 

Thomas Enhco PH-JP L
Thomas Enhco
PH-JP L

Un autre exemple avec la soirée de Mélody Gardot avec le passionnant Kyle Eastwood ou encore, avant Marcus Miller, le groupe de Cory Henry, plus proche du funk que d’un jazz académique et, bien sur Thomas Enhco aussi à l’aise dans le jazz qu’en musique classique ou encore, visitant la musique folklorique des Balkans comme on a pu l’entendre cet été aux Nuits de St jean Cap Ferrat (AM) avec la percussionniste Vassilena Serafimova. Il y a aussi un fidèle rendez vous mis sur pied par le Directeur Artistique avec la participation de l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo sous la direction de Robert Savin pour un concert unique avec le contrebassiste Avishai Cohen, Jean René Palacio avait déjà fait la même opération avec Marcus Miller en 2013. Le projet reste une marque de fabrique mondiale pour son festival.

Kyle Eastwood PH-JP L
Kyle Eastwood
PH-JP L

Jean René Palacio :

j’avais rencontré Avishai au festival Jazz à Juan et en discutant de choses et d’autres,, j’ai lancé l’idée d’une telle rencontre, il a dit oui tout de suite mais en fait il ne faut pas croire que cet événement est un orchestre qui accompagne une star du jazz, il y a tout un programme de travail qui demande deux jours de répétition car Avishai va également chanter…l’Opéra Garnier sera bien servi, pour ce rendez vous monégasque,nous reverrons aussi Paolo Conte, écoutez le attentivement, il a le swing et sa voix grave est super reconnaissable, il est encore un formidable artiste.

Ce qui est intéressant quand on rencontre Jean René Palacio, c’est qu’il a toujours une bonne nouvelle à annoncer. Pour cette année, il y en a deux, la première création d’un festival de jazz à Megève en collaboration étroite avec celui de Juan et celui de Monte Carlo. La seconde nouvelle, c’est la venue pour l’été prochain dans la Pinède de Juan les Pins de … d’un peu plus, j’allais vous révéler le nom d’un grand nom du jazz presque une légende d’un jazz d’avant garde…chut, ..chut…Jean René Palacio m’a demandé de ne rien divulguer avant une prochaine conférence de presse, pour l’instant, le plaisir est à Monte Carlo.

Jean Pierre Lamouroux

T.+37798063636

montecarlolive.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s