Vendredi, à vos lunettes…spéciales

Ce vendredi 20 mars pour les passionnés d’astronomie ou pour les curieux tout simplement, c’est le moment de prendre des lunettes mais pas n’importe lesquelles afin de regarder l’éclipse de soleil. Pour mieux comprendre ce phénomène, le célèbre astronome niçois, Jean Louis Heudier anime depuis plusieurs semaines des conférences sur ce sujet.

 P1050697

Jean Louis Heudier (1) fait partie de ces scientifiques qui, pendant toute leur carrière, ont travaillé pour que le commun des mortels se passionne pour l’astronomie. Avant de prendre sa retraite, pendant plus de quarante ans, il a surveillé le ciel du haut de l’Observatoire de Nice sur la Grande Corniche. Entre deux rapports scientifiques, il aime expliquer le monde des étoiles dessinant même avec un bâton sur la terre du sentier (2) de l’Observatoire. Un homme simple malgré un nom devenu célèbre, en effet la Communauté Astronomique Internationale l’a distingué en donnant son nom à un astéroïde, alorsJean Louis Heudier peut vous faire rêver avant ce 20 mars.

ÉCLIPSE DE SOLEIL DU 20 MARS 2015

La Terre et la Lune sont deux sphères opaques qui traînent leur ombre. Lorsque l’ombre de la Lune arrive sur Terre, il y a éclipse de Soleil. Lorsque la Lune traverse l’ombre de la Terre, il y a éclipse de Lune. Les éclipses ne peuvent avoir lieu que lorsque la Lune est pleine ou nouvelle. Ces événements s’appellent les syzygies. Il n’y a pas éclipse chaque mois car le plan sur lequel se déplace la Lune est incliné par rapport au plan sur lequel se déplace la Terre. Une éclipse de Soleil peut être centrale ou partielle. Les éclipses centrales se produisent lorsque l’axe du cône d’ombre de la Lune passe sur la Terre. Les éclipses partielles se produisent lorsque la Terre passe dans la pénombre de la Lune. La distance de la Terre à la Lune est variable, chaque mois, elle passe d’environ 360 000 kilomètres (périgée) à 410 000

Kilomètres (apogée). Ainsi, lorsque la Nouvelle Lune se trouve à l’apogée, son cône d’ombre n’arrive pas jusqu’à la Terre, l’éclipse est alors annulaire.

Eclijpg72

Grandeur et facteur d’obscurité

À un instant donné la grandeur g de l´éclipse est l´inverse du rapport du diamètre du Soleil sur la distance du bord du Soleil le plus rapproché du centre de la Lune au bord de la Lune le plus rapproché du centre du Soleil. Le facteur d’obscurité est le pourcentage de la surface du disque solaire éclipsé par la Lune.

L’éclipse du 20 mars 2015 (Temps Universel)

Nice Paris Facteur d’obscurité 63,3 % 78,0 % Grandeur 0,700 0,817

Premier contact : 08:19:36 08:22:29 Maximum : 09:26:54 09:29:15 Dernier contact : 10:38:35 10:40:12 Le Temps Légal, en France, jusqu’au 29 mars 2015, est décalé d’une heure par rapport au Temps Universel (T.L. = T.U. + 1)

© PARSEC – JLH 2015

 20150320generale
mars_2015_France_big

Les éclipses se répètent-elles ?

Dans l’Antiquité, il fut remarqué que les éclipses de Lune se reproduisaient tous les 54 ans. En fait, les éclipses se répètent tous les 18 ans et 10 jours avec un petit décalage qui n’affecte pas la visibilité des éclipses de Lune mais déplace les éclipses de Soleil de 120° en longitude. Le cycle de 18 ans et un peu plus de 10 jours s’appelle le Saros, nom qui lui a été donné par Edmond Halley (1656 , 1742). Ce cycle contient 38 «mois» d’éclipses et en moyenne 8 éclipses, (42 de Lune et 42 de Soleil).

Quelle est la vitesse de l’ombre pendant une éclipse de Soleil ?

La Lune se déplace à environ 1 kilomètre par seconde, son ombre se déplace à la même vitesse. La Terre tourne dans le même sens que le déplacement de l’ombre, ce qui ralentit le mouvement au sol. L’éclipse se déplace sur Terre à une vitesse allant de 474 mètres par seconde (1 796 Km/h) près de l’équateur à 939 mètres par seconde (3 380 km/h) selon la latitude et les conditions de l’éclipse.

Quel est le diamètre de l’ombre pendant une éclipse de Soleil ?

Le diamètre de l’ombre, qui produit la largeur de la bande de totalité, ne peut pas excéder 272 kilomètres à l’équateur. Il peut toutefois être beaucoup plus important vers les pôles. Pour l’éclipse de ce 20 mars 2015, la largeur de la bande de totalité est de 463 kilomètres.

L’OBSERVATION DU SOLEIL EST DANGEREUSE

Le fond de l’oeil est insensible à la douleur et peut être brûlé sans qu’on s’en rende compte. Pendant une éclipse, on essaie de suivre la progression de la Lune sur le disque solaire, exposant ainsi l’oeil à la brûlure du Soleil. Les éclipses ne sont pas dangereuses en elles mêmes, c’est l’observation directe du Soleil qui peut provoquer des lésions définitives. Il est donc indispensable de s’équiper de filtres ou de lunettes spéciales pour observer le Soleil en général, et les éclipses en particulier, sans risquer de graves lésions oculaires.

On peut aussi très bien observer l’éclipse par projection. Il suffit d’utiliser une feuille (carton) percée d’un trou (quelques millimètres de diamètre) et d’observer la projection du Soleil… on peut même utiliser une écumoire, et on obtient autant d’images de l’éclipse que de trous !

 PIC00001

eclipse-ecumoire

Pour calculer les conditions précises de l’éclipse pour votre lieu d’observation :

http://www.heudier.eu

©PARSEC

Après avoir lu ces quelques lignes, vous devriez attendre avec impatience ce vendredi mais…j’allais oublier d’évoquer une autre facette du travail de vulgarisation réalisé par Jean Louis Heudier car, il est aussi un comédien et si vous avez la chance de voir une affiche pour un spectacle de théâtre « Notre Terre qui a été aux Cieux » n’hésitez pas, c’est notre homme, il est l’unique interprète de cette œuvre écrite avec le metteur en scène Maurice Galland. Alors, à vendredi, n’oubliez pas des lunettes spéciales ou … votre écumoire. Pour la petite histoire, si vous n’aviez pas pu assister à la même éclipse partielle à Nice le 29 Mars 2006 ne ratez pas celle de vendredi car il faudra que vous attendiez celle de…2081 et si vous avez un peu de temps il devrait y en avoir aussi une en…2991,bref la science n’a plus de limite !

Jean Pierre Lamouroux

(1) Il a dirigé le groupe de travail « Photographie » de l’Union Astronomique Internationale

– Vice président de l’Association Aéronautique et Astronautique de France

– Il a œuvré pour un partenariat avec l’Agence Spatiale Européenne et le Centre          Spatial de Cannes Thalès Alenia Space

– Il a créé avec l’association PARSEC, l’Astrorama de la Trinité entre Nice et la Turbie

– Auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages sur le sujet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s