! 30 ! de Paolo Fresu

Un titre qui ne signifie pas la longévité de la carrière de l’un des grands trompettistes du jazz actuel, c’est l’universalité de son répertoire qui prédomine. Il a su aller à la rencontre de tous les musiciens aux multiples tendances fiers eux même de construire un son à chaque fois unique.

Paolo fresu 5th © Roberto Cifarelli
Paolo fresu 5th © Roberto Cifarelli

 Francophile c’est sûr, amoureux des scènes azuréennes c’est certain, on peut dire qu’il est presque venu tous les ans depuis 1998, cette année là, c’est au Cedac de Cimiez de Nice qu’il joue. Il vient d’enregistrer Angel où il revisite cette superbe composition de Jimi Hendrix avec à ses côtés celui qui sera souvent dans ses concerts, le guitariste vietnamien Nguyên Le. En 2002, c’est un autre grand musicien qui l’accompagne, tout à fait dans une autre sonorité, Dafher Youssef (chant et oud) qui vient d’enregistrer Malak. Plus ouvert que jamais, il passe au Cedac en avril 2004 avec un musicien venu au départ du classique, le pianiste Uri Caine, il l’avait rencontré au festival de Berchida en Sardaigne qu’il a créé. On pourra l’apprécier dans un nouveau répertoire passionnant, ce sera en 2007, cette fois ci, c’est sous le ciel azuréen de Monte Carlo, il sera avec Carla Bley, un concert extraordinaire avec les inséparable musicien de la pianiste, Andy Sheppard au saxophone et Steve Swallow à la basse. En 2008, ce sera avec un autre quartet italien le Devil, il y a eu aussi un concert très original en duo sous le ciel azuréen à La Gaude pour les Trophées du Jazz avec Daniele di Benventura au bandonéon, il venait d’enregistrer ensemble Mistico Mediterraneo et encore un brin de soleil du sud pour un concert avec l’ensemble corse A Fileta. Il ne faut pas oublier la richesse de son répertoire où souvent, le social et la politique sont les points forts comme par exemple quand il compose Boulimique, allusion à un Président du Conseil italien très connu ou encore, quand il met en musique une composition du chilien Victor Jara « Me recuerdo Amanda » en hommage aux travailleurs dans les mines. Un petit cocorico pour nous, Paolo Fresu ne se prive pas de jouer souvent quelques titres de grands chanteurs de variété française comme Nougaro et Trenet. On se souvient aussi de son périple en Sardaigne en été 2013, où il a fait 50 concerts dans 50 endroits différents, dans une prison, dans un hôpital tout en invitant des musiciens à jouer avec lui. C’est tout Paolo Fresu, le plus humaniste des musiciens de jazz et bien sûr, l’une des grandes références de la trompette dans le monde du jazz. Pour ce concert !30!, ses fidèles musiciens sont au rendez vous, Tino Tracanna au saxophone, Roberto Cipelli au piano, Attilio Zanchi à la contrebasse et Ettore Fioravanti à la batterie. Comme d’habitude pour cette soirée, il y aura une première partie avec le trio Spirale avec Laurent Rossi au piano, Jérôme Achat à la batterie, Philippe Brassoud à la contrebasse.

 

                                                                                           Jean Pierre Lamouroux

 

Jeudi 7 mai au Forum Nice Nord : 04 97 00 10 70

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s