Je me souviens …de Nina Campaneez.

Je me souviens que Nina Campaneez est le nom francisé d’Hélène Campaneyetz, née à Boulogne Billancourt le 27 Août 1937.

Nina  Campaneez
Nina Campaneez

Je me souviens qu’elle était la fille du scénariste Jacques Campaneez ( qui a signé entr’autres le scénario de Casque d’Or ) , d’une  famille  d’origine juive qui a fui la Russie Communiste, puis l’Allemagne Nazie pour s’installer en France en 1936.
Je me souviens qu’elle a signé et réalisé par la télévision en 2007, Voici Venir l’orage une « saga » sur la révolution Russe de 1917 et qu’elle y évoquait le parcours de sa famille.
Je me souviens que Nina Campaneez est décédée des suites d’une longue Maladie ce 9 Avril 2015 . Elle avait 77 ans.                                                                                                                                                   Je me souviens qu’elle a suivi les traces de son père et qu’ après des débuts comme monteuse, elle devient scénariste pour le cinéaste Michel Deville. Une collaboration fructueuse de Dix ans…

l'Affiche de  Martin Soldat  de Michel Deville
l’Affiche de Martin Soldat de Michel Deville

Je me souviens qu’elle a signé le scénario de quelques-uns des plus beaux films de Michel Deville .
Je me souviens de Marina Vlady et Macha Méril en 1962, dans Adorable Menteuse .
Je me souviens de Jacques Charrier en 1963, dans à Cause, à cause d’une Femme.
Je me souviens d’Anna Karina, Georges Descrières et Claude Rich en 1961, dans Ce soir où Jamais .
Je me souviens de Martin (Robert Hirsh) acteur d’une troupe de théâtre devant jouer un officier Allemand…le jour du débarquement, dans Martin Soldat .
Je me souviens de Michel Piccoli, Michèle Morgan et Pierre Clémenti dans Benjamin où les Mémoires d’un Puceau en 1971, tourné au Château de Saint Brice .

Maurice  Ronet et Françoise  Fabian  dans  Raphaël  ou le débauché
Maurice Ronet et Françoise Fabian dans Raphaël ou le débauché

Je me souviens de Philippe Avron en journaliste sportif et de Bruno Cremer et Alexandra Stewart dans Bye Bye Barbara en 1969.
Je me souviens de Brigitte Bardot la capricieuse face à Jean-Pierre Cassel Violoniste myope , dans L’ours et la Poupée en 1970.
Je me souviens des sublimes Maurice Ronet et Françoise Fabian dans Raphaêl et le débauché en 1971 signé Michel Deville , comme tous les films cités ci-dessus.
Je me souviens aussi du Hussard sur le toit de Jean Paul Rappeneau dont le scénario était  également signé par Nina Campanneez.

Faustine ou le Bel été  de Nina Campaneez
Faustine ou le Bel été de Nina Campaneez

Je me souviens aussi des films dont Nina campaneez a signé elle- même,  la mise en scène pour le Cinéma. Il y en a quatre…et ils sont d’une fraîcheur et d’une vitalité rare…
Je me souviens évidemment de l’inoubliable Faustine ou le Bel été qu’elle réalise en 1971. Muriel Catala, Maurice Garrel, Isabelle Adjani, Jacques Spiesser, Jacques Weber et Francis Huster, y sont au générique.
Je me souviens en 1973, de L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse chemise, réunissant Francis Huster et Brigitte Bardot. Une belle comédie populaire…
Je me souviens aussi de Comme sur des roulettes avec Francis Huster en 1977.

Je me souviens de Je t’aime quand même avec Pierre Palmade et Roland Giraud , en 1994 . le dernier film pour grand écran de Nina Campaneez .
Je me souviens de ses débuts de réalisatrice à la Télévision en 1978 avec la série Un Ours pas comme les autres avec Anny Duperey et André Dussolier.

Francis  Huster  et Fanny Ardant dans Les Dames de  la côte
Francis Huster et Fanny Ardant dans Les Dames de la côte

Je me souviens des soirées devant la Télévision avec la famille réunie, pour suivre Les Dames de la Côte en 1979 .
Je me souviens comme si c’était aujourd’hui de cette « saga » Française diffusée sur Antenne 2 décrivant les vies bouleversées de trois familles par la première guerre mondiale. Denise Grey, Françoise Fabian , Francis Huster, Michel Aumont, Edwige Feuillère y étaient formidables …tout comme la débutante , Fanny Adant.
Je me souviens aussi de l’Allée du Roi en 1995 adapté de Françoise Chandernagor où brillaient Dominique Blanc en Madame De Maintenon,  Didier Sandre en Louis XIV et Michel Duchaussoy en poète Scarron.
Je me souviens de son adaptation de A la recherche du temps perdu de Marcel Proust avec Eric Ruf en Charles Swann, Dominique Blanc en Madame Verdurin.
Je me souviens qu’elle a réalisé son dernier téléfilm en 2013 , Le Général du Roi sur l’histoire d ‘un famille Vandéenne avant la Révolution Française. Avec Samuel Le Bihan et Louise Monot au générique.

(Etienne Ballérini)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s