Western Dramedies

Western Dramedies

Dramedies ? Quezaco ? Hé bien c’est ce que l’on pourrait appeler un « mot-valise », c’est-à-dire un néologisme formé par la fusion d’au moins deux mots existant dans la langue de telle sorte qu’un de ces mots au moins y apparaisse tronqué, voire méconnaissable.

Western Dramedies
Aux Etats-Unis, le mot « dramedy » désigne certaines séries télévisées qui contiennent à la fois drame et comédie. « 
Western Dramedies », c’est le nom du dernier spectacle présenté au TNN, création collective de la « 2b company », 3 comédiens suisses qui ont « fait » la route 66* (mon rêve familier).
Cet hommage à l’Ouest, le vrai, et à ce mythe qu’est la 66, peut-être vue comme un ensemble de saynètes évoquant le « américain way of life », le rêve de célébrité via le spectacle, ou Marylin croiserait un tramway nommé désir. La désespérance de ces êtres, malgré leur fausse gaieté, leur apparente insouciance, nous poigne et nous amuse dans le même temps.
Il y a tout juste 3 ou 4 situations qui s’alternent, se répondent, se font écho, instants alterné par les riffs d’une guitare électrique saturée. Je trouve le terme « instants » plus précis que celui de « scène ».

Western Dramedies

Mais c’est aussi un voyage immobile, que sursignifie l’imposance (les barbarismes ne me font pas peur) du « personnage » qu’est le décor : il indique et il est le voyage dans le même temps. On the road again… Canned Heat chez les Rolling Stones. C’est l’imaginaire des personCanned  Heat,  Louise  Hammernages qui impose ce déplacement.
Of course, la pièce est en anglais, cela ne pouvait être que la moindre des choses. Mais les sur titres sont admirablement bien faits (voir photo), ils ont cette vertu de se fondre dans la dramaturgie et dans le même temps d’être immédiatement perceptibles, perçus et assimilés (bravo pour le travail d’artiste de Louise Hammer).
Chacun de nous – et peut-être surtout les américains – porte en nous une Amérique que l’on croit réelle et une Amérique que l’on rêve. Laquelle est l’imaginaire? Western Dramedies ne nous le dit pas, à nous de la trouver. Peut-être que l’Amérique n’existe pas, à force d’exister?
It winds from Chicago to L.A.
More than 2000 miles all the way
Get your kicks on Route 66

Jacques Barbarin


TNN, 04 93 13 90 90, jusqu’au 11 avril Western Dramedies avec Tiphanie Bovay –Klameth, François Gremaud, Michèle Gurtner, Samuel Pajand (musiciens)

*La Route 66 était une route américaine  qui joignait Chicago à Santa Monica (Californie), entre les années 1926 et 1985. Elle a gagné ses lettres de noblesse grâce notamment à une célèbre chanson reprise par les Stones, « On route 66 ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s