Cinéma / CEMETERY OF SPLENDOUR d’Apichatpong Weerasethakul.

Présenté à la Section Un Certain Regard au dernier Festival de Cannes, le nouveau film du cinéaste Thaïlandais Palme d’or , pour Oncle Boonmee ( 2010 ) , poursuit l’exploration de ses thèmes favoris , avec cette fois-ci , la note de la comédie qui vient imprégner de ses tonalités l’univers pourtant sombre d’un hôpital de campagne où sont soignés des soldats atteints d’une maladie mystérieuse .Un Grand film, à voir …

l'Affiche du Film.
l’Affiche du Film.

L’univers du plasticien et Cinéaste Thaïlandais est parcouru par les références aux traditions et à la culture. Son regard symboliste et visionnaire, se décline souvent sous la veine fantastique c’est encore le cas ici avec son nouveau film qui nous plonge dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée où sont recueillis et soignés des soldats atteints d’un mystérieuse maladie qui les a plongés dans un sommeil profond. Dans ce lieu rendu étrange , Jenjira ( Jenjira    Pongpas ) , une vielle dame dont une jambe est plus courte que l’autre , se porte volontaire pour donner gratuitement des soins aux soldats «  il n’y a pas grand chose à faire dans cet endroit », explique -t-elle …alors, autant se rendre utile! . Et elle va s’attacher particulièrement à un soldat auquel, curieusement , personne ne rend visite et a  qui  elle veut porter un peu de réconfort . Et ce dernier qui a tenu un journal intime rempli de signes et de dessins qui attirent également la curiosité de Jenjira . Cette dernière , qui veut en savoir plus sur les significations de ces « étranges » signes , va se rapprocher d’une jeune « médium » , Keng ( Jarinpattra Rueangram)  qui rend elle aussi régulièrement visite aux soldats et qui met son talent au service des familles qui souhaitent communiquer avec les leurs  et en  savoir par le truchement du contact qui peut être établi par ce « médium » ,  de ce qui leur est arrivé !. Et Keng  est en effet , une experte dans la catégorie « médium », et il se murmure même- en coulisses – que le FBI lui aurait proposé un pont d’or qu’elle aurait refusé , préférant rester au service de sa patrie !.

Keng ( Jarinpattra Rueangra ) et Jenjeira ( Jenjira Pongpas )
Keng ( Jarinpattra Rueangra ) et Jenjeira ( Jenjira Pongpas )

Voilà la cadre posé et le mystère qui reste à pénétrer de cette étrange maladie et aussi de ces phénomènes étranges qui l’entourent ( est-elle liée par exemple à cet ancien site Mythique et historique qui a jadis existé à l’endroit où est érigé l’hôpital provisoire ?) . le mystère s’amplifie lorsque des déesses viennent rendre visite , en chair et en os  (!) à Jenjira qui en est toute retournée !. Le fantastique et le mystère interpellent la vielle dame, tout comme cette « magie » qui s’en mêle, dans son approche et sa quête du monde qui l’entoure . Et cette interrogation , le cinéaste la traduit habilement dans les cadrages très travaillés de ses plans et de son image, y distillant le mystère de toutes ces intrusions du fantastique dans le réel , et il ajoute à la plastique et au symbolisme qui s’y attache, des notations d’humour qui offrent un écho assez étonnant à cette plongée dans cette sorte de rêve éveillé. C’est cet aspect de l’humour distancié et amusé(?) auquel le cinéaste fait pour la première fois une place importante dans son nouveau film, qui offre une « ouverture » nouvelle à son Univers auquel d’aucuns  reprochent une certaine austérité impénétrable . Cette « ouverture » qui permet au spectateur une perception  plus facile des thèmes et questionnements qu’il soulèvent , apporte à l’approche de l’oeuvre du cinéaste, la note d’ une lecture  plus légère qui offre à la gravité des sujets touchant aux traditions culturelles et à leurs symboliques, une possibilité d’approche extérieure pour les non -initiés, qui, au delà de la curiosité qu’elle attise,  leur permet de s’inscrire dans une démarche suscitant la compréhension  via la curiosité , dont le personnage de Jenjira symbolise, la démarche … servant , elle , de «  médium » au spectateur . C’est la belle idée du récit ,et, incontestablement , le point fort du film .

Les manifestations lumineuse nocturnes dans l'hôpital...
Les  étranges manifestations lumineuse nocturnes dans l’hôpital…

Ainsi aux questionnements sur « le corps et l’esprit sont-elles des entités distinctes ? » , et celle sur le rêve ( ou  le sommeil) « est-il une façon d’échapper aux violences du quotidien de la société ? », le cinéaste qui introduit dans les séquences et les dialogues de purs moments de comédie, comme l’illustre cette séquence où les femmes réunies autour du lit d’un soldat s’exclament tout à coup en pointant le drap soulevé par une soudaine érection «  il s’est réveillé ! » , offrent un approche jubilatoire . De la même manière que dans  cette scène  où l’on voit cette mère , qui , plutôt que de se soucier de la santé de son fils préfère via le au médium , le questionner sur la liaison avec sa maîtresse et avoir l’adresse de celle-ci !. On vous laissera découvrir bien d’autres séquences qui viennent apporter , via cet humour , les moments de détente et les envolées poétiques dans cet hôpital improvisé où les soldats sont devenus des fantômes endormis … ou ensorcelés (?) à tout jamais (?) . Le film y gagne en légèreté,  et facilite l’approche du spectateur, comme le font ces interférences lumineuses ( autre belle idée fantastique ) destinées à apaiser et soigner les soldats dont le cinéaste dit , avec le clin d’oeil de l’humour :«  elles ne sont pas là  seulement pour soigner les soldats , mais aussi pour le spectateur… ».
Alors , on vous conseille vivement de vous laisser aller aux soins cinématographiques prodigués par maître Apichatpong Wheerasethakul, vous ne le regretterez pas !…

(Etienne Ballérini)

CIMITERY OF SPLENDOUR d’Apichatpong Weerasetakhul -2015-
Avec : Jenjira Pongpas, Banmop Nomoi , Jarinpattra Rueangram, Tawaitchai Chaiburi….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s