Cinéma / SNOW THERAPY de Ruben Östlund.

SNOW THERAPY de Ruben Ostlund.

Une sémaine de vacances au Ski pour une Famille Suédoise se transforme en cauchemar , suite à la panique provoquée par une avalanche qui va entraîner des dissensions sur le comportement du père qui s’est enfui , au lieu de protéger sa famille. Rancunes et culpabilité vont mettre à mal le quotidien de cette famille respectable…Séléctionné à la Section Un Certain Regard du Festival de Cannes 2014 , le film du cinéaste Suédois y a décroché le ( mérité )  prix du Jury.

La  famiile  réunie  sur les pistes . Johannes  Bah Kunhkle , Lisa  Loven Kogsli  , Clara  et  Vincent  Wattergren (  les enfants )
La famiile réunie sur les pistes . Johannes Bah Kunhkle , Lisa Loven Kogsli , Clara et Vincent Wattergren ( les enfants )

Le Cinéaste Suédois ( né en 1974 ) n’était pas venu en inconnu sur la Croisette où il avait déjà eu les honneurs de la sélection Un Certain Regard en 2008 avec Involontaires ( Happy Sweden ) en 2008, puis à La Quinzaine des Réalisateurs avec Play en 2011 . Portraitiste de la société Suédoise dont il dénonce avec une verve corrosive les dérives et comportements , n’hésitant pas à pointer là où ça fait mal , en faisant par exemple un constat sans appel de la délinquence qui envahit les bancs de l’école avec le harcélement scolaire et le racket organisés en un jeu de rôle sadique. Ce passioné de Ski qui fit sa réputation par des documentaires sur ce Sport d’Hiver , y revient ici, avec son quatriéme long métrage tourné sur les pistes de la Station Française des Arcs , où l’on va retrouver une famille Suédoise , un couple et ses deux enfants , venue y passer une semaine de vacances . Un séjour , qui – à l’occasion d’un incident consécutif à une avalanche préventive provoquée par le services de la station qui va « déborder »   sur la terrasse du restaurant de l’hôtel où de nombreux clients sont attablés – va prendre la dimension d’un drame familial où le comportement du père va se retrouver sur la sellette …

l'arrivée de l'avalanche
l’arrivée de l’avalanche

La panique déclenchée par l’arrivée de résidus de neige sur la terrase de l’hôtel dans une sorte d’épais brouillard de tempête , ne fera aucun dégât, ni bléssé … mais ce sont les dégâts collatéraux occasionnés par les comportements et réactions -réflexes de panique incontrôlés face au danger , qui peuvent prêter, à intérrogation et réflexion, qui intérresent le cinéaste. Et dans le cas présent, c’est celle du père de famille qui , affolé , quitte précipitamment la table , laissant femme et enfants seuls face au danger. Ruben Ostlünd s’est beaucoup documenté sur le Sujet , pour réaliser son film , comme il l’explique dans le dossier de presse, sur   « …des histoires d’urgence et de détresse , de passagers lors d’une naufrage de bateau ,de touristes frappés par des tsunami ou détienus en otages par des pirates . Dans des situations si extrêmes les gens peuvent réagir de manière complètement inattendue et extrêmement égoïste . Il apparaît -des études scientifiques ont été réalisées sur ce sujet- qu’après une catastrophe , une attaque de pirates ou un naufrage  ,un grand nombre de survivants divorcent . Il semble aussi que dans beaucoup de cas les  hommes n’agissent pas selon les codes chevaleresques attendus .Dans des situations de vie ou de mort , lorsque la propre survie d’un individu est en jeu , il semble que les hommes ont davantage tendance à s’enfuir et protéger leurs vie plutôt que de protéger leurs femmes (… ) à partir de là, je suis arrivé à l’idée d’un drame existentiel au sein d’une station de ski », dit-il.

la  scène de la salle de  bains et  du brossage des dents   familial
la scène de la salle de bains et du brossage des dents familial

Et, Ruben östlund dans cette station de ski , et suite à l’événement de l’avanlanche,  construit , autour de ce réflexe de panique incontrôlé et irréfléchi , un débat qui va déclencher une sorte de « tsunami » falmilial . Habilement,  il installe sur le comportement du père , Tomas ( Johannes Bah-Kunhke ) qui n’a échappé à personne, une sorte de « chappe de plomb » , jusqu’à ce que le vernis finisse par éclater. La belle idée du récit , c’est d’inscrire , par petites touches et non -dits en une forme de suspense, la montée de cette tension que les paroles taisent mais que les gestes révélent,  à l’image de la magnifique scène de la « cérémonie » familiale du brossage des dents dans la salle de bains dont les retrouvailles matinales  si appréciées avant l’événement , finissent par se transformer en silence assourdissant , malaise et regards appuyés qui se scrutent , face au miroir … Le malaise qui s’amplifie déstabilise les enfants auxquels aucune explication n’est donnée , et il « mine » l’esprit du père dont le sentiment de « culpabilité » , va chercher à se trouver des raisons qui lui font revenir en mémoire ( en  flahs-backs ) la scène en question , dont il tente de trouver , en vain , des justifications à son comportement. Tandis que sa femme , Ebba ( Lisa Loven Kongsli ) , lui manifeste un silence d’abord assourdissant ,accompagné  ensuite d’un rejet physique , puis d’une fuite … face au rejet ressenti , c’est dans l’attitude du repli et du déni dans laquellle Tomas va se réfugier , réfusant d’admettre qu’il ait pu , lui, le bon père de famille , se comporter en lâche .

La  soirée  Thérapy , Johannes Bah Kunhke , Kristophe  Hivju (  à  gauche )  et   Lisa  Loven  Kogsli
La soirée Thérapy , Johannes Bah Kunhke , Kristophe Hivju ( à gauche ) et Lisa Loven Kogsli

C’est finalement lors d’une soirée-repas avec des amis que les « masques » vont tomber , avec les mots de la mère qui finit par briser le silence , utilisant ceux  qui accusent et qui font mal .Le  déclic  pour  enclencher  une  séance de  téhrapie de  groupe  révélatrice …  derrière les mots, les masques tombent d’une certaine Bourgeoisie moyenne engoncée dans ses certitudes et dans cette « normalité » qui finit par banaliser les petites lâchetés quotiennes. Celles que le cinéaste pointe avec une déléctation corrosive qui fait mouche au cœur de cette soirée où le débat installé va se répercuter sur le couple d’amis à qui il a été confié , et qui vont être invités à donner leur point de vue !. Magnifiques séquences où la tonalité de la comédie s’invite au cœur du débat qui s’installe, et,  interpelle chacun sur l’attitude qui pourrait être la sienne dans ce type de circonstances. Edifiantes et révélatrices les justifications et raisons des uns et des autres sur la manière dont ils auraient réagi ( en lâches ou héros) dans ce type de situation extrême . Comme il le faisait dans ses précedents film, et notamment dans Play cité plus haut , Ruben Ostlund , au delà du groupe concerné ici par les événements, interpelle , plus largement , les comportement individuels au cœur d’une société dont le repli sur soi , le cynisme et la banalisation de certains comportements …. finit par conduire inconsciemement à la perte de valeurs et a des réflexes dont la fuite du père est  l’exemple , conduit à un comportment en forme de retour à  l’homme primitif . Constat implacable …

Le film est servi par de beaux  et  justes  dialogues , une mise en scène maîtrisée , un remarqauble  travail sur la lumière en extérieurs ( de la station de ski et des pistes ) et des intérieurs ( notamment sur la séquence des invités ), et par  un récit où  des retournements de situations habiles attisent l’intérêt par le jeu de miroir que le cinéaste installe au centre de ce drame familial qui s’ouvre , en débat au cercle restreint d’amis , puis de société . Avec le clin- d’oeil et le petit sourire en coin … à l’image du final  avec ce car de trouristes quittant la station…. avec un chaffeur inexpérimenté !.

(Etienne Ballérini)
SNOW THERAPY de Ruben Ostlund-2014-
Avec : Johannes Bah Kunhke, Lisa Loven Kongsli, Clara Wattergren, Kristofer Hivju, Vincent Wattergren

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s